Le Passeur - Par Hermann & Yves H.-Dupuis

27 décembre 2016 0
  • Hermann père et fils signent un roman noir à travers un duo en fuite sans espoir. Sur un fil narratif des plus ténus, un récit qui repose sur des personnages emmurés dans leurs obsessions.

Le paradis : c’est ce que pensent trouver Sam et Samantha, routards au bout du rouleau. Payer le passeur, passer la frontière : rien de bien difficile une fois arrivés au rendez-vous. Mais dans cette ville mortifère plongée dans la pénombre, aux habitants fantomatiques, le cacique local aime corser l’addition...

Véritable roman noir où chacun joue sa survie, Le Passeur a évidemment beaucoup à voir avec l’univers de Jeremiah. Société post-apocalyptique, jeux de pouvoir, solitude poisseuse, Yves H. a bien intégré les grands crédos de son père.

Dans une apparente simplicité, ou la fuite en avant des personnages donne un rythme sans faille au récit, le couple en quête de havre de paix voit les pièges se refermer au fur et à mesure. Sans même chercher à détailler le parcours des personnages, côté victimes et côté bourreaux, les Hermann nous enserrent dans leurs filets, autour de destins pour la plupart désespérés. Toute la force du scénario repose sur ce pathétique point commun entre les "bons" et les "méchants" : tous plongés dans le malheur.

Un one-shot qui vous tient du début à la fin, en gardant une empathie profonde pour ses deux fugitifs un peu trop naïfs. Avec un peu de recul, l’album porte aussi une réflexion sur la notion de réfugié, plus que jamais d’actualité.

Le Passeur - Par Hermann & Yves H.-Dupuis
Le Passeur par Hermann Yves H. © Dupuis 2016

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?