La BD éducative-S’amuser pour apprendre-Edition L’Erudit

29 septembre 2006 0 commentaire
  • Les éditions de L'Erudit, tentent d'associer ludique et pédagogie savante. Les thèmes envisagent de toucher les disciplines de l'enseignement et visent avant tout un public de 7 à 12 ans. Outre des dessinateurs et des scénaristes, les promoteurs de la collection "la BD éducative" : s'amuser pour apprendre se sont entourés aussi d'universitaires spécialistes dans les domaines abordés.

L’ambition affichée est avant tout encyclopédique puisqu’on abordera tous les grands thèmes de préoccupations enfantines. Déjà, les premiers volumes sont aussi bien consacrés à la préhistoire (Aller à l’école chez les hommes préhistoriques, volume 1), qu’à la vie des animaux ou encore aux causes des tremblements de terre, d’autres titres suivront dès octobre :"Kira, riche à 11 ans" ou comment gérer ses économies ; "Mon corps est bizarre" à propos de la puberté etc..., les auteurs semblent vouloir privilégier l’éclectisme et la variété. La périodicité annoncée par l’éditeur est de deux volumes à chaque trimestre.

Ce type de projet n’est pas sans rappeler d’autres tentatives plus ou moins réussies telles que la fameuse Histoire de France en Bande Dessinée, publiée chez Larousse dans les années 1980 ou encore la collection , Il était une fois la vie, inspirée de la série télé...pour ne citer que les plus célèbres. Sans remonter aux Histoires de l’oncle Paul et autres Histoires vraies du Journal Tintin, cette volonté d’associer BD et pédagogie n’est donc pas nouvelle mais ce qui retient l’attention ici, c’est l’association d’un discours documentaire cautionné par l’universitaire Stéphane Curveiller et ses collègues et un graphisme "Manga" (certains dessinateurs comme Jong Kwan ne sont pas des inconnus du genre.). Le recours à ce graphisme très familier des très jeunes sera-t-il suffisant pour séduire ce public ? C’est le pari de ce nouveau venu dans l’éditions BD.

On appréciera aussi la variété des thèmes abordés qui vont de la géologie à l’économie en passant par la cuisine ou le savoir-vivre. Certes l’ensemble est facile à lire, plutôt attrayant et présenté dans un format peu habituel, hésitant entre l’album "classique" et le format traditionnel des Mangas :18x24 cm ; cela rassurera-t-il les pédagogues ou les parents par sa similitude avec le format d’un manuel scolaire ? Cette collection reste toutefois attractive et plutôt bien faite, mais manque un peu d’homogénéité dans sa présentation, notamment au niveau des couvertures et de son organisation éditoriale. On peut en effet regretter que les auteurs aient choisi la diversité des styles et des contenus au risque d’égarer le lecteur. Ainsi, les couvertures des trois premiers volumes manquent cruellement d’unité et de cohérence au niveau de leur conception graphique, mêlant images photos et schémas pour fidéliser un jeune lectorat. On peut aussi regretter que les personnages varient d’une histoire à l’autre. Néanmoins, ce manque d’unité facilite parfaitement l’achat (et donc une lecture !) indépendant d’un volume à l’autre ; laissant de côté, le parti pris de la "collection documentaire", esprit de ce genre de produit.

Cette nouvelle série ne manque toutefois pas de qualités : dynamisme du dessin, rigueur dans les parties documentaires, aspect plutôt soigné du support, quantité d’informations (chaque titre comprend entre 150 et 180 pages) pour un prix relativement accessible. Associer encyclopédisme et Manga, un moyen d’introduire de la BD dans les cartables ou les bibliothèques de classe.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Aller à l’école chez les hommes préhistoriques , Yang Chang Gyu et Magali Domain

Pourquoi les animaux ?, Lee Kwang Woong, Park Jong Kwan et Daniel Baclet

Survivre à un tremblement de terre, Comiccom, Mun Jeong-Hoo et Marc Galochet

Collection la BD éducative : s’amuser pour apprendre, Editions L’Erudit, chaque volume : 16 €

  Un commentaire ?