Le Sang des Porphyre - T1 : Soizic - par Balac & Parnotte - Dargaud

27 septembre 2006 0 commentaire
  • Vingt ans après "Sambre", Yann renoue avec le romantisme de ses débuts et son premier pseudo, Balac. Avec son complice Joël Parnotte, le scénariste du premier tome de la célèbre série de Bernard Yslaire nous conte une nouvelle saga familiale, celle des Porphyre.

Si Soizik n’avait pas voulu garder le beau bijou trouvé au cou d’une noyée, elle n’aurait sans soute pas rencontré Gwémon, le plus jeune des Porphyre puis Konan le fils ainé. Tout juste sorti du bagne de Toulon, celui-ci revient dans le village de son enfance. Et ce n’est pas du goût de tout le monde. La famille Porphyre semble maudite...

Amour, vengeance et mystérieux message codé caché dans un œil de verre, le tout au cœur d’une Bretagne nord à la fin du 18ème siècle : voilà les ingrédients et le décor imaginés par Balac [1]. Dommage que le scénariste se soit laissé aller à la facilité lors de la scène du gouren [2] : le village découvre l’existence de Gwémon et, dans le même temps, Konan refait son apparition après une absence de vingt ans. Un peu trop pour une seule scène... Cela dit, à part cette petite faiblesse, ce premier tome est très séduisant. Des personnages au caractère bien trempé façonnent un récit dans une terre de légendes que Balac connaît très bien. Les dialogues, teintés d’expressions locales, sentent bon la Bretagne. Bien plus qu’un premier tome d’exposition, le scénariste esquisse les contours d’une nouvelle grande saga familiale tout en développant une intrigue prenante.

Déjà remarqué pour son travail sur la série Aquanautes, le dessinateur Joël Parnotte réalise de nouvelles prouesses. Sous ses crayons et pinceaux, la nature, et plus particulièrement la mer, prennent vie et amplifient la dramaturgie de certaines scènes. Avec un travail aussi soigné et des couleurs somptueuses, Parnotte donne une réelle force à ses images happant littéralement le lecteur jusqu’à la dernière case.

D’une efficacité redoutable, Le sang des Porphyre aura-t-il le même succès public que Sambre ? En tout cas, ce tome 1 est très prometteur.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album sur Internet

[1de son vrai nom Yann Lepennetier

[2lutte bretonne

  Un commentaire ?