La "Petite Bédéthèque des Savoirs"ou la réinvention de la bande dessinée pédagogique

16 février 2016 0
  • Avec son programme prévoyant douze titres par an, la "Petite Bédéthèque des Savoirs" systématise début 2016 un concept simple : un spécialiste et un dessinateur s’unissent pour nous faire comprendre le monde en bande dessinée. Une sorte de "Que Sais-je?", mais en BD. Il y a à boire et à manger dans ce projet, aux résultats très contrastés, mais l’idée est très prometteuse !
La "Petite Bédéthèque des Savoirs"ou la réinvention de la bande dessinée pédagogique
David Vandermeulen
Photo : D. Pasamonik

Partant du constat que le champ immense des sciences humaines et de la « non-fiction » est actuellement l’un des domaines de prédilection de la bande dessinée, que se multiplient les entreprises de vulgarisation scientifique en bande dessinée et de BD reportage, La petite Bédéthèque des Savoirs a décidé de frapper un grand coup en tentant de concrétiser un projet englobant la totalité des domaines de la connaissance humaines : science, histoire, philosophie, littérature, droit, géographie, technique, zoologie, économie, théologie... Mais aussi des thèmes plus actuels, tels que la pop culture ou les questions de société ! Un peu comme un Que Sais-je ? de la bande dessinée.

« Avec la Revue Dessinée, on a pu prouver qu’il y a un nouveau public qui n’est pas nécessairement intéressé par le divertissement, explique David Vandermeulen, le directeur de la collection La Petite Bédéthèque des Savoirs. Le gros pari de la collection est donc d’ouvrir le champ de la bande dessinée. En effet, depuis ces dernières années, l’offre en bande dessinée s’est multipliée par cinq, mais ce n’est malheureusement pas le cas du lectorat. Il faut donc conquérir de nouveaux publics, et la dernière Terra incognita est la bande dessinée de savoir et de sciences humaines. »

"L’Univers" par Hubert Reeves & Daniel Casanave, Le Lombard

Un démarrage en force

« Nous sommes partis sur une collection de minimum de 24 tomes, continue-t-il. Nous avons contacté des spécialistes dans leurs domaines, et nous n’avons reçu que très peu de refus. En effet, si la Petite Bédéthèque des Savoirs s’adresse aussi à ceux qui lisent des BD, nous voulons surtout atteindre un nouveau public. Pour ces spécialistes, c’est l’occasion de profiter d’un médium qui permet d’élargir leur audience, en phase avec une certaine vulgarisation de leur propos. Ces spécialistes ont dû découvrir un nouveau langage, doté de possibilités différentes et complémentaires à la littérature ou aux documentaires télévisés. Notre objectif est donc de séduire et de conquérir un public qui connaît peu la bande dessinée. »

Les quatre premiers titres, L’Univers (Hubert Reeves & Daniel Casanave), Le Heavy Metal (Jacques de Pierpont & Hervé Bourhis), L’Intelligence artificielle (Jean-Noël Lafargue & Marion Montaigne) et Les Requins (Bernard Séret & Julien Solé), en librairie le 4 mars prochain, seront disponibles en avant-première pendant toute la durée de la Foire du livre de Bruxelles (du 18 au 22 février 2016), en présence des huit auteurs, que l’on retrouvera ensuite à Livre-Paris (du 16 au 20 mars 2016).

"L’Intelligence artificielle" pâr Jean-Noël Lafargue & Marion Montaigne, Le Lombard
"L’Univers" par Hubert Reeves & Daniel Casanave, Le Lombard

En mai 2016 suivront quatre autres albums : Le Droit d’auteur par Emmanuel Pierrat et Fabrice Neaud, Le Hasard par Ivar Ekeland et Étienne Lécroart, Le Cinéma New Hollywood par Jean-Baptiste Thoret et Brüno et Le Tatouage par Jérôme Pierrat et Alfred. Fameuses signatures !

Puis, en octobre 2016 : L’Artiste contemporain par Nathalie Heinich et Benoît Féroumont, Histoire de la prostitution par Laurent de Sutter et Agnès Maupré, Le Féminisme par Anne-Charlotte Husson et Thomas Mathieu et Le Minimalisme par Christian Rosset et Jochen Gerner. Enfin, pour une date ultérieure est également prévu Les Droits de l’Homme, une idéologie moderne, par Thierry Bouüaert et François De Smet.

« La Petite Bédéthèque des Savoirs se présente comme une collection au propos accessible et ludique, complète Nathalie Van Campenhoudt, éditrice au Lombard. Nous avons proposé ce concept à des dessinateurs qui étaient des auteurs complets, ayant déjà réalisé seuls des bandes dessinées, afin qu’ils puissent soutenir les spécialistes qui ne sont pas souvent connaisseurs de ce langage spécifique. »

Des thématiques diversifiées

« Quant aux thématiques choisies, reprend Vandermeulen, Nous avons choisi des titres génériques en mettant d’emblée de côté les monographies, afin de privilégier une approche générique, et un sous-titre spécifiant l’angle de vue qui a été choisi. » Ainsi, le sous-titre des Requins montre bien l’angle d’attaque : « Les connaître pour les comprendre », de même celui de l’Univers explicite bien la démarche adoptée : « Créativité cosmique et artistique ».

Comme le souligne d’ailleurs le directeur de la collection, « Chaque auteur dispose de sa propre personnalité, et cette diversité de regard apporte de la richesse à la collection ». Il est certain que les quatre premiers albums adoptent des démarches radicalement différentes, qui démontrent bien la diversité des approches envisageables.

"L’Univers" par Hubert Reeves & Daniel Casanave, Le Lombard
"Le Heavy Metal" par Jacques de Pierpont & Hervé Bourhis, Le Lombard

L’un de ces albums, L’Univers, étant scénarisé par un scientifique extrêmement médiatique, Hubert Reeves, c’est finalement l’astrophysicien qui se trouve lui-même au cœur de son album (et sur sa couverture).

Il s’adresse directement au lecteur, parle de lui, est présent sur quasiment chaque vignette, Daniel Casanave le mettant en scène comme il le fait avec Monsieur Vandermeulen dans « Savoirs pour tous », publié dans la Revue Dessinée.

Cette personnification autour d’un seul personnage fonctionne plutôt bien, tandis que le procédé de la métaphore artistique pour expliquer le cosmos est également éclairant pour les néophytes, même si l’on reste un peu sur notre faim dans l’envie d’en savoir encore davantage au sortir de ces quelques pages qui se lisent très vite.

La collection s’avère le plus souvent aussi pédagogique que poétique, là où Le Heavy Metal pêche par excès de didactisme et manque de fantaisie précisément.

"Le Heavy Metal" par Jacques de Pierpont & Hervé Bourhis, Le Lombard
"L’Intelligence artificielle" par Jean-Noël Lafargue & Marion Montaigne, Le Lombard

En effet, de la même façon que Passion Byte, la chronique des jeux vidéo et de l’informatique d’Hervé Bourhis dans la Revue Dessinée était déjà rêche et pénible à suivre, cet album consacré au Heavy Metal risque d’en rebuter plus d’un. Il s’agit en réalité d’une succession de dessins, généralement des affiches d’albums ou des scènes de concert, agrémentés de gros morceaux de texte, sans dialogue ni construction narrative à laquelle se raccrocher. On a l’impression d’avoir une succession de fiches de lecture dans l’ordre chronologique, avec des éclaircissements thématiques et biographiques. Nul doute que les fans de Heavy Metal adoreront cet aspect encyclopédique qui permet d’ouvrir le livre pour piocher une information au gré d’un coup de cœur pour une affiche ou le nom d’un groupe. Les passionnés auront donc de la musique dans les oreilles en lisant ces anecdotes, en revanche bon courage pour les autres !

Très loin de cette austérité, Marion Montaigne joue la carte de l’humour pour traiter de l’intelligence artificielle. L’ensemble est très ludique, peut-être même un peu trop. Le ton de cet album est complètement différent de celui des autres, et est en fait très proche de celui de Tu mourras moins bête qui a fait le succès de cette artiste.

Cela désarçonnera peut-être des lecteurs néophytes dans le neuvième art et s’attendant à une approche moins ironique, mais ceux qui connaissent déjà la verve comique du Professeur Moustache la retrouveront tout aussi réjouissante et amusante dans cet album ! Alternant approche historique, théorique et pratique, le propos est très clair et instructif et la narration fluide est agréable.

"L’Intelligence artificielle" par Jean-Noël Lafargue & Marion Montaigne, Le Lombard
"Les Requins" par Bernard Séret & Julien Solé

Comme L’Univers, avec Hubert Reeves, Les Requins fait le pari de mettre un scientifique au cœur de la narration , en l’occurrence Bernard Séret, et là encore, cela marche plutôt bien, permettant de personnaliser le propos et de le rendre (artificiellement) plus vivant. Le propos est très technique et pourtant le dessin, les couleurs et les cadrages de Julien Solé rendent l’ensemble assez dynamique. C’est sûrement l’album qui se rapproche le plus du ton d’un Que Sais-Je ?, avec une succession de chapitres thématiques (« Où vivent les requins ? », « Comment se reproduisent les requins ? », « Que mangent les requins ? », « Les relations hommes/requins »). Concis mais précis, ce quatrième album présente donc un ton encyclopédique un peu pesant et sans fantaisie mais très éclairant sur le sujet choisi.

On voit bien à ces exemples la réelle diversité de ces albums, du plus sérieux au plus délirant, du plus poétique au plus rébarbatif. Les différents modes de narration, les partis singuliers choisis devraient finalement s’adresser à des publics diversifiés, soucieux, c’est selon, de s’instruire ou de s’amuser, de découvrir un propos rigoureux ou un cheminement plus littéraire. Toutes ces approches sont finalement complémentaires, et, si l’on n’apprécie pas tous ces albums au même niveau, l’ensemble fait la preuve de son efficacité. On a hâte de voir les prochaines rencontres.

"Les Requins" par Bernard Séret & Julien Solé, Le Lombard

« Nous voulions porter un regard fonctionnel, comme dans la Revue Dessinée, mais sans traiter d’actualité, conclut Vandermeulen. Le propos de ces ouvrages ne doit également pas devenir trop vite obsolète, maintenir leur intérêt pour les dix ou quinze prochaines années. Bien entendu, les spécialistes mettront en avant les plus récentes découvertes. Quant au format, c’est un clin d’œil aux anciennes collections Marabout Université et Que Sais-je ?. Nous avons choisi un prix rond de dix euros afin d’être estampillés « bande dessinée pour tous publics ». Les paginations différent, allant de 56 à 88 planches. J’ai également souhaité réaliser un avant-propos à chaque album, afin d’introduire le sujet, en veillant de ne pas déflorer ou à se montrer redondant avec le contenu de l’album. La préface devait également désamorcer les éléments mis de côtés par le spécialiste afin de rester le plus généraliste possible. Nous avons également disposé dans la postface des conseils de lectures ou des films à voir sur le sujet pour prolonger sa découverte. »

« Nous nous inscrivons dans un mouvement déjà initié par Le Monde Diplomatique, la Revue XXI et qui s’étend avec Le Groom de Dupuis, Sociorama chez Casterman, ainsi que les futures collections des autres éditeurs, conclut Nathalie Van Campenhoudt. Nous ne voyons pas ces démarches complémentaires comme une concurrence, mais plutôt comme un élément positif, car les différentes collections vont s’entraîner l’une l’autre. »

"L’Univers" par Hubert Reeves & Daniel Casanave, Le Lombard

Souhaitons que cela soit le cas et que cette collection ambitieuse puisse trouver sa place en marquant les esprits, même si le risque d’une brusque accumulation d’œuvres pédagogiques sortant simultanément étouffe dans l’oeuf un marché dont il est encore difficile à ce jour de juger l’ampleur et la pérennité.

(par Charles-Louis Detournay)

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

De cette Petite Bédéthèque des Savoirs (Le Lombard), commander
- L’Univers par Hubert Reeves & Daniel Casanave chez Amazon ou à la FNAC
- Le Heavy Metal par Jacques de Pierpont & Hervé Bourhis chez Amazon ou à la FNAC
- L’Intelligence artificielle par Jean-Noël Lafargue & Marion Montaigne chez Amazon ou à la FNAC
- Les Requins par Bernard Séret & Julien Solé chez Amazon ou à la FNAC
- Le Droit d’auteur par Emmanuel Pierrat & Fabrice Neaud chez Amazon ou à la FNAC
- Le Hasard par Ivar Ekeland & Étienne Lécroart chez Amazon ou à la FNAC
- Le Cinéma New Hollywood par Jean-Baptiste Thoret & Brüno chez Amazon ou à la FNAC
- Le Tatouage par Jérôme Pierrat & Alfred chez Amazon ou à la FNAC

Visiter le site dédié à la Petite Bédéthèque des Savoirs

  Un commentaire ?