La collection "C’est pour offrir" de Casterman

28 octobre 2002 0 commentaire
  •  La nouvelle collection d'humour placée sous la direction de Philippe Geluck vient d'être inaugurée... par un nouvel opus de maître Geluck en personne, et par les mémoires d'un des grands maîtres de l'humour noir, Siné.

Il a cinquante années de dessin d’humour derrière lui. Siné, alias "Maurice Sinet", a débuté à l’aube des années 50 dans le dessin de presse et ne l’a jamais vraiment quitté depuis. Ses chroniques à fleur de peau et à fleur de nerfs de Charlie Hebdo, illustrées et manuscrites, sont un des irremplaçables piliers du journal. Mais Siné a également publié des recueils de dessins d’humour, qui lui ont valu le Grand Prix de l’Humour Noir en 1957 et le prix Honoré Daumier en 1984. "Ma vie, mon oeuvre, mon cul !" est l’histoire de sa vie, manuscrite et illustrée comme ses chroniques, avec la même sensibilité et la même promptitude à dégainer la colère que dans ses chroniques hebdomadaires. Les anecdotes sont nombreuses, et nous racontent, vécues de l’intérieur, les années noires de l’occupation, l’apparition des premières étoiles jaunes, la cohabitation avec l’envahisseur, les masques à gaz, mais aussi la vie des ados à l’époque et les premiers émois sexuels. Des souvenirs livrés crûment, avec toute la force du langage sans fioritures et des dessins particulièrement expressifs de Siné.

Lire un extrait

Quand à Philippe Geluck, le père du "Chat", c’est une autre facette de son talent qu’il nous propose ici, celle du "Docteur G", né dans "La semaine infernale", l’émission satirique de la radio belge, et repris ensuite dans les émissions qui ont la chance de l’accueillir à la radio et à la télévision françaises. "Cher Docteur G" est le troisième volume des incontournables conseils du fameux Docteur, qui feraient pâlir de jalousie le non-moins fameux Docteur Knock. A part que, dans le cas présent, ce sont les lettres qui lui sont envoyées qui constituent le principal attrait. Des messages grotesques, absurdes, jouant sur toutes les palettes de l’humour, même le plus énorme, auxquels le cher Docteur G répond avec son flegme légendaire. "Cher Docteur G. Je suis marchand de fromage et je souffre de mycoses. J’ai continuellement des démangeaisons et àa me gêne très fort de devoir me gratter devant la clientèle avec la rape à gruyère.", lui écrit l’un. "Cher Docteur G. J’ai l’impression que nos voisins d’en face regardent la télé chez nous avec des jumelles et ça m’énerve. Pesez-vous que nous puission leur réclamer la moitié de la redevance ?", poursuit l’autre. Les réponses valent leur pesant de non-sense, d’autant plus qu’elles sont complétées de détournements d’anciennes gravures médicales, déjà hilarantes par elles-mêmes avant que Philippe Geluck ne leur ajoute son grain de folie.

On regrette que ce troisième volume ne soit pas accompagné, comme les précédents, d’un CD du Docteur G. Vous avez d’ailleurs tout intérêt à vous précipiter vers les deux premiers tomes, car ils seront réédités dans cette même collection, mais sans le CD. Ce qui n’est pas du tout, mais pas du tout une bonne idée.

Lire un extrait

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les anciens titres (à commander d’urgence puisque la réédition ne contiendra plus de CD) :

Le Docteur G répond à vos questions

Le Docteur G fait le point

  Un commentaire ?