La rentrée très littéraire de Lucky Luke

9 septembre 2010 22 commentaires
  • Daniel Pennac (« La Fée carabine ») et Tonino Benacquista (« L’Outremangeur ») prennent en main le prochain scénario du cow-boy solitaire. « Lucky Luke contre Pinkerton » paraît le 15 octobre. Deux grands écrivains populaires pour tenter de remplacer Goscinny, jamais Dargaud n’a autant investi dans la réhabilitation de ce grand classique.

« Nous nous sommes rendu compte que l’histoire du Far-West est une des plus merveilleuses et des plus truculentes qui soient, dit un jour Goscinny à la Tribune de Genève. Dans une période de 80 ans, cette région des Etats-Unis a été le rendez-vous de tous les cinglés de la terre. En piochant dans l’histoire, on peut aller loin. Lucky Luke existe depuis 25 ans et nous n’avons fait qu’effleurer le sujet. »

Goscinny ! C’est la référence cardinale, le « maître étalon » du scénario depuis que, par un jour maudit de l’automne 1977, il a posé le crayon chez un cardiologue qui lui faisait faire un test d’effort. Il avait 51 ans. Depuis, le test d’effort, ce sont ses successeurs qui l’ont fait avec plus ou moins de talent : Bob De Groot, Lo Hartog van Banda ou Xavier Fauche et Jean Léturgie et bien d’autres.

Cette fois, ce sont deux écrivains qui s’y mettent, et quels écrivains : des maîtres du suspense, d’anciens contributeurs de la série noire, des best-sellers aussi : Daniel Pennac, Prix Renaudot pour Chagrin d’école et Tonino Benacquista, écrivain et scénariste de cinéma et César du Meilleur scénario pour Sur mes lèvres de Jacques Audiard. Excusez du peu !

La figure centrale de leur prochaine aventure ? Allan Pinkerton, le fondateur de l’agence de détectives qui emploie encore aujourd’hui 48.000 enquêteurs dans le monde. Le voilà qui se met à arrêter les Dalton à la place de l’homme qui tire plus vite que son ombre ! Lucky Luke serait-il déclassé, renvoyé à ses vaches qu’il n’aurait jamais dû quitter ? C’est tout l’enjeu de cette nouvelle histoire. Les quelques pages que nous avons pu lire sentent le plaisir d’écrire, de s’amuser avec ce « monument » qu’est Lucky Luke.

C’est en tout cas un des évènements de la rentrée qui, dans le cas du cow-boy solitaire, s’avère particulièrement littéraire !

La rentrée très littéraire de Lucky Luke
"Lucky Luke contre Pinkerton", par Achdé au dessin et Tonino Benacquista et Daniel Pennac au scénario.
(c) Lucky Productions.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
22 Messages :
  • La décadence de la bd est en marche, à quand la prochaine trouvaille des soi-disants éditeurs : Spirou par Houelbecque ?
    Gaston par Yourcenar ? Tintin par Marc Levy ? Cubitus par Amélie Nothomb ? Un Boule et Bill par Boileau et Narcejac ? Et puis Modeste et Pompon par Romain Sardou, hop !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 10 septembre 2010 à  15:33 :

      Oui oui chacun dans sa boite ! Et bien fermée ! Les écrivains a leurs romans, les dessinateurs a leurs dessins (et qu’ils arrêtent d’essayer d’écrire leurs histoires !), et les lecteurs a leurs lectures( et qu’ils arrêtent de piquer le boulot des critiques !) ! Et les roms en romanie tant qu’on y est !
      Vive l’esprit de chapelle et les préjuges !!

      Répondre à ce message

    • Répondu par mikekafka le 10 septembre 2010 à  18:53 :

      décadence ??
      un écrivain a généralement des idées d’écriture alors pourquoi pas une bd ..avec ces deux là qui ne sont pas des moindres
      pour moi la décadence ce sont les mauvais et derniers scénaristes de lucky luke

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 12 septembre 2010 à  18:11 :

        Pennac et Benacquista ne sont pas des romanciers-people à la prose soporifique, habitués à plaisanter sur les plateaux télés à audience familiale de Michel Drucker, Arthur, Sabatier ou autre PPDA. Il m’est arrivé de lire leurs romans policiers, toujours avec grand plaisir. Le style de Pennac est particulièrement chatoyant, plein d’humour et de tendresse. Il s’agit d’artisans talentueux et innovants qui ont su acquérir l’intérêt du public, alors pourquoi reprocher à l’éditeur de leur avoir confié un album d’une importante série ? Lisez le avant de critiquer(prépublication en cours dans Spirou !!), vous en reviendrez sans doute satisfait, si vous arrivez à enlever vos oeilléres qui vous bloquent le cerveau !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 12 septembre 2010 à  20:26 :

          Pennac et Benacquista ne sont pas des romanciers-people

          Ah bah si quand même, ils sont complètement des romanciers-people, c’est bien pour ça qu’on leur a confié Lucky Luke après le people Gerra, pour l’éditeur peu importe le contenu de l’album, c’est par sa couverture médiatique qu’il va se vendre.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 27 septembre 2010 à  20:19 :

            L’un et l’autre ont déjà travaillé avec des dessinateurs, notamment Tardi. Allons bon !

            Répondre à ce message

  • La rentrée très littéraire de Lucky Luke
    10 septembre 2010 09:18, par Thomas Berthelon

    Je n’ai pas lu les albums scénarisés par Gerra, mais j’ai très envie de lire celui-ci : je vois gros comme une maison les pétages de plomb de Joe qui ne voudra être arrêté que par Lucky Luke, ou l’incompréhension d’Averell pour qui une arrestation sans Luke ne peut pas en être une !

    Répondre à ce message

  • La rentrée très littéraire de Lucky Luke
    10 septembre 2010 15:20, par vincent

    "Les quelques pages que nous avons pu lire"...[]
    Oui, il est en prépublication dans Spirou. Ca aussi c’est une nouvelle ! Ca fait un bail que le magazine n’a pas accueilli de nouvelles nouvelles aventures.

    C’est Media participation qui possède LUCKY COMICS ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Efbe le 10 septembre 2010 à  16:11 :

      Ca donne envie de lire ce nouvel opus mais Quid de Gerra ? Il a jeté l’éponge ou été lui même jeté ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Francois Pincemi le 10 septembre 2010 à  21:52 :

        Lucky Strikes again !arf arf arf !°)

        Car c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes, l’adage est connu. Même si pour ma part, je préfère les jeunes coupelles à déguster goulument, le poireau ou la carotte de mon charmant potager pouvant servir d’accompagnement de qualité, à réserver aux esthètes féminines de goût !

        Notoriété, efficacité, règles pré-établies à la Trondheim qui se fait un malin plaisir à se les imposer... il y a tout dans Lucky Luke, et il s’agit d’une franchise que le groupe Media souhaite voir prospérer, au plus grand plaisir de ses lecteurs acheteurs classiques et des libraires BD. Un peu comme nos amis Blake et Mortimer, Spirou et Fantasio, Blueberry, XIII,Thorgaël, j’en passe et des meilleures encore. Donc, les deux auteurs présumés (Goscinny et Morris) nous ayant quitté, il n’y a rien d’étonnant à ce que plusieurs équipes nous alimentent en bonne lecture. Voila mon avis personnel sur la chose, cordialement !

        Répondre à ce message

      • Répondu le 14 septembre 2010 à  22:37 :

        Normalement, les aventures écrites par Laurent Gerra alterneront avec celles des deux nouveaux scénaristes.

        Répondre à ce message

  • La rentrée très littéraire de Lucky Luke
    10 septembre 2010 18:50, par mikekafka

    bonne nouvelle ...très curieux de lire celà
    le précédent scénariste "comique" n’était vraimet pas à la hauteur
    ce sera le premier lucky luke que je vais acquérir depuis des lunes

    Répondre à ce message

  • La rentrée très littéraire de Lucky Luke
    13 septembre 2010 11:21, par Flocon

    N’éxagérons rien, depuis la mort de RG Morris s’était lui même tourné vers différents scénaristes pas très doués pour Lucky.
    Ce qui m’inquète c’est surtout la qualité du dessin.
    Sera-t-il à la hauteur ?
    Je n’en suis pas persuadé.

    Répondre à ce message

  • La rentrée très littéraire de Lucky Luke
    13 septembre 2010 14:58, par thierry

    Personne pour se rappeler que Pennac, grand amateur de bande dessinée, a déjà tâté du 9ème art avec "La débauche", au côté de Tardi, et que Benacquista a aussi signé quelques scénarios, dont l’Outremangeur ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Arnaud le 15 septembre 2010 à  09:38 :

      Benacquista a aussi écrit La Boite Noire, au départ c’est une de ses nouvelles, adaptée en BD et dessinée par Ferrandez.
      Donc effectivement, ce ne sont pas des nouveaux venus dans le milieu...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 15 septembre 2010 à  10:44 :

        Il me semble que ce n’est quand même pas tout à fait pareil. A ce compte-là, Agatha Christie a fait de la BD. Je demande à voir et à lire bien sûr mais "faire" un Lucky Luke c’est écrire un scénario millimétré . Un autre travail que de se voir adapté . On peut être écrivain et être à la base d’un univers qui sera retranscrit ( voir ce que Corbeyran vient de faire avec Lévy par exemple ou toute la collec Casterman-Rivages noir). Se prêter à l’exercice dans ce cas-ci, c’est(selon moi)écrire une histoire qui ne peut être autre chose qu’un scénario de Lucky Luke justement, avec ses ressorts, ses ingrédients et ses personnages. Trouver l"idée, "écrire" le synopsis, faire le découpage, installer les dialogues, les séquences... Entre parenthèses, je ne comprends pas pourquoi ils ont dû s’y mettre à deux ! Le dessinateur y a lui aussi mis son grain de sel.
        Une série comme celle-là permet à chacun de s’essayer à l’exercice, pourquoi pas. Après tout, les séries télé qui ont tant la cote sont aussi le fait d’une batterie de scénaristes.
        Très intéressant de voir comment ils se sont approprié le cahier des charges.

        Répondre à ce message

  • Mes hypothèses de scénario !
    14 septembre 2010 20:26, par Oncle Francois

    Cette histoire est actuellement en cours de prépublication dans Spirou, mais son début me laisse perplexe. Il y a les Dalton, bien sûr, mais surtout Pinkerton.

    Je ne suis pas spécialiste de l’histoire des Etats-Unis, mais je sais trouver l’info grâce à Wikipedia. Il semble que Pink-erton (pas etron...) ait déjoué un complot visant à éliminer Lincoln à Baltimore. Pinkerton est aussi l’inventeur d’une sorte de police scientifique (grâce à de nombreuses petites fiches de renseignements, l’ancêtre des RG en quelque sorte). Donc si j’étais les scénaristes (puisque vous êtes en duo, vous n’avez pas droit à une unique faute d’orthographe, messieurs !!°), j’imaginerai que Pinkerton essaie de prendre la place de Lucky Luke, et de le mettre en retraite anticipéee(LL n’utilise que des méthodes classiques d’investigation, plus une redoutable efficacité au tir). L’idéal serait que Pinkerton essaie de lui faire porter le chapeau pour la tentative d’assassinat à Baltimore. Puis que Pinkerton remplisse les prisons des Etats-Unis par des citoyens moyens dénoncés par des voisins jaloux ou condamnés par un système policier absurde. Les Dalton pourraient s’évader, et proposer à Pinkerton de devenir ses chefs de gang (Joe surtout, pas Averell qui est trop bète et pense qu’à bouffer !! Un Obélix maigre, en somme !!). Qu’en pensez-vous ? Cordialement

    Répondre à ce message

  • Ah oui, Pennac, écrivain reconnu, ça a tout de même plus de gueule que Gerra, comique troupier médiatisé.

    Répondre à ce message

    • Répondu par narcisse le 15 septembre 2010 à  12:48 :

      Pennac ? Pitié... Vu l’indigeste et navrant "la débauche" avec tardi il y a quelques années, il serait préférable qu’il se contente d ecrire des romans... Un bon romancier n’est pas forcément un bon scénariste
      Benaquista lui s en sort beaucoup mieux que Pennac.
      Mais bon c est clair que ca ne peut pas être pire que Gerra qui ne connait rien a la bd a part lucky luke ou astérix...

      Répondre à ce message

  • La rentrée très littéraire de Lucky Luke
    16 septembre 2010 14:09, par LC

    Une remarque concernant le dessin de la page présentée ci-dessus : l’action est censé se dérouler dans un train, pourquoi est-ce si large ? L’espace est plus étroit dans un train, le couloir central est fait pour une personne à la fois, pas 3, Achdé a vraiment un problème de mise-en-scène, et Lucky Luke ça se passe il y a plus de cent ans, alors pourquoi les sièges du train sont ceux d’un TGV des années 1980 ? Le dessin c’est de l’intelligence, et là manifestement ça en manque.

    Répondre à ce message

    • Répondu par joel le 16 septembre 2010 à  15:11 :

      heu là tu chipottes ! luky luke est une BD de divertissement pas une BD historique, du moment que l’ont comprennent quec’est un train cela suffit.

      cordialement

      Répondre à ce message

    • Répondu par kyle William le 10 octobre 2010 à  12:04 :

      Merci pour ce commentaire ; Achdé est un garçon humble et sympathique, mais j’en ai assez de lire qu’il est le digne héritier de Morris ; son dessin laborieux n’a rien à voir, Morris était un grand artiste. Quant au scénario de Pennac et Benacquista, je viens de lire l’album ; c’est très mauvais ; tous les gags tombent à plat, et la narration n’est même pas d’un niveau professionnel ; cachetonner en s’improvisant auteur de BD, et qui plus dans les traces de Goscinny n’est pas si facile. Lucky Luke reste en de mauvaises mains, et que ce soit au cinéma ou en BD, il va de malchance en malchance.

      Répondre à ce message