Lausanne BD-Fil 2008 : Objectif atteint, en dépit du climat.

15 septembre 2008 0 commentaire
  • Dimanche 14 septembre au soir, Philippe Duvanel, le directeur du Festival international de Lausanne avait le sourire. Alors que la quatrième édition de la manifestation suisse se déroulait sous le crachin, il avait dépassé ses objectifs dès le samedi soir. Dimanche, avec le retour du soleil, il comptabilisait une fréquentation en augmentation de 11% (34.500 visiteurs contre 31.000 en 2007).
Lausanne BD-Fil 2008 : Objectif atteint, en dépit du climat.
Philippe Duvanel, directeur du festival, tout sourire.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cette année, le Festival de Lausanne affrontait la pluie pour la première fois depuis de sa jeune existence. Les trois années précédentes avaient accueilli les Festivaliers dans la douceur. Cette année, on se serait cru à Angoulême tant le fond de l’air était frais. Heureusement, la plupart des neuf expositions proposées par le festival était à l’intérieur, de même que les espaces librairies-dédicaces, les stands des fanzines et des bouquinistes.

Ce sont surtout les expositions qui ont été sollicitées par le public. Outre les hommages à André Juillard, Thomas Ott et aux Schtroumpfs dont nous vous avons parlés, les autres accrochages faisaient également le plein : que ce soit l’exposition thématique « spéciale suisse » Poya-Express où une vingtaine d’auteurs parmi lesquels Cosey, Tirabosco ou Zep, illustraient la « montée à l’alpage », un thème traditionnel de la peinture helvétique , l’exposition Femmes de bulles dont les grands panneaux sérigraphiés alignaient les grandes héroïnes de la BD, de Bécassine à Adèle Blanc-Sec, en passant par Yoko Tsuno, Caroline Balwin, Jessica Blandy, Natacha, Carmen Cru ou Paulette ; Alter Égaux et ses panneaux didactiques à la scénographie un peu pauvre collectionnait les clichés racistes ou colonialistes tirés de bandes dessinées classiques et moins classiques ; ou enfin, Toy Comix qui proposait une version au rabais de l’exposition parisienne

Vendredi matin, le soleil revient enfin. L’exposition Schtroumpf peut faire son plein de visiteurs.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
L’exposition plutôt réussie Femmes de bulles
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
La très courue rétrospective André Juillard
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
L’impressionnante entrée de l’exposition Thomas Ott
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

L’exposition Juillard a été, de l’avis général, la plus estimée grâce à la qualité des œuvres montrées mais aussi grâce à une scénographie qui se terminait par une troublante collection de regards dessinés par l’artiste. Les Suisses ont particulièrement apprécié Poya-Express avec son étable aménagée aux cloches marquée des noms des artistes intervenants.

La manifestation lausannoise connaît donc un succès grandissant et devrait se renforcer à la suite de la décision de la ville de créer un « Centre de la bande dessinée » autour du fond exceptionnel de la bibliothèque de Lausanne, forte d’une collection de plus de 100.000 bandes dessinées (la seconde d’Europe) et de 3.000 originaux, dont quelques-uns de Juillard qui ont été montrés lors de cette manifestation.

La 5ème et prochaine édition du Festival aura lieu du 11 au 13 septembre 2009, avec le Suisse Frederik Peeters (Les pilules bleues, Lupus, RG,… ) comme invité d’honneur. Marquez vos tablettes !

La "Fabrique de fanzines" - Une initiative originale : les créateurs en herbe pouvaient fabriquer leur fanzine dans l’enceinte du festival.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
L’espace bouquinistes
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?