Le Baron fou T.1 & T. 2/2 - Par Michel Faure & Rodolphe - Glénat

1er août 2015 0 commentaire
  • Des personnages historiques, un récit intimiste doublé d'une évocation guerrière, tels sont les ingrédients du Baron fou, une excellente histoire en deux parties concoctée par Rodolphe et Michel Faure.
Le Baron fou T.1 & T. 2/2 - Par Michel Faure & Rodolphe - Glénat
Le Baron Fou T2
Michel Faure & Rodolphe (c) Glénat

Ce 16 mai 1954 est un jour particulier à Hembley, un petit bourg situé dans le comté du Kent au sud-est de Londres : la kermesse s’est installée sur la place du village et malgré un ciel de plomb, les esprits, eux, sont à la fête. Le Dr Elisabeth Von Ruppert et sa fille font partie des nombreux badauds venus s’encanailler. Durant leur promenade, le médecin à l’attention attirée vers un stand. C’est celui de Miss Cummings, déguisée pour l’occasion en diseuse de bonne aventure. Cette dernière lui propose de tirer une carte afin qu’elle lui lise son avenir. Mrs Von Ruppert s’exécute et choisit une carte au hasard ; c’est l’as de pique, mauvaise pioche... Soudain, la pluie s’abat dispersant la foule. Elisabeth et sa fille retournent chez elles mais, durant le trajet du retour, la jeune femme remarque la soudaine humeur maussade de sa mère. Le mystère sera de courte durée car le Dr Von Ruppert se livre rapidement à sa fille. Cet as de pique lui a rappelé un épisode de son passé : en 1920, Elisabeth était un jeune médecin. Mariée une première fois, la jeune femme s’était rendue en Mongolie à la recherche de son époux disparu trois ans plus tôt. Mais durant son périple, Mrs Von Ruppert découvrit un pays en guerre. Le conflit entre bolcheviques et tsaristes, Rouges contre Blancs, faisait rage. Le train dans lequel elle se trouvait fut arrêté et tous les passagers furent débarqués et fait prisonniers par les hommes du baron Roman Von Ungern-Sternberg, un personnage charismatique et impitoyable, mieux connu sous le sobriquet du “Baron fou”. Il avait pour ambition de restaurer l’Empire mongol d’antan afin de se faire proclamer successeur de Gengis Khan. Condamnée à suivre la “division sauvage” de Von Ungern en marche vers Ourga (future Oulan-Bator), Elisabeth découvre petit à petit la véritable personnalité de son ravisseur, au point qu’une relation profonde s’installe entre les deux êtres.

Ce n’est pas la première apparition BD de Roman Von Ungern-Sternberg. On a déjà pu croiser ce personnage historique dans l’album Corto Maltese en Sibérie, ainsi que dans la BD de Crisse, L’Ombre des damnés - Ungern Kahn - Mongolie 1921. Enfin, il est aussi apparu dans Taïga Rouge de Vincent Perriot et Arnaud Malherbe, un album paru dans la collection Aire Libre des éditions Dupuis.

Dans Le Baron fou, le baron Ungern-Sternberg apparaît comme un être dur et sensible à la fois. Un sentiment renforcé par la puissance d’évocation de son regard et sa relation avec la jeune femme.

Le Baron fou est l’occasion de retrouver deux auteurs confirmés, parmi les meilleurs dans leur domaine.

Tout au long de ce diptyque, Rodolphe nous mène dans les contrées sauvages de l’Asie orientale ou le romanesque côtoie l’horreur de la guerre. Le récit est servi par le trait de Michel Faure, qui excelle dans la représentation des trognes comme des visages les plus fins. Par les ambiances aussi, dont l’impact des séquences intimistes est aussi fort que celles des scènes de massacre. Enfin, le dessinateur complète ses planches par quelques cases magnifiques réalisées à la peinture à l’huile.

Vous l’aurez compris, nous avons été subjugués par cette histoire dont le seul bémol est que la lecture se révèle juste un peu trop rapide.

Voir en ligne : Le Baron fou sur le site des éditions Glénat

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Le Baron fou T1 - Rodolphe & Faure (c) Glénat

Commander le T1 sur Amazon ou à la FNAC

Commander le T2 sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?