Le Dernier des étés - Par Alfonso Casas - Editions Paquet

5 février 2019 0 commentaire
  • Revenir aux sources sur les lieux de son enfance contribue-t-il à se réfugier dans la nostalgie ou permet-il d'avancer ? Telle est la question posée dans ce roman graphique à la fois fort et intime, bien au-delà des souvenirs de vacances.

Juste avant de se marier, un jeune homme se rend dans la ville côtière où il a passé de longues vacances durant son enfance. Prenant prétexte d’un projet photographique, il revient dans ces lieux qu’il n’a pas fréquenté depuis une bonne quinzaine d’années.

Si le jeune quadra constate que les lieux et les gens ont bien changé, on comprend assez vite qu’il vient renouer avec des souvenirs et plus particulièrement avec un ami resté au village. En effet, c’est ici qu’il a connu très jeune un certain « Poil de Carotte », un gamin de son âge auprès duquel Dani vivra une amitié d’enfant, puis d’adolescent. Une amitié qui, au fil du récit nous apparaît trouble et ambigüe. L’homme semble à la fois en refouler le caractère singulier tout en cherchant à revenir sur ce passé.

Cette lente déambulation conduira le héros à un double voyage physique et intérieur au cours duquel reviendra une question obsédante « Et si les choses s’étaient déroulées autrement… ? »

Le Dernier des étés - Par Alfonso Casas - Editions Paquet
Entre souvenirs, nostalgie, regrets ou remords Dani trouvera-t-il un moyen d’avancer ?

À partir de cette histoire d’amitié/d’amour posée sur une période de choix parfois difficiles,Alfonso Casas nous interpelle avec tendresse et subtilité sur ce qui éveille en chacun de nous nostalgie, remords ou regrets. On peut regretter ce que l’on a fait, mais est-ce pire que de regretter ce que l’on n’a pas fait ? Chercher à s’imaginer un autre chemin, en sachant qu’il aurait fallu peu de choses pour en modifier le cours reste un exercice souvent pénible et douloureux.

Prenant appui sur des lieux communs connus de tous, l’auteur offre au lecteur une belle occasion de s’identifier à son héros sans imposer une interprétation plutôt qu’une autre. Organisé en chapitres marqués par l’introduction de pages transparentes avec lesquelles l’auteur provoque d’habiles superpositions du passé et du présent, cet album au trait fluide et clair prend les allures d’un magnifique livre-objet à la réalisation particulièrement soignée.

Rien de ce point de vue n’a été laissé au hasard pour réaliser un objet éditorial à la fois différent et séduisant : maquette, mise en couleur, impression et papier ont été soigneusement choisis témoignant du souci de l’éditeur de valoriser le travail de l’auteur. Une initiative qui contribue à rendre la démarche intime, accessible et universelle par son propos.

Jeune auteur espagnol, Alfonso Casas s’est fait connaître par ses travaux d’illustrateur publiés sur les réseaux sociaux. Usant aussi bien de l’ironie que de l’émotion ou de la sensibilité, il donne avec ce premier album publié en France une vision originale et subtile d’expériences personnelles et de lieux communs dans lesquels chacun peut reconnaître une part de sa propre personnalité.

Révélé par les éditions Paquet, le dessinateur Catalan travaille déjà à un autre projet, une biographie consacrée à Freddie Mercury, prévue pour le printemps chez le même éditeur.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?