Newsletter ActuaBD

Les Bidochon voient tout, savent tout - Les Bidochon, n°18 - Binet - Fluide Glacial

  • "Puisqu'il paraît qu'on n'utilise que 10% de son cerveau, si ça se trouve, dans les 90% qui me restent, j'ai des pouvoirs surnaturels à revendre". Ainsi raisonne Robert Bidochon, dont on est déjà étonné d'apprendre, à la fois qu'il ait un cerveau et qu'il soit capable de l'utiliser pour raisonner. Et le voilà parti à la recherche des pouvoirs paranormaux qui sont cachés en lui. Réussira-t-il à soulever les objets, à tordre des cuillères, à décoder les messages mystérieux qui lui viennent à l'esprit? Tiens, il a un esprit, Robert Bidochon?

Un nouvel enfer commence pour Raymonde Bidochon, comme chaque fois que son Robert Bidochon de mari a une nouvelle lubie. Il est convaincu d’avoir des pouvoirs surnaturels, et compte bien le démontrer à la terre entière, à commencer par sa Raymonde Bidochon d’épouse. Laquelle préfèrerait plutôt dormir. C’est que, les pouvoirs surnaturels, ça apparaît plutôt en nocturne et que le matin, quand on a passé toute la nuit à sursauter chaque fois que le voisin de lit avait des visions (toutes les trois minutes), on a la tête aussi dynamique qu’un rôti décongelé et des cernes à faire fuir tous les esprits présents autour de soi.

Ce qui explique peut-être pourquoi les tentatives de Robert Bidochon échouent l’une après l’autre, et même l’aide d’une voyante, très efficace pourtant pour lui vider à distance son compte en banque, ne parvient pas à faire apparaître le moindre chouia de soupçon de début d’indice d’un quelconque pouvoir. Quoique... pour faire apparaître des revenants puant la charogne, à la chair putride dégoulinant sur la moquette, finalement, Robert, il est plutôt doué...

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Avec une bonne dose de vitriol dans l’encre, Binet nous dresse un portrait sans pitié de la crédulité humaine. Une bonne partie des pièges à gogos dont l’on peut voir les publicités dans les magazines des salles d’attente de médecins sont ainsi passées à la moulinette de son humour ironique. La cartomancie et toutes les formes de divination (alomancie ou divination par le sel, aleuromancie ou divination par la farine, encromancie ou divination par les taches d’encre, clédonismancie ou divination par les premiers mots entendus au hasard, et j’en passe), les tarots, le pendule ("très utile pour les joueurs de Loto et de Tiercé"), envoûtement, voyage astral et tables tournantes. On rigole, on rigole... mais cette véritable industrie alimentée par le crétinisme humain dépasse souvent la caricature présentée par Binet. Et ça, c’est nettement moins drôle...

Lire un extrait

 
Newsletter ActuaBD