Les vacanciers, T1 : Cuba Tourista - Par Yves Montagne - Vents d’Ouest

27 juillet 2009 0
  • Vivez par procuration les aventures loufoques d'un couple de vacanciers à Cuba. Drôle et rafraichissant : on passe en revue tous les clichés du genre, heureusement sans se prendre au sérieux !

Elegance chantait en 1982 : "Vacances, j’oublie tout. Plus rien à faire du tout. J’ m’envoie en l’air, ça c’est super. Folie légère, c’est fou !" C’est sur cette base simple, mais rassembleuse qu’Yves Montagne nous conte les péripéties d’un jeune couple de Français en vacances.

Première destination : La Havane.

Alex et Anna ont dont eu cette super-idée de vacances : partir à Cuba ! Dommage que de la brochure d’agence de voyage à la réalité, il y ait un univers… D’abord parce que les douaniers sont tâtillons (et, en plus, ils parlent tous espagnol). Ensuite parce que l’hôtel est super-miteux (et en plus l’aubergiste ne parle qu’espagnol). Sans parler des dragueurs de bord de plage qui s’en prennent à Anna (qui malheureusement parle espagnol). Bref, la Havane à deux, ça peut être sacrément fumeux ! Heureusement qu’en amoureux, on parvient toujours à se faire des merveilleux souvenirs de tout !

Les vacanciers, T1 : Cuba Tourista - Par Yves Montagne - Vents d'Ouest
Le passage à la douane : un classique indémodable

Les péripéties d’Alex et Anna rappellent intensément ceux d’Un gars, Une fille : les bévues et coups du sort s’accumulent sur nos gentils vacanciers. Petit bémol : Alex (dans ce cas-ci, c’est le gars) accumule les bourdes, tandis qu’Anna semble très sympathique, motivée, entreprenante, bref sans aucune tare, mis à part son mec.

On ne peut s’empêcher de rire et de se prendre au jeu de ces vacances par procuration qui passent en revue l’ensemble des situations incontournables et qu’on a tous malheureusement eu l’occasion de vivre : la course impayable des taxis alors qu’on avait marchandé, la nourriture qui ne passe pas par où il faut, les files d’attentes, les problèmes de monnaie locale, le choc culturel, etc.

Entre un album de gags et de courts récits et celui d’une histoire complète, Yves Montagne a opté pour la seconde mouture : on ressent donc parfois quelques légers manques de rythme, mais on peut alors profiter des transitions nous donnant un bon aperçu de la couleur locale. Malgré quelques traits forcés, on rit de bon cœur, et on attend le second tome pour savoir comment l’auteur va faire évoluer le concept.

Comme pour les quarante nouveautés choisies par Glénat pour fêter ses quarante années d’édition, Cuba Tourista bénéficie d’une jaquette, avec au dos, une grande représentation de la conduite ’à la cubaine’ !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander Cuba Tourista chez Amazon ou à la FNAC
Lire les premières pages de l’album sur le site de notre partenaire France Télévisions
Revoir le clip culte de cette chanson qui ne l’est pas moins : Vacances, j’oublie tout

  Un commentaire ?