Coxias de Caxias : Montrer la bande dessinée mondiale

27 juillet 2009 0 commentaire
  • Montrer aux gens la bande dessinée mondiale, telle est l’ambition de Marko Ajdaric, bien connu des spécialistes pour son fil d’infos portugais sur la BD, Neorama dos Quadrinhos.

Coxias de Caxias : Montrer la bande dessinée mondiale Pour ce faire, il a créé une exposition itinérante qu pérégrine de ville en ville, avec la complicité des universités et des municipalités, pour commencer au Brésil, où il a signé pas moins de 11 dates depuis janvier de cette année : sept villes, et quatre festivals. Les organisateurs envisagent de prolonger l’expérience dans quatre pays aux destinations parfois surprenantes : Slovénie, Roumanie, Chili, Uruguay…

Mais la tournée se concentre pour l’heure au Brésil, l’un des pôles majeurs de la croissance mondiale, et évidemment le meilleur laboratoire pour entamer cette expérience car, en dehors des trois grandes villes principales, le 9ème art est peu connu du public.

Des classiques du monde entier
Photo : DR

Un dispositif simple

Ce sont souvent des ouvrages qui sont montrés ou des fichiers PDF (obtenus des éditeurs) consultables sur écran, disposés sur des tables en U avec des panneaux explicatifs. Des albums mais aussi des revues, parfois même des fanzines, dans toutes les langues du monde mais évidemment, si possible, principalement en portugais.

Quatre heures de conférences accompagnent ce dispositif simple : elles concernent d’abord la BD en Amérique latine et au Brésil, ensuite les USA et au Canada, l’Europe (Italie et France, principalement) et bien entendu l’Asie, devenue incontournable, y compris en Amérique du Sud.

Parmi les auteurs exposés, dans le désordre et sans que ce soit limitatif : Guy Delisle, Marcel Ruijters, Tony Millionaire, Scott McCloud, Joe Sacco, David Lloyd, Miguelanxo Prado, Carlos Nine, Aleksandar Zograf, Ruben Sosa, David B., Carlos Trillo, Boilet, Nick Abadzis, Hermann, Max Andersson, Miriam Katin, Rutu Modan, Shaun Tan, Milo Manara, Jacques Martin, Neil Gaiman, Alan Moore, Miguelanxo Prado, Art Spiegelman, tatsumi,...

Des missionaires du 9ème Art . Ici , Marko Ajdaric est avec le dessinateur de presse brésilien Ronaldo Cunha Dias
Photo : DR

Comme on le voit, un choix éclectique qui n’écarte aucune tendance. Le promoteur Marko Ajdaric explique son choix : « On voulait que les visiteurs découvrent la richesse et la diversité du médium, qu’ils se disent : ah ouais, la bande dessinée, c’est ça aussi ! »

Il faut saluer l’initiative de ces « missionnaires du 9ème art », tant qu’elle n’oublie pas que les grands auteurs classiques (McCay, Tezuka, Kirby, Hergé, Jacobs, Franquin, Morris…) sont souvent moins connus que leurs œuvres.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?