Michel et Thierry - L’intégrale T. 4 - Par Arthur Piroton et Charles Jadoul - Ed. Hibou

6 février 2016 0 commentaire
  • Tirée à petit tirage (1200 ex.), cette édition du label Hibou continue à rendre justice à des séries oubliées. Cette fois, c'est Arthur Piroton qui fait l'objet de leur attention avec ses personnages les plus attachants : Michel et Thierry, les champions de l'aéromodélisme.

Arthur Piroton a toujours été un auteur modeste. Son dessin s’inscrit dans la tradition d’Alex Raymond, celui de l’Agent Secret X9 et de Rip Kirby. Il est un des dessinateurs réalistes du journal de Spirou, surtout connu par les aventures "hard boiled" Jess Long que Tillieux avait écrites pour lui.

Mais avant les aventures de cet agent de choc du FBI, Piroton a laissé dans les mémoires les aventures de Michel et Thierry, une sorte d’avatar de la Patrouille des Castors perdu chez les Buck Danny de poche, la série évoluant dans le monde de l’aéromodélisme.

Dans Une Tuyère pour Eurydice, l’intrigue tourne autour de la construction de fusées par des amateurs, avec les catastrophes qui en découlent. Nos Von Braun en herbe sont épiés par de méchants individus qui ont bien l’intention de faire main basse sur leur invention pour je ne sais quelle intention machiavélique. Heureusement, les gendarmes veillent...

Dans La Pluie était sèche, le petit Michel se fait enlever par des terroristes qui ont concocté un "nuage de pluie sèche" d’hydrogène pour attaquer la station balnéaire du Touquet. Heureusement, une fois encore, l’ingénieux Thierry sauvera la mise.

Cette édition très propre fait l’objet dans l’introduction d’une interview d’Arthur Piroton par Jean Léturgie, le scénariste faisant alors métier de journaliste. Le modeste dessinateur fait état de son manque de confiance en soi et de son parcours dans le Journal de Spirou pour lequel il était un contributeur discret mais régulier. Sa réédition aujourd’hui nous vaut quelques plaisantes bouffées de nostalgie.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?