« Persepolis » de Marjane Satrapi marque-t-il la fin du Printemps arabe ?

12 octobre 2011 7 commentaires
  • Le temps des illusions est-il fini ? Le Printemps arabe qui fondait l’espoir de voir se conjuguer le monde arabo-musulman avec la démocratie et la tolérance a-t-il abdiqué cet automne à cause d’une bande dessinée adaptée à l’écran ? Telle est la question qui se pose après les violences provoquées par la diffusion de Persepolis de Marjane Satrapi sur une télévision tunisienne.

Suite à la diffusion du film de Marjane Satrapi & Vincent Paronnaud, Persepolis, par la chaîne tunisienne privée Nessma, des attaques perpétrées par une frange extrémiste de croyants musulmans salafistes contre les locaux de la chaîne ont obligé son patron, Nebil Karoui, à présenter des excuses auprès des Tunisiens.

En cause, une séquence du film où la dessinatrice iranienne représente Dieu avec une barbe, chose proscrite, dit-on, dans l’Islam où le divin ne peut être représenté.

« Persepolis » de Marjane Satrapi marque-t-il la fin du Printemps arabe ?
Le dessin litigieux.
(C) Marjane Satrapi

Cette colère extrémiste est d’autant plus étonnante que le film avait été projeté en salle dans tout le pays sans jamais provoquer de réactions hostiles. C’est par Facebook que des menaces de mort et des appels à brûler la chaîne ont été lancés. Dimanche, quelque 200 salafistes avaient tenté d’attaquer les locaux de Nessma à Tunis. Ils ont été dispersés par la police.

Cette affaire intervient alors que les Tunisiens sont appelés aux urnes le 23 octobre prochain pour les premières élections libres depuis la chute du président Ben Ali. Selon l’AFP, les islamistes sont considérés comme les favoris de ce scrutin.

Le principal parti islamiste, Ennahda, a condamné ces violences mais s’est néanmoins montré « choqué » par ce qu’il appelle « les attaques » du film contre les symboles sacrés de l’Islam, un thème repris par le Premier Ministre du gouvernement tunisien et par un collectif d’une centaine d’avocats qui a porté plainte contre la chaîne pour « atteinte aux valeurs du sacré ». Le procureur de Tunis a même ouvert une enquête préliminaire…

Cette histoire jette une ombre certaine sur tous ceux qui espéraient que le Printemps arabe ouvre une ère de démocratie et de tolérance dans le monde arabo-musulman. Le chemin reste hélas encore bien semé d’embûches.

Déjà critiquée par le régime autoritaire iranien, l’œuvre de Marjane Satrapi deviendrait-elle le curseur de la démocratie dans ces contrées, marquant la fin de l’illusion née au Printemps ? C’est visiblement le cas.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

"Persepolis" de Marjane Satrapi est publié à L’Association.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Un dessin animé aurait-il plus d’impact qu’une bande dessinée ? L’audiovisuel sera-t-il le Printemps de la bande dessinée ?

    Répondre à ce message

  • Ceci n’a rien à voir avec la "démocratie" ou la "tolérance". En France, je suis censé être dans une "démocratie" dans laquelle je jouirait de la "liberté d’expression" et où la "tolérance" serait censée régner.

    Hors, je n’ai pas le droit de faire du négationnisme. Je peux-être condamné par la justice pour ça (en plus de me faire casser la tronche dans la rue car je serai médiatiquement diabolisé).

    Inutile d’essayer de me faire tenir des propos que je n’ai pas tenu (la Shoah est un fait historique), mais je tiens à dire qu’il y a certaines choses dans certains pays avec lesquels on ne déconne pas.

    Ici, c’est la Shoah.
    En Tunisie, c’est Dieu.
    En Amérique, c’est le capitalisme.
    Ailleurs, c’est sans doute autre chose.

    Qui sommes-nous pour juger ? Certains n’ont visiblement pas perdu l’esprit colonisateur de leurs ancêtres.

    Merci de publier ce coup de gueule.

    Répondre à ce message

  • Vous feriez mieux de vous recentrer sur le monde de la BD, plutot que de vous risquer à des analyses geo-politique qui visiblement vous dépassent.

    "Le temps des illusions est-il fini ?" ? les illusions de qui ? de vous peut etre ?

    "Le Printemps arabe qui fondait l’espoir de voir se conjuguer le monde arabo-musulman avec la démocratie et la tolérance a-t-il abdiqué cet automne à cause d’une bande dessinée adaptée à l’écran ?"

    La démocratie et la tolérance ? comme chez nous par exemple ? Monsieur Pasamonik, j’espère sincèrement qu’ils ne prendront pas exemple.

    Bonne journée.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 12 octobre 2011 à  19:14 :

      l’article reprend grosso modo ce que dit l’intégralité de la presse française donc si les analystes Géo politique sont dépassés ça concerne l’ensemble de la profession. :)

      Répondre à ce message

  • C’est surement une cruelle désillusion pour les éditorialistes qui croient qu’un pays peut changer en 1 mois. Pour les gens qui savent que Rome ne s’est pas fait en 1 jour il n’y a rien d’étonnant là dedans (voir les derniers ouvrages d’Emmanuel Todd sur la question de l’inéluctabilité de certains changement au Maghreb). D’autant que les changements sont au niveau du sous continent et pas simplement d’un pays. Il aurait fallu écrire un article " la dernière tentation du christ sonne-t- il la fin de la démocratie en France ?" en 1988.

    En tout cas c’est une bonne publicité pour le dessin animé.

    Répondre à ce message

  • audiovisuel ou papier , pour l’instant c’est ce dernier qui gagne niveau impact : les caricatures d’un certain prophete ont fait beaucoup plus de dégats :)
    de plus on ne sait pas si la bd a bien été diffusé en tunisie : quelqu’un a des infos ? ( sur la place de la bd en tunisie et dans le monde arabe : interessante question : un site en parle quelque part ?)
    quand a la démocratie du " printemps arabes" ....le nouveau gouvernement lybien envisage d’appliquer la charia , en égypte les coptes apprecient et , avant le " printemps " , on voit ce que donne la fin de la dictature en irak

    Répondre à ce message

    • Répondu par Matthieu V le 12 octobre 2011 à  16:07 :

      Sur la place de la BD dans le monde arabe, il y a bien ceci http://www.actuabd.com/Alger-capitale-de-la-bande qui a ete relaye recemment.

      Ceci dit, c’est en Algerie, je ne connais rien du reste du monde arabe, parceque c’est grand, ca couvre deux continents, et il y a une influence coloniale non negligeable (une BD entre plus facilement dans les ex-colonies francaises, un comics chez les anglaises).

      Je viens de discuter avec un collegue syrien qui me dit 1) que la reaction face a Persepolis serait au moins aussi violente en Syrie, 2) qu’il n’y a pas de bandes dessinees mais plutot des caricatures et des dessins animes...

      Répondre à ce message