Newsletter ActuaBD

Portraits sous influences - Volume 1 - Collectif - Alien éditions

  • Un talent ne se crée pas Ex Nihilo, tout le monde sait cela. Mais par quelles voies celui-ci a-t-il pu naître, avec quels maîtres à penser? Telle est la question qui est posée à vingt-sept auteurs, et pas des moindres: Baru, Bilal, Burns, Gibrat, Juillard, Mattotti, Sacco, Spiegelman, Swarte, Tardi, Toppi, Ware... Surprenant.

Il y a dix ans, les éditions PLG avaient eu une démarche similaire : dans Jeux d’influences (2001), ils avaient demandé aux auteurs de raconter leurs influences.

Mais dans ce livre en couleurs édité par l’association Alien qui organise le Festival de Solliès-Ville, c’est une simple liste calligraphiée par l’artiste, face à un autoportrait (mais avec une notice pour chaque auteur, cependant) qui nous est donnée. Cela donne un aspect très introspectif à l’exercice avec quelques réussites graphiques brillantes, d’autant que le sommaire scintille de quelques-unes des plus grandes gloires du 9e art : Avril, Baru, Berberian, Bilal, Burns, Cartier, Caza, Cosey, Denis, Gibrat, Jouannigot, Juillard, Le Gall, Lepage, Loustal, Margerin, Mattotti, Pinelli, Plessix, Saccp, Sandoval, Smudja, Spiegelman, Swarte, Tardi, Toppi et Ware.

Portraits sous influences - Volume 1 - Collectif - Alien éditions
La double consacrée à Emmanuel Lepage
(C) Alien Editions

Le plus surprenant est dans l’examen de ces listes qui ne s’arrêtent pas à la BD : Breccia chez un maître de Ligne Claire comme Avril, le footballeur Johan Cruijff chez Baru, le photographe Jacques-Henri Lartigue chez Berberian, les Grottes de Lascaux chez Bilal, les comics de romance de John Romita chez Charles Burns, le graphiste Milton Glaser chez Cosey, l’écrivain Maurice Genevois chez Gibrat, des symbolistes belges chez Juillard, Jidéhem chez Pinelli, Buster Keaton chez Spiegelman, Jochen Gerner chez Swarte, Joseph Gillain chez Tardi, Tatsumi chez Ware...

Spiegelman soulignant qu’il a aussi été influencé par des artistes qu’il a détestés !

Un exercice de style qui ravira l’esprit curieux.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Portraits sous influences - Volume 1 - Collectif - Alien éditions
    24 décembre 2011 11:07, par Joe Dassin Nectaire

    Avril, Ligne Claire ? Cela serait réducteur des 25 dernières années de son travail. Cela fait en effet 25 ans qu’il ne fait plus de ligne claire.... Beaucoup de talent, un style très personnel, mais ce n’est plus de la ligne claire depuis longtemps !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 24 décembre 2011 à  15:06 :

      Ce n’estpas une insulte Ligne claire, c’est très noble.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Joe Dassin Nectaire le 25 décembre 2011 à  04:32 :

        Aucun problème la dessus en effet, grand amateur de ligne claire moi même, mais en ce qui concerne Avril, cela ne correspond à peu près qu’au 5-6 premières années de son travail, la période Bayard-Je Bouquine puis sa rencontre avec Chaland. Ensuite il s’en est éloigné, vers un style très personnel qui a beaucoup évolué encore depuis. Mais on ne peut pas dire qu’Avril soit aujourd’hui un dessinateur Ligne Claire. Sur 30 ans de carrière cela ne représente que les 5-6 premières années. D’où ma remarque qu’"Avril Ligne Claire" c’était il y a 25 ans..... Et donc c’est réducteur, mais sans jugement de valeur, juste temporellement...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 25 décembre 2011 à  20:41 :

          Il a su évoluer mais fait toujours de la ligne claire, comme Petit Roulet ou Stanislas. Ce n’est pas parce que le trait est personnel que ce n’est pas de la ligne claire.

          Répondre à ce message

  • Jochen Gerner chez Swarte ! Rien que pour ça...

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD