Sailor Moon T12 - Par Naoko Takeuchi (trad. Fédoua Lamodière) - Pika Edition

26 mai 2014 0 commentaire
  • Après avoir perdu toutes ses amies, Sailor Moon demande à la princesse Kakyû de la conduire au centre de la galaxie, où se trouve le {Galaxy Cauldron}. Lieu mythique où naissent les étoiles, c’est également le repaire de la terrible Galaxia, la sailor de la solitude et de la destruction. Sailor Moon va y mener son plus grand combat pour sauver la galaxie elle-même.

Ce douzième et dernier tome de la série régulière nous narre la conclusion de l’arc narratif Stars –après respectivement Dark Kingdom, Black Moon, Infini et Songe. Pour cette histoire finale, Naoko Takeuchi s’attache à l’origine des sailors elles-mêmes, ces guerrières nées sous le signe d’une étoile avec pour mission de la protéger.

Sailor Moon n’a jamais été avare en développements mythologiques. Ainsi, dans Black Moon, le lecteur découvrait un futur où le royaume du Silver Millennium était ressuscité sur Terre, avec pour capitale Tokyo, rebaptisée Crystal Tokyo. En prime, ses habitants avaient obtenu l’immortalité grâce aux pouvoirs du Silver Crystal de Neo Queen Serenity (la forme finale de Sailor Moon).

Sailor Moon T12 - Par Naoko Takeuchi (trad. Fédoua Lamodière) - Pika Edition
La princesse Kakyû, Chibi Chibi et Sailor Moon voyageant au centre de la galaxie
BISHOUJO SENSHI SAILOR MOON SHINSOBAN© 2003 Naoko TAKEUCHI / Kodansha Ltd.

Dans Stars, Naoko Takeuchi s’attaque à la cosmogonie de son univers. Elle y développe le principe que tout ce qui vit a pour origine un star seed : tout humain, ainsi que toute planète, en possède un. Les star seeds des planètes (et des corps célestes) sont nommés Sailor Crystals et sont dotés d’un pouvoir particulier. Leurs incarnations sont les Guardian Sailors, dont font partie Sailor Moon et ses amies (Sailor Mercury, Sailor Venus, etc.), gardiennes de notre système solaire.

Galaxia la destructrice de monde

Galaxia, la sailor de la solitude et de destruction, a pour projet de s’emparer de tous les Sailor Crystals de la galaxie pour les fondre dans le Galaxy Cauldron. Dans ce but, elle a voyagé à travers le cosmos et assassine d’innombrables Guardian Sailors, provoquant également, de ce fait, la destruction de leur planète. Après avoir éradiqué toute vie dans la galaxie, il ne lui reste plus qu’une proie : notre système solaire, qu’elle s’est réservée pour la fin, car le Sailor Crystal de Sailor Moon -le Silver Crystal- est le plus puissant de tous.

C’est sur cette base, et après que les autres sailors du système solaire aient été vaincues, que débute l’acte final du manga. Notre héroïne se retrouve privée de ses amies, et c’est accompagnée de la princesse Kakyû et de ses sailors -seules survivantes de leur monde- et de la mystérieuse Chibi Chibi qu’elle se rend au palais de Galaxia, érigé au centre de la galaxie.

La première partie du tome est rythmé par des épreuves intermédiaires, placées sous le signe de la solitude et de l’oubli, tandis que la seconde, met en scène la confrontation tant attendue avec Galaxia.

L’œuvre de Naoko Takeuchi a toujours été plongée dans une ambiance très onirique et poétique, et cet arc final se débarrasse de tout élément superflu pour en sublimer la symbolique, basée sur les valeurs d’amitié et d’amour de son héroïne. Comme toujours, il y a peu d’action à proprement parler, mais la mise en scène, graphique et émotionnelle, emporte le lecteur dans une aventure qui ne ménage ni les personnages, ni les surprises !

Sailor Moon faisant face à Galaxia
BISHOUJO SENSHI SAILOR MOON SHINSOBAN© 2003 Naoko TAKEUCHI / Kodansha Ltd.

Le dénouement joue aussi pleinement la carte mythologique, révélant l’existence d’éléments tel que le Galaxy Cauldron, ou les entités primordiales Guardian Cosmos et Guardian Chaos. Il apporte de plus un point de vue intéressant sur le personnage de Sailor Cosmos qui souhaite détruire définitivement le « Chaos », source du mal, pour ne garder que l’amour dans l’univers. Cependant Sailor Moon lui fait prendre conscience, par ses qualités d’amour sans limite, que la lumière ne peut exister sans les ténèbres, et que la vie est un acte de foi.

Le Galaxy Cauldron : où tout débute et finit
BISHOUJO SENSHI SAILOR MOON SHINSOBAN© 2003 Naoko TAKEUCHI / Kodansha Ltd.

Le final se révèle très émouvant, complet, et ajoute une ultime pierre à une œuvre qui a brillamment développé une histoire a priori simple (des justicières défendant la Terre du mal). En tant que shôjo manga, Sailor Moon accorde naturellement une place centrale à l’évocation des sentiments et appartient sans nul doute possible au genre des histoires de princesses. Cependant si Naoko Takeuchi excelle assurément dans cet exercice, c’est certainement ce choix d’un récit mythologique au premier degré -ses personnages s’avérant être des divinités, émanations du cosmos- qui a conféré à son œuvre une dimension universelle, et en a fait un manga culte.

Eternal Sailor Moon enlaçant les ténèbres
BISHOUJO SENSHI SAILOR MOON SHINSOBAN© 2003 Naoko TAKEUCHI / Kodansha Ltd.

Enfin, si ce tome marque la fin des aventures de Sailor Moon, il reste encore deux autres tomes d’histoires courtes à découvrir, ou à redécouvrir, qui sortiront très prochainement, toujours chez Pika Editions, sous le titre de Sailor Moon - Short Stories.

L’ultime occasion pour le lecteur de retrouver ses héroïnes qui l’ont fait tour à tour, rire, vibrer et pleurer !

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Sailor Moon T12. Par Naoko Takeuchi. Traduction Fédoua Lamodière. Pika Edition, collection Shôjo. Sortie le 2 mai 2014. 276 pages. 6,95 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire la chronique du tome 3 de la série

  Un commentaire ?