Sombre Futur - par Zhang Xiaoyu - Xiao Pan

18 octobre 2007 0 commentaire
  • Les univers désertiques post-apocalyptiques ont encore de beaux jours devant eux, comme en témoigne ce très violent one-shot.

Un bon millier d’années après nous, les descendants des survivants d’un affrontement nucléaire, répartis en tribus perpétuellement en guerre les unes contre les autres, survivent difficilement dans un monde où l’eau est la denrée la plus précieuse. Dans un village en plein désert peuplé par des humains au faciès de rongeur arrive un cavalier solitaire qui s’appelle Mad Max. Enfin, non.
S’il faut bien avouer que l’ultra-violence qui dégouline des pages de l’album de ZHANG Xiaoyu (déjà publié en France avec L’Envol), ainsi que son idée de base, rappellent celles du célèbre film, le traitement de l’histoire et la variété des personnages l’en éloigne sensiblement.

Sombre Futur - par Zhang Xiaoyu - Xiao Pan

Si Jullian, le mystérieux visiteur du village, est bien dans le moule du sombre héros à la belle gueule et au passé tragique, les personnages qui l’entourent sortent parfois du moule, comme Karl, chef de la sécurité du village, qui a plus une tête à boulotter les petits enfants qu’à les protéger, ou Pabst, digne représentant d’une race d’hommes-vers vivant sous terre, aux aspirations aussi nobles que celles de leurs frères de la surface. L’aspect le plus sympathique de cette fable est finalement bien que les monstres ne sont pas toujours ceux que l’on croit.

Côté dessin, le travail de Zhang est tout à fait solide, la mise en scène des combats pleine d’energie et les physionomies des personnages agréablement variées. La finesse qui donnait son prix au travail visuel de L’Envol nous paraît moins présente, mais l’ambiance de cette histoire s’y prêtait sans doute moins.

Sans transcender les codes du genre, Sombre Futur offre une sympathique variation sur le thème d’un monde où la vie humaine a moins de prix qu’un verre d’eau.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?