Toriko T34 - Par Mitsutoshi Shimabukuro - Kazé Manga

18 février 2017 0 commentaire
  • La conquête des denrées ultimes du Monde Gourmet se poursuit avec l’arrivée au second continent, dominé par le Roi Singe Bambina. Toriko et ses amis doivent s’y emparer de PAIR, la soupe ultime dont la nature s’avère une drôle de surprise : tout est dans le nom !

Toriko continue son bonhomme de chemin, discrètement et dans l’ombre des grands shônen manga [1] du moment, comme One Piece, Fairy Tail, Assassination Classroom, Seven Deadly Sins, One-Punch Man ou encore My Hero Academia.

Le titre ne bénéficie plus d’adaptation animé depuis 2014 et au Japon il s’est achevé en novembre dernier sur un total de 43 tomes avec une dernière ligne droite traitée de façon « précipitée », apparemment en raison d’un succès insuffisant. Nous aurons l’occasion de revenir sur la fin de Toriko et la manière dont le mangaka a conclu son récit, destiné à durer initialement bien plus longtemps.

Et c’est bien dommage car avec ce nouveau tome Toriko démontre une nouvelle fois son inventivité et son goût des personnages et des situations totalement loufoques, associés à un amour du « bestiaire » qui fonctionne particulièrement bien dans ce récit d’aventure explorant des contrés sauvages.

Lors de notre dernière chronique nous avions laissé nos héros au cours d’une grande bataille invoquant tout le personnel du manga, marquant la fin d’une première partie -à la manière de la bataille de MarineFord dans One Piece-, suivi d’une ellipse (motif classique du genre) pour ensuite démarrer la grande aventure longuement préparé, celle de l’exploration du Monde Gourmet et de la conquête de ses sept grandes denrées !

Toriko T34 - Par Mitsutoshi Shimabukuro - Kazé Manga
© 2008 Mitsutoshi Shimabukuro / SHUEISHA INC. / Kazé Manga

Après une entrée en matière avec le premier continent et la rencontre d’Héraclès, le Roi Cheval, afin de récupérer AIR, la salade ultime, nos héros ont atteint aujourd’hui le second continent, dominé par les singes dans le but de mettre la main sur PAIR, la soupe ultime.

Lieu du règne du plus fort et d’une sélection sans pitié, nos héros y amènent leur humanité et surtout le partage d’un bon repas, symbole universel et philosophie de la série qui fonctionne toujours aussi bien.

Cependant le point d’orgue de ce tome s’avère bien évidemment la découverte et la rencontre avec Bambina, facétieux et terrible Roi Singe, qui nous est présenté lors d’une séquence muette, nommée « le roi s’amuse » dans lequel nous le voyons jouer aux ricochets avec des montagnes !

Le tome est ainsi généreux en idées et en séquences assez folles, comme les explications sur la nature de PAIR, ornements des parades nuptiales des babouins burnés qui brillent d’une lumière étincelante et terminent sur l’Arbre des Premiers Cris, évoquant un ciel étoilé… et si vous ne l’aviez pas déjà devinés, nous parlons de testicules ! C’est ainsi la « paire » de Bambina que nous héros devront aller récupérer cette fois-ci aux périls de leur vie !

© 2008 Mitsutoshi Shimabukuro / SHUEISHA INC. / Kazé Manga

Entre sublime et grotesque, Mitsutoshi Shimabukuro ne semble avoir plus aucune limite et s’amuse comme un enfant terrible, à l’image de son Roi Singe ! Les passages alternent terreur et humour, comme la première confrontation de Bambina et de nos héros, apocalyptique et sèche, d’une intensité incroyable et qui enchaîne sans temps mort avec un burlesque presque diabolique.

Absolument génial par ses partis-pris et sa narration rapide et nerveuse, sans oublier son graphisme acéré qui révèle toute sa puissance lors des séquences d’action, Toriko demeure une valeur sûre et incontournable du récit d’aventure avec ses territoires exotiques et son bestiaire hors norme.

Seul bémol peut-être : l’accumulation de concepts de type « pouvoir shonesque » qui s’empilent sans fin, comme dans ce tome avec une nouvelle technique à maîtriser par nos héros afin de faire face à Bambina, impliquant explication technique, phase d’entrainement et « oubli » dans la suite... un concept chassant l’autre.

Quoi qu’il en soit, exubérant, imaginatif, dynamique et malicieux, Toriko c’est excellent : alors mangez-en !

© 2008 Mitsutoshi Shimabukuro / SHUEISHA INC. / Kazé Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Toriko T34. Par Mitsutoshi Shimabukuro. Traduction Jean-Benoît Silvestre. Kazé Manga, Collection "Shônen". Sortie le 25 janvier 2017. 192 pages. 6,79 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Toriko sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1
- Lire la chronique du tome 9
- Lire la chronique du tome 10
- Lire la chronique du tome 18
- Lire la chronique du tome 27

[1Shônen : désigne un type de manga ayant pour cible éditoriale les garçons adolescents.

  Un commentaire ?