Willem Akbar ! - Par Willem - Les Requins Marteaux

2 avril 2015 3 commentaires
  • Le dessinateur de Charlie Hebdo ne désarme pas. Sous sa couverture noire qui évoque les panneaux "Je Suis Charlie" de janvier, le grand dessinateur hollandais aligne des dessins réalisés pour Libération et Charlie Hebdo qui, même sortis de leur contexte, gardent toute leur acuité.

C’est un curieux livre que celui-là. Celui d’un survivant que son grand âge et une certaine flemme à assister des débats par rapport auxquels il était toujours un peu décalé avait dispensé de se rendre un jour fatal dans la rédaction de Charlie Hebdo. Non-francophone Willem a toujours su profiter de cette "barrière de la langue" -qu’il maîtrise cependant parfaitement avec l’accentuation gutturale d’origine néerlandophone- pour produire un texte étrange, parfois fautif, souvent poétique.

Son dessin noir et tranchant -une ligne claire aux accents expressionnistes- fait parfois penser, jusque dans son humour, au dessinateur italien Gabrielle Galantara (1865-1937), la grande figure graphique anticléricale de L’Asino.

Curieusement chapitré, cet ouvrage revient sur les grands thèmes du moments : les ambigüités de l’occident face à l’immigration, face à la mondialisation, face à l’Islam et aux autres religions, face au drame syrien...

On frémit devant l’évocation des attentats de Charlie et sur ses conséquences : ses "amis" curés, rabbins, imams et popes, la nécessité de créer avec un entourage de protection policière pour pouvoir s’exprimer "librement"....

C’est toute la névrose de notre temps qui passe dans ces images.

Willem Akbar ! - Par Willem - Les Requins Marteaux
Willem Akbar ! - Par Willem - Les Requins Marteaux

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Willem Akbar ! - Par Willem - Les Requins Marteaux
    2 avril 2015 17:08, par Pascal Guichard

    Monsieur Pasamonik : "une ligne claire aux accents expressionnistes- fait parfois penser, au dessinateur italien Gabrielle Galantara." Oooooh ! (avec l’accent !) vous exagèrez un peu, non ? Willem est unique (et cinoque) !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 2 avril 2015 à  17:19 :

      Monsieur Guichard, je ne compare pas Willem au plus manchot de la bande. C’est LE grand caricaturiste italien Turn of the Century, tourmenté par les fascistes. Et oui, je lui trouve une ressemblance avec Willem. Je ne crois pas plus à l’unicité de Willem qu’à l’infaillibilité du pape.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 3 avril 2015 à  13:37 :

        Bon, bon, vous fâchez pas et vous n’avez sans doute pas tord en y regardant de plus près et il y a toujours des air de famille kekepart. (quoique pour le pape...) amicalement.
        Et si en plus les fachos l’on emmerdé...

        Répondre à ce message