Angoulême 2013 - Prix du 40ème Anniversaire décerné à Akira Toriyama

3 février 2013 34 commentaires
  • La remise des prix du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême a livré un Prix du 40e Anniversaire inattendu décerné au {mangaka} Akira Toriyama!

Akira Toriyama est d’abord connu pour son manga culte, Dragon Ball, popularisé chez nous grâce à l’adaptation animée - Dragon Ball puis Dragon Ball Z - largement diffusée sur les chaînes de télévision françaises depuis plus de vingt ans. Mais sa carrière ne se limite pas à cette œuvre.

Angoulême 2013 - Prix du 40ème Anniversaire décerné à Akira Toriyama
Né en 1955, Akira Toriyama débute en 1978 dans le Weekly Shonen Jump avec L’Île merveilleuse, une courte histoire en deux parties. Il connaît en 1980 un premier très grand succès avec Dr Slump, série comique qu’il dessinera jusqu’en 1984. Il enchaine immédiatement avec Dragon Ball, titre orienté vers l’action et les combats, qu’il terminera onze ans plus tard, en 1995. La série connait un succès phénoménal, et multiplie les records de vente, au Japon, et à l’international, le tout engendrant des produits dérivés nombreux (série animée bien sûr, mais aussi jeux vidéo, figurines, etc.)

Depuis, Akira Toriyama ne compose plus de grandes séries, mais publie de temps en temps des histoires courtes. Outre celles qu’il produit lui-même, au sein de son studio, on compte diverses collaborations dont certaines avec un autre grand nom du manga : Masakazu Katsura, auteur de Wingman, Zetman ou encore Video Girl Ai.

Dragon Ball Perfect Edition T1 - Par Akira Toriyama - Glénat
Akira Toriyama mène en parallèle une importante carrière de character designer pour divers jeux vidéo, et notamment la franchise Dragon Quest, extrêmement populaire au Japon, ou, plus récemment, celle de Blue Dragon.

Il est souvent considéré comme le mangaka le plus important après Osamu Tezuka. Son art, qui vise à mettre en valeur les mouvements des personnages, se distingue en particulier par le caractère très dynamique conféré au découpage et à la composition des planches. S’il est associé à la dimension la plus populaire - pour ne pas dire commerciale - du manga, il jouit d’une reconnaissance totale - et légitime - au Japon et chez les amateurs de manga du monde entier.

Son influence au sein du shonen manga est immense, et de nombreux grands noms actuels se revendiquent explicitement de son héritage. C’est le cas notamment d’Eiichiro Oda, auteur de One Piece, avec qui Toriyama réalise fin 2006 une nouvelle intitulée Cross Epoch mêlant les univers des deux mangakas.

Ce n’est rien moins qu’un monument du manga qu’Angoulême distingue à l’occasion de ce Festival 2013.

Ilustration pour Dragon Quest 6

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

En médaillon : Akira Toriyama. Photo DR / Shueisha

 
Participez à la discussion
34 Messages :
  • Prix du 40ème Anniversaire au mec qui fait Dragonball. Affligeant. C’est le Club Dorothée qui vote ? Et le Grand Prix à Corbier ? Ils vont nous dire qu’il était dans Fluide Glacial, il a la légitimité).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Kurita le 3 février 2013 à  20:10 :

      Il a pratiquement inventé le shonen de baston tel qu’on le connaît de nos jours, c’est amplement mérité alors un peu de respect.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Daniel le 4 février 2013 à  11:55 :

        Ahahah ! Le "shonen de baston" ! Rien que pour ça ça mérite rien. Les japonais ont d’abord copié Paul Grimault pour finalement inventer le dessin animé... inanimé, succession d’images fixes de plusieurs secondes, par économie. Tout ça est bien triste.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 17 février 2013 à  02:11 :

          J’espère sincèrement qu’il s’agit d’un troll, parce que témoigner d’une inculture aussi énorme me fait limite froid dans le dos.
          L’animation japonaise n’a rien à envier à l’animation occidentale, elle est d’ailleurs une des seule à rester vive face à l’"animation" 3D des studio américain.
          Je vous invite à visionner les films de Kon Satoshi, Miyazaki Hayao ou encore Oshii Mamoru pour vous en convaincre.

          Répondre à ce message

    • Répondu par Méko le 3 février 2013 à  20:27 :

      affligeant ? vraiment ? je ne pense pas, et je l’ai lu, moi ! je sens que les défenseurs du neuvieme art vont débouler ici en force pour villlipender Toriyama et je le déplore, affligeant oui, c’est le mot. Mais pas pour le prix

      Répondre à ce message

    • Répondu par Alexandre Nevski le 3 février 2013 à  20:34 :

      Ce commentaire idiot montre bien la vivacité intellectuelle sans faille de certains lecteurs de bandes dessinées ; incapables de nommer les génies qui font l’art qu’ils prétendent admirer ("au mec" ?! Non mais vous vous prenez pour qui, sombre personnage ? Akira Toriyama a un nom et un prénom, qui sont l’un et l’autre illustres), incapables de parler des auteurs sans les réduire à une oeuvre ("le mec qui fait Dragon Ball" ? Ah bon ? Parce que l’artiste est l’auteur d’une seule oeuvre ? Et Dr Slump, qui a propulsé l’auteur au rang de célébrité bien avant Dragon Ball ? Et Cowa ! ? Et SandLand ? Et plein d’autres ?), incapables de voir les oeuvres autrement qu’à travers un anthropocentrisme écoeurant, qui ramène toute oeuvre mondiale à sa réception locale, aussi médiocre soit-elle (le rapport entre Akira Toriyama et le Club Dorothée n’existe qu’ici, et est très ténu. Toriyama n’est pas l’auteur de l’anime de Dragon Ball (c’est à dire de ce qui passait chez Dorothée), anime très long, mal dessiné et mal réalisé ; et de plus cet anime, déjà très mauvais, a été massacré par sa traduction française).

      Le reste du message est tout aussi lamentable. Vous êtes tout simplement trop inapte, incapable de curiosité, et tout simplement limité. Alors on va reprendre tout depuis le début : Akira Toriyama est l’auteur d’une oeuvre très vaste, c’est un auteur qui a été reconnu très jeune pour une oeuvre saluée tant par son grotesque que par la virtuosité de sa réalisation. Dr Slump est à la fois très rigolo, inattendu, provocateur et virtuose. Dragon Ball a connu quelques très bon moments (les premiers volumes sont extraordinaires, les suivants tiennent davantage du "produit" (surtout les volumes de la période Cell et Freezer)). Les mangaka de toutes les époques (Tezuka comme Oda) ont salué Toriyama. L’influence de cet homme est donc largement au-delà de celle de Fluide Glacial. Il n’a rien à voir avec le club Dorothée. Et enfin, c’est bien plutôt au festival d’Angoulême qu’il faudrait faire des reproches : pourquoi ne donner SEULEMENT (et SI TARD) qu’un prix "spécial" (pis-aller insatisfaisant) à un auteur aussi gigantesque, qui a amené des MILLIONS de personnes à la bande dessinée ?

      Répondre à ce message

    • Répondu le 3 février 2013 à  20:38 :

      Je trouve normal qu’Akira Toriyama ait reçut le prix du 40eme anniversaire !
      En effet , c’est quand même lui qui a fait Dragon Ball , le manga le plus connus dans le monde !
      Même si l’oeuvre est assez vieille , il ne faut pas oublier qu’on en parle toujours autant que ce soit au Japon ou en France !
      Certes , de nos jours , il y a quelques mangas qui connaissent un grand succès , je pense notament à One Piece par exemple , mais rien ne prouve qu’on en parlera encore pendant des années après la fin de parution du Manga !

      Répondre à ce message

    • Répondu par GR le 3 février 2013 à  20:51 :

      Vous avez lu ’Dragon Ball’ (notamment les 13-14 premiers tomes) ? Ou ’Docteur Slump’ ? Vous devriez.

      Répondre à ce message

    • Répondu par QCTX le 3 février 2013 à  21:22 :

      Tiens, monsieur est resté bloqué dans les années 80 ? On vous a prévenu que le monde à évolué depuis ?

      Répondre à ce message

    • Répondu par xa le 3 février 2013 à  22:40 :

      Oulala..Si vous saviez à quel point vous vous trompez...Vous n’avez jamais été ado ???
      l’un des plus grands genies de son temps, qui à influencé entre autres les auteurs de one-piece , naruto et des milliers d’autre auteurs.

      Répondre à ce message

  • Très bonne surprise et très content de voir Akira Toriyama récompensé ! C’est un maître du manga mainstream dont l’influence a été énorme, aussi bien dans le mainstream lui-même, évidemment, que dans les courants plus niches et spécialisés.

    Son sens du design et du découpage ont fait école (le rythme et le dynamisme de ses récits sont bluffants de maîtrise) et on ne compte plus aujourd’hui les mangaka qui lui rendent hommage via divers clins d’oeil^^

    Bref une chouette nouvelle que voilà !

    Répondre à ce message

  • Angoulême 2013 - génération Club Dorothée
    3 février 2013 23:24, par Charlie

    La génération Club Dorothée a voté en masse on dirait !

    Répondre à ce message

  • IO ! Dorothée powa, cacedédi aux musclés et aux chevaliers du zodiaque.

    Répondre à ce message

  • Quoi ! Tout pour Dragon Ball et rien pour Watoo-Watoo et la vache noireaude ? C’est un scandale.

    Répondre à ce message

  • Je me souviens d’un article du début des années 80 qui parlait de manga et entre autre de Toriyama. L’article évoquait sa réussite avec la série Dr Slump et disait que certainement l’auteur ne rencontrerait jamais plus un tel succès.
    Quelques temps après débutait Dragon Ball.

    Répondre à ce message

  • Si il a ce prix un peu secondaire, c’est uniquement parce que Lewis Trondheim l’a voulu, c’est un gros geek bien connu, et il y a des références à DBZ dans Donjon.

    Répondre à ce message

    • Répondu par meko le 4 février 2013 à  12:00 :

      ah ! ah ! ah !..... non, désolé, c’est le produit du vote des milliers d’auteurs présents cette année, relisez ce qu’il s’est passé, vous êtes a côté.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 4 février 2013 à  12:08 :

        Vous fantasmez : Il y a eu exactement 537 votes dans l’urne (nous en reparlerons) et tous ne plébiscitaient pas Toriyama. En revanche, c’est un fait que Trondheim a été extrêmement actif pour son élection. Nous reviendrons sur tout cela dans un prochain article.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Guerlain le 4 février 2013 à  12:22 :

          il était quand même dans les 5 auteurs les plus souvent cités, si on en coiit le tweet de Trondheim.

          Répondre à ce message

        • Répondu le 4 février 2013 à  14:05 :

          537 auteurs votent alors qu’ils sont 3 fois plus accrédité ??
          Un beau raté ce truc !!!

          Répondre à ce message

        • Répondu par Yaneck Chareyre le 4 février 2013 à  16:06 :

          Il se dit ici ou là que Toriyama serait arrivé premier lors du vote.
          Pouvez-vous confirmer ou infirmer cette information, Monsieur Pasamonik, s’il vous plaît ?

          L’idée me plaît, mais j’aimerai savoir si elle est véridique.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 4 février 2013 à  21:05 :

            Willem est-il arrivé dernier, quant à lui ?

            Répondre à ce message

            • Répondu par Fantomas le 7 février 2013 à  21:32 :

              Restons sétieux un instant : Willem, aussi bon qu’il soit ( et j’en suis un très grand amateur ) n’est rien face à Toriyama . L’auteur de Dr Slump est un put**n de monument , merde ! Aujourd’hui j’ai la haine. J’ai la haine parcequ’Angoulême n’est qu’une gérontocratie qui vient d’ignorer Messieurs Alan Moore, Katsuhito Otomo, Chris Ware et Akira Toriyama, tout ça pour honnorer un Willem. Un Willem !!? Mais merde quoi !

              Répondre à ce message

  • Ca, ça devrait plaire aux libraires Cultura !! J’ai lu les deux premiers Dragon Ball Z quand Glénat les a traduits chez nous, c’etait trés sympa ! Du grand public efficace !!

    Répondre à ce message

    • Répondu par Yaneck Chareyre le 4 février 2013 à  18:34 :

      Non, vous avez lu les deux premiers DRAGON BALL.
      Il n’y a aucune distinction dans cette oeuvre de Toriyama, Z étant juste une façon de dire "2", et c’est français comme adaptation. Le manga, lui, est fait d’un bloc. Et les deux premiers tomes proposent un manga d’humour plutôt efficace.
      Mais comme d’autres l’ont dit, le succès, Toriyama l’avait déjà atteinte avec Dr Slump.

      En comparaison, vous avez donc quelque chose contre le fait qu’Uderzo ait été récompensé ? Non, parce que lui aussi est surtout crédité pour une série d’humour et d’aventure, Astérix. Et lui n’est QUE dessinateur, quand Toriyama, lui, est auteur.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 4 février 2013 à  19:51 :

        Je ne connais pas ce Toriyama, et je me garderai donc bien d’emmetre un avis. Mais ça :

        Et lui n’est QUE dessinateur, quand Toriyama, lui, est auteur.

        C’est honteux.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Yaneck Chareyre le 4 février 2013 à  21:36 :

          Mille excuses, j’oubliais ses Asterix post-Uderzo...

          Ah oui, mais en fait ce n’est pas pour rien.
          Pour moi Uderzo est avant tout un dessinateur brillant.

          Dire que j’aurai pu faire exprès d’oublier ces écrits, mais non...

          Répondre à ce message

          • Répondu par Geraud le 4 février 2013 à  22:21 :

            Ce que je trouve honteux, c’est de considérer qu’un "simple dessinateur" (brillant ou non) n’est pas un auteur.
            Monsieur Uderzo est auteur d’ Astérix (et de Belloy, d’Oumpah Pah, de Tanguy et Laverdure...) au même titre que Goscinny et Charlier, ou que Cosey, Bravo, Gir, Van Hamme...

            Répondre à ce message

            • Répondu par Yaneck Chareyre le 4 février 2013 à  23:02 :

              Au même titre ? Ah ça, on a bien vu qu’ils étaient tout autant auteurs. Goscinny, je le vois bien écrire des pages sur l’invasion d’extra-terrestres symbolisant l’horrible manga.

              Astérix sans Goscinny, ce n’est pas pareil, de même que ça ne sera pas la même chose sans Uderzo au dessin.

              Pour ma part, je fais la différence sémantique entre un auteur "scénariste+ dessinateur" et les scénaristes ou dessinateurs. Ce qui ne m’empêche pas de tresser des louanges à d’excellents scénaristes ou à d’excellents dessinateurs. Mais ce n’est pas le même boulot.

              Répondre à ce message

              • Répondu le 4 février 2013 à  23:54 :

                Etre auteur ne veut pas forcément dire bon auteur. et si le scénario du dernier Astérix laisse effectivement à désirer, Uderzo n’a pas à rougir des 4-5 premiers qu’il ait fait en solo ; ceux-ci sont certes inférieurs à ceux de goscinny (quoique, "Astérix chez les belges"...), mais restent néanmoins dans la fouchette haute des bd de ce type.

                Répondre à ce message

  • Willem couronné passera facilement pour un usurpateur tellement son apport à la BD est discutable et ses ventes directement proportionnelles à sa notoriété (c’est à dire probablement risibles). Hé, monsieur l’entarteur, si vous ne savez pas qui viser lors de votre prochain attentat patissier voilà un bon candidat. Un prix spécial pour le roi du manga baston que l’on retrouve entre les fruits & légumes et les aliments pour animaux chez Carrefour et qui a probablement vendu des millions d’albums, cela fait un équilibre je suppose.
    Rien à rajouter, je suis dégouté !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fourrure le 4 février 2013 à  20:31 :

      Mais Willem n’y est pour rien ! Et la polémique n’ôte rien à la qualité de son travail.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 6 février 2013 à  16:39 :

      C’est fou à quel point le monde de la BD est plein d’élitiste vieillot, prétentieux et nourrit aux stéréotypes... Ça fait peine à voir (à lire en l’occurrence).

      Répondre à ce message

  • Pas la peine d’épiloguer sur le mérite de Toriyama sur ce prix, l’auteur de cette article l’écrit lui même : sa reconnaissance est légitime. Quand un auteur est apprécié pour ses œuvres, et qu’il est assidu sur son travail (dire le contraire serais d’une grand mauvaise foi) il se doit d’être récompensé. Le gagnant aurait très bien pu être quelqu’un d’autre mais c’est finalement Toriyama qui l’a remporté, que ça vous plaise ou non.

    Répondre à ce message