Willem, Grand Prix Angoulême 2013

3 février 2013 51 commentaires
  • Énorme surprise ! Le dessinateur néerlandais Willem reçoit le Grand Prix 2013 de la ville d’Angoulême. Il faut s’attendre à ce que ce choix, pourtant légitime, essuie une salve nourrie de critiques, à commencer au sein même de l’académie des Grands Prix.

Né en 1941, Bernhard Willem Holtrop, dit Willem, fait partie du mouvement Underground hollandais du début des années 1970, sorte de surgeon de l’Underground américain, influencé par les idées du groupe Provo, sorte de mouvement situationniste batave.

Il arrive à Paris en 1968, attiré par la liberté d’expression de la presse parisienne de l’époque : « Le climat était favorable aux dessinateurs, nous confiait-il, il y avait Hara Kiri, Charlie Hebdo, … des dessinateurs comme Topor, Siné, des gens comme cela. Hara Kiri a été ma chance. Après, ils ont commencé Charlie Hebdo. J’étais tout de suite en plein dedans, c’était formidable ! »

Willem, Grand Prix Angoulême 2013
Photos : Didier Pasamonik (l’Agence BD)

Il devient un des cartoonists les plus réputés de France, éditorialiste à Libération et Charlie Hebdo. Son regard décalé et caustique fait souvent mouche, et apporte à l’actualité depuis près de 40 ans, une forme d’humour surréaliste et singulière.

Ce caricaturiste est également un auteur de bande dessinée. On compte plus d’une cinquantaine d’albums publiés en 40 ans.

Cette nomination ne manquera pas de faire grincer les dents : Willem n’émarge en effet d’aucune grande maison de bande dessinée. Il est notamment publié par Cornélius, L’Association, ainsi qu’un grand nombre de petits labels parfaitement inconnus du grand public. Le vocable élitiste sera certainement accolé à ce choix.

Posté sur son compte Twitter vers 12h30, Lewis Trondheim dévoile la short list issue des urnes.
Photo : Lewis Trondheim

Du reste, à l’intérieur même de l’Académie, les critiques ont immédiatement fusé : pendant même la délibération, Lewis Trondheim twittait des photos accompagnées de légendes vengeresses, stigmatisant le manque de culture en bande dessinée des Grands Prix : « La majorité de l’Académie atteint son seuil de compétence en élisant le seul auteur connu (excellent néanmoins) par elle. » Il ajoute, et ceci fera l’objet d’un prochain article : « YES !!!! Il va y avoir un Grand Prix spécial 40 ans pour l’auteur qui a recueilli le plus de suffrages par l’ensemble des auteurs qui ont voté ! »

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

(par Thomas Berthelon)

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
51 Messages :
  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    3 février 2013 16:51, par PPV

    Pfff ! Quelle déception !!!!

    Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    3 février 2013 17:10, par Yvan

    Grand Prix de la bd à un mec qui ne fait pas de bd, on nous avait déja fait le coup avec Wolinski et c’était déja ridicule.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 3 février 2013 à  20:50 :

      Je ne suis pas spécialement fan de Willem, mais dire qu’il n’a jamais fait de bd est une contre vérité : allez voir sur Wikipédia et vous verrez que, outre des recueils de dessins de presse (pour lesquels il est le plus connu), il a publié une quarantaine de bd. Après, on peut toujours discuter de l’opportunité de lui décerner ce prix ou non, mais ne lui retirez pas son statut d’auteur de bd.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Yvan le 3 février 2013 à  23:20 :

        Je ne dis pas qu’il n’a jamais fait de bd, je dis qu’il n’en fait pas, c’est un fait, ça fait 30 ans qu’il n’en fait pas.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 4 février 2013 à  04:16 :

          Le grand prix ne récompense pas un auteur pour son dernier album paru mais pour l’ensemble de son œuvre.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Davy le 4 février 2013 à  12:47 :

            A ce tarif, on pourrait récompenser Patrice Leconte.

            Répondre à ce message

        • Répondu par Gerald Auclin le 4 février 2013 à  17:14 :

          Vraiment ? Je crois qu’en ce qui vous concerne un petit tour en librairie (ou en bibliothèque) s’impose...
          Pour ne citer que deux BD de Willem relativement récentes : "Les Aventures de l’art", "Le Feuilleton du siècle".

          Répondre à ce message

    • Répondu le 4 février 2013 à  13:29 :

      Tu confonds avec le chanteur ? :-D

      Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    3 février 2013 19:01

    Comment se fait-il que vous ayez annoncé le Grand Prix avant la cérémonie officielle ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 4 février 2013 à  11:56 :

      L’information était connue de certains journalistes (même des blacklistés) depuis midi et le Figaro l’a sortie deux heures avant la cérémonie. Nous l’avons publiée une minute après le début de la cérémonie.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Robert Nick le 4 février 2013 à  13:24 :

        L’information était connue de certains journalistes (même des blacklistés)

        Et bien dites donc Didier, à en croire le nombre d’articles publiés sous votre plume et les photos prises, pour un blacklisté vous avez eu accès à tout, non ? Qu’est ce que vous n’avez pas pu faire du coup ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 4 février 2013 à  14:12 :

          Je pense que les gens qui voulaient me blacklister sont bien seuls. J’ai eu en effet eu accès à toutes les informations, grâce aux éditeurs, aux institutions (Ministère de la culture, Conseil Général, Préfecture, Mairie d’Angoulême, sponsors...) et aux auteurs qui n’ont jamais manqué de me soutenir.

          Les pressions sur Monsieur Bondoux et sa directrice de la communication Marie-Noëlle Bas ont été nombreuses et considérables, mais ils ont préféré persister... Pour rien finalement, comme vous pouvez le constater.

          Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    3 février 2013 19:02, par Phil C

    On a donc récompensé un illustrateur dessinateur de presse. Ce n’est pas la première fois qu’un auteur n’ayant pas d’oeuvre majeure en bandes dessinées est récompensé (Wolinski 2005, Vuillemin 1995). On ne nous en voudra pas de préférer Cosey, Larcenet, Ware, Hermann, Tanigushi ou Otomo.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Alex le 3 février 2013 à  23:41 :

      Sur un autre sujet je vous demandais si vous n’étiez pas Phil Casoar. J’ai donc ma réponse : absolument pas (pardon à Phil pour ce rapprochement malencontreux)

      Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    3 février 2013 19:34, par la plume occulte

    Ça c’est PAris......golo !!!!!

    Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    3 février 2013 22:26, par marc borgers

    ANYWAY, bien sûr que Willem mérite ce prix, mais pourquoi avoir attendu 40 ans pour lui donner ?

    Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    3 février 2013 23:34, par JFrançois

    Moralité : Pour être primé à Angoulême, surtout, évitez de faire de la bande dessinée, c’est bien trop vulgaire.

    Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    3 février 2013 23:42, par Philippe Versini

    Après Wolinski, voici Willem ! C’est un cauchemar...Il y avait dans la liste des Grands de la BD qui méritaient vraiment ce grand prix : Tanigushi, Cosey et Hermann ou encore Christin. Angoulême désespère les passionnés de la BD. Quel dommage !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Giff-Wiff le 4 février 2013 à  18:52 :

      Merci, M. Versini : vous avez parfaitement résumé l’égarement de ce palmarès. Angoulême se ridiculise. Prochaine étape, tresser des lauriers à Voutch ("quel sens du raccourci : un dessin vaut décidément mieux qu’un 48 pages !") ou un Plantu ("il a plus apporté à la force du dessin qu’un Disney ou un Hergé !"). Continuons comme ça, la BD est une centenaire que personne ou presque ne prend plus la peine d’écouter. Pas sûr qu’elle obtienne plus d’audience en jouant les divas cabotines...

      Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    4 février 2013 00:08, par Christophe

    Prétendre que Willem a pu avoir une influence supérieure, ou même égale, à des géants comme Moore, Otomo, Taniguchi, ou des auteurs dont l’oeuvre a véritablement touché le public (et par conséquent les lignes éditoriales) comme Van Hamme, Christin, Hermann ou Larcenet, revient à nier l’évolution de la bande dessinée depuis les 20 dernières années.

    La majorité des grands prix de l’ "académie" serait-elle constituée de grabataires coincées dans l’époque de l’ORTF ?!?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Alex le 4 février 2013 à  02:27 :

      Comme vous êtes né d’hier vous avez beaucoup de mal à comprendre la France de De Gaulle et Pompidou, vous n’avez bien entendu aucune connection avec les célèbres "Revues de Presse" de Willem qui nous faisaient découvrir le monde de la presse internationale. Une grande partie du monde éditorial a été couvert par Willem 30 ans avant que vous ne le découvriez et vous rouliez en boule pour râler.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Phil C le 4 février 2013 à  09:52 :

        La question n’est pas celle du talent de Willem (incontestable)et de son influence présumée sur Plantu ou Siné. C’est juste qu’il y a des prix pour ça et que pour le grand prix d’Angoulème, on s’attend à autre chose !
        Cela serait bien que le jury s’interroge sur l’oportunité de récompenser de temps en temps un pur scénariste, sans qui ce métier n’existerait pas.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Raymond le 4 février 2013 à  11:01 :

          un pur scénariste, sans qui ce métier n’existerait pas.

          Bien-sûr que si, il y aurait des auteurs complets, ce serait quand même plus intéressant que les graphorées absconses de ces tireurs à la ligne qui envahissent les étals.

          Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    4 février 2013 01:08

    Pathétique, triste, imbécile, ridicule, tous les bons mots de la langue de Voltaire ne suffisent pas à qualifier cette consternante nomination…
    Avec cette fois-ci comme suprême délice de l’hypocrisie, la possibilité pour d’aucuns d’arguer que c’est prétendument le choix des Auteurs (acrédités)…
    Dans le cinéma plus d’un imminent et grand acteur est parti sans avoir reçu la moindre récompense alors que d’autres, pâles comédiens sans talent, obscurs artistes d’un instant et d’une mode, ont reçu des guirlandes trophées !
    On pourrait déplorer que le neuvième Art n’échappe pas à cette règle, sauf qu’Angoulême n’est qu’un festival parmi tant d’autres… Ne lui donnons donc pas plus d’importance qu’il ne le mérite, pour peu qu’il mérite un quelconque intérêt !
    Sur ce, je me replonge dans de la vraie BD, avec des vrais auteurs qui savent tenir un crayon et des scénaristes qui savent écrire… Giraud, Hermann, Hugo Pratt, Pellerin, Bourgeon, Delitte, Beuriot, Juillard, Convard, Cosey, Tardi, Vance, Richelle, VanHamme, … Et tant d’autres…

    Répondre à ce message

    • Répondu par Gerald Auclin le 4 février 2013 à  17:27 :

      Il y a semble-t-il une chose qui vous a échappée : Willem fait partie des candidats à avoir reçu LE PLUS de votes des auteurs. Et en discutant entre nous, avant et pendant le vote, il apparaissait clairement qu’il faisait partie des favoris. Pour ma part, ce choix me réjouit. Et je pense comme nombre de mes condisciples qu’il récompense justement une œuvre remarquable - que visiblement vous ne connaissez pas - et que son élection est de très bonne augure concernant la programmation artistique de la prochaine édition du festival, étant donné la constante curiosité de Willem qui, dans son fameux "Œil de Willem" n’a cessé de suivre les artistes et les structures artistiques émergentes. Et ce depuis plus de 30 ans. Autant dire qu’une de ses grandes qualités c’est, contrairement à de nombreuses personnes bloquées sur les artistes de leur jeunesse et incapable de découvrir ceux qui ont suivi et parfois dépassé leurs ainés, que Willem est tous sauf un vieux con.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Yaneck Chareyre le 4 février 2013 à  21:37 :

        Ce n’est pas ce qu’il se dit. Il fait partie du top 5, ça, on est d’accord. Mais des rumeurs prétendent que Toriyama est arrivé premier.
        Ceci dit, je n’ai pas vu de sources officielles confirmer cette info.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Gerald Auclin le 5 février 2013 à  11:04 :

          Je n’ai jamais prétendu qu’il avait eu le plus de suffrage. Simplement qu’il faisait partie de ceux qui en avaient eu le plus (la shortlist donc).
          Je ne défend pas le mode de scrutin (très discutable) mais Willem qui selon beaucoup d’intervenants ici ne serait pas un auteur de BD ni un bon président.
          Une rumeur dit que Toriyama a reçu le plus grand nombre de votes. J’ignore si c’est vrai mais c’est possible. Son nom revenait souvent dans nos discussions entre auteurs (de la sphère "indé"). Et son élection ne m’aurait pas choqué même si je trouve que, si il serait grand temps de récompenser un auteur japonais, ce choix d’auteurs est un peu timide. Un Tsuge ou un Mizuki aurait eu plus de poids en regard de la force de leur œuvre.
          Pour finir, j’avais cru comprendre que la liste des candidats avait été établie par l’académie des grand prix. Si une bonne partie d’entre eux ne connait ni Ware, ni Otomo, ni Toriyama ni Moore, alors je ne comprends plus. Et il est bien dommage qu’il pas été dit clairement QUI a établi cette liste. Ce principe du vote final de l’académie après le vote des auteurs, c’est un peu ridicule et il aurait été préférable de s’en passer. Mais si on ne trouve rien à redire à ce mode de scrutin, il ne faut pas reprocher à l’académie de ne pas avoir voté pour l’auteur ayant recueilli le plus de suffrages.

          Répondre à ce message

      • Répondu par Rosse le 5 février 2013 à  00:06 :

        Salut Gérald. Je n’étais pas présent pour ce vote mais -au cas où- le mien serait allé à Willem sans hésitation aucune. Je comprends et respecte le point de vue des commentateurs qui connaissent mal l’oeuvre et l’influence majeure de Willem. En tant que dessinateur hors-pair (selon moi) et aussi en tant qu’esprit curieux et découvreur de talents depuis près de 40 ans. Joost Swarte, Ever Meulen lui doivent beaucoup. La Ligne Claire, il fallait quelqu’un pour l’exporter et ce fut Willem (qui écrivit aussi des histoires pour Swarte). Willem est un avide de dessin, un esprit curieux. Pour les commentateurs qui n’auraient pas rencontré le bonhomme, c’est un personnage délicieux, malicieux, d’une bonne humeur rayonnante et un fou de dessin. Il y eu certainement dans son élection aussi une bonne dose de simple camaraderie, et c’est difficile à oblitérer car c’est un type formidable qui prête beaucoup d’attention et d’intérêt au travail de ses confrères. Je m’hasarde, mais si cette édition d’Angoulême devait être placée sous la nouveauté du vote des auteurs l’élection de Willem n’est pas une grosse surprise finalement. Reste maintenant à lire les détails du scrutin, c’est important aussi.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Gerald Auclin le 5 février 2013 à  11:06 :

          Mes salutations amicales Stéphane !

          Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    4 février 2013 10:04, par Alban Day-Scinnais

    wikipédia titre l’article sur Willem : "Willem (né en 1941), de son vrai nom Bernhard Willem Holtrop, dessinateur satirique néerlandais"

    Quant aux maisons d’éditions dont votre article parle, effectivement ce sont loin d’être des "grandes maisons" à une ou deux exceptions

    Il n’a donc aucun mérite à être quasi-inconnu des lecteurs et aurait tout à fait pu le rester

    Ce Grand Prix du Festival d’Angoulême ne cesse d’année en année de porter le flanc à la critique par son aspect iconoclaste et aux antipodes des lecteurs. Et ça ne semble pas prêt de s’arrêter.

    Les jury devraient peut-être s’interroger sur l’image de la BD qui est ainsi envoyée au grand public par cette vitrine. Les grands médias parlent de la BD presque qu’une fois par an, je doute qu’avec ces choix la BD s’en trouve grandie.

    Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    4 février 2013 10:31, par Oncle Francois

    Consternant. Willem dessine depuis 1970 environ, mais il semble s’etre orienté depuis quelques années vers le dessin d’humour politique (c’est à dire qu’il attaque surtout le droite et le centre droit, rarement la gauche marxiste, écolo ou bobo). On trouve souvent ses albums chez les soldeurs.... Hum, je me demande comment les clients de Cultura vont apprécier.... Je pense que les Legendaires s’y vendent mieux.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Raymond le 4 février 2013 à  11:04 :

      Eh oui François, comme Willem est un homme intelligent, il est de gauche, contrairement à vous.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 5 février 2013 à  13:16 :

        Votre logique me laisse pantois : "comme Willem est un homme intelligent, il est de gauche, contrairement à vous." écrivez vous. Cela veut dire que quand on est intelligent , on est obligatoirement de gauche ? et que moi je suis de droite ? Je me demande où vous avez pu voir mes bulletins de vote, actuabd est un site d’infos avec des commentaires sur la BD et non sur la politiquaillerie, sacrebleu !

        Par ses nombreuses publications dans la presse quotidienne (Libé) ou hebdo (Charlie), Willem me semble plus proche du journaliste commentateur acerbe et critique de l’actualité que du dessinateur d’albums intemporels. C’est son droit, mais les journalistes se doivent de dénoncer les travers de toutes les politiques... et non toujours les mêmes !

        Répondre à ce message

  • Willem, auteur de BD
    4 février 2013 11:32, par Bardamor

    Bien sûr, Willem est un auteur de BD. Quand je lis ce qu’il fait dans la presse, j’ai l’impression de lire de la BD, de même pour Cabu, Siné, tous les confrères de Willem.
    Pourquoi les bouquins pour les gosses, comme Tintin ou Spirou, auraient-ils l’exclusivité du terme BD ?
    A mon avis le problème est plutôt de savoir si ce festival est destiné aux enfants (ou aux adultes en voie de régression), ou bien aux adultes ; de faire un choix, ou bien de supprimer les prix. C’est Benoît Mouchart qui, dans une interview, compare les bénéfices des éditeurs de BD industrielle à ceux de gros hypermarchés. Non seulement ça, mais leur gestion est comparable à celle d’hypermarchés.

    Répondre à ce message

    • Répondu par lebon le 4 février 2013 à  12:39 :

      Ce festival n’est plus que la vitrine factice dela Bande Dessinée, il faut le désacraliser. On espère beaucoup que ce site deviendra la caisse de résonnance des lecteurs, auteurs, éditeurs qui aiment la bd et qui souhaitent arrêter son saccage culturel, "le blacklistage de Didier Pasamonik et l’affaire de l’accréditation" marquent le début de la révolte.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Robert Nick le 4 février 2013 à  13:21 :

      Pourquoi les bouquins pour les gosses, comme Tintin ou Spirou, auraient-ils l’exclusivité du terme BD ?

      Sans doute parce qu’il ne faut pas confondre dessin et bande dessinée... Une bande dessinée pratique la narration séquentielle, ce que le dessin de Willem ne fait plus depuis longtemps. Et cela n’a rien à voir avec le fait que ce soit pour adulte ou pour enfants.

      Ou alors il faut changer l’objet du festival d’Angoulême de FIBD à FID pour Festival international du dessin.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alban Day-Scinnais le 5 février 2013 à  10:09 :

        Outre ce problème -parfaitement essentiel pour la cohérence du FIBD- de définition de la BD et de sa frontière avec le dessin de presse (Plantu ou Faisant pour prendre deux figures de proues de ce deuxième genre sont-ils dessinateurs de BD ?) il faudrait savoir quel est l’objet (REEL) de ce Grand Prix...

        Cherche-t-on à faire un "buzz" par l’étrangeté évidente d’un choix ? Veut-on aider un "ami oublié" ? S’éloigner du public par pur esprit de contradiction ? Montrer que la BD ça n’est pas "que" Tintin, Spirou, les Schtroumpfs et Asterix ? ou alors (mais ça fini par être peu probable) récompenser un auteur pour l’ensemble de son œuvre et son apport au 9e art ?

        Répondre à ce message

    • Répondu par Matthieu V le 5 février 2013 à  11:23 :

      “A mon avis le problème est plutôt de savoir si ce festival est destiné aux enfants (ou aux adultes en voie de régression), ou bien aux adultes ; de faire un choix, ou bien de supprimer les prix.”

      Il me semblait que la bande dessinée était destinée a tous : enfants, ado, adultes, adultes qui ont oubliés d’avoir été enfants, adultes qui n’ont pas grandis, adultes qui ont grandis mais pas oubliés. Le Festival se devrait de refléter cette ouverture plutôt que de s’orienter uniquement dans un sens et d’ostraciser une bonne partie des lecteurs de BDs. Je ne connais pas Willem, je ne peux donc pas juger son oeuvre, mais de ce que je vois sur l’internet ne me convainc pas.

      Comme chaque année, on va trouver le grand prix ridicule et oublier quasiment qui l’a reçu dans la semaine. Ce grand prix -qui se veut international et prestigieux- n’est pas un service a la Bande Dessinée, alors qu’il devrait l’être.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 6 février 2013 à  14:24 :

        Non mais sérieusement, les prix, qui s’en soucie ? A part si c’est dans vos centres d’intérêt, vous vous souvenez du dernier Goncourt, de la dernière palme d’or ou de la dernière voiture de l’année ?...

        Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    4 février 2013 14:07

    Ca va faire vendre du Etienne Willem dans pas mal de point de vente ça qui iront pas chercher plus loin

    Répondre à ce message

    • Répondu par lebon le 4 février 2013 à  15:03 :

      espérons que les gens ne confondent pas avec le chanteur christophe willem

      Répondre à ce message

      • Répondu par Yaneck Chareyre le 4 février 2013 à  16:04 :

        Zut, je m’apprêtais à la faire aussi, la vanne sur le chanteur... ^^

        Répondre à ce message

    • Répondu le 4 février 2013 à  20:46 :

      Désolé, à l’heure où on trouve encore le mot dessin animé à la place de bd, et où les maisons d’éditions publient de tout chacune (ou presque), au moment où l’on a besoin de recentrer, de fédérer, on choisit encore une fois l’élitisme. Pourtant il y avait vraiment des noms intéressants cette fois. J’y ai presque cru. Je pense que c’est français et que quand il va y avoir le retour de bâton (crise et désintérêt du public) ces gens du grand prix pourront dire "de toute façon, le public n’a rien compris, on donne de la confiture à des cochons", etc. Et de jouer les martyrs....

      Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    5 février 2013 11:27, par Meybeck

    Willem est un type qui fait de la BD excellente depuis des années, c’est un choix très pertinent.
    A vrai dire, d’autres choix auraient été aussi excellent, mais celui-là l’étant, pourquoi polémiquer ? On aura une 41e édition underground, je suis ravi.
    La BD ce n’est pas juste Delcourt et Casterman les amis.

    Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    5 février 2013 21:15, par Laurent Colonnier

    C’est très bien Willem comme Grand Prix, c’est un véritable auteur et dessinateur, je préfère voir là un Willem que mille Van Hamme.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Geraud le 5 février 2013 à  21:44 :

      je préfère voir là un Willem que mille Van Hamme.

      Marrant, cette volonté farouche de vomir sa rage sur quelqu’un qui ne demande rien...

      ... Ca fait du bien ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Laurent Colonnier le 5 février 2013 à  22:35 :

        Apprenez à lire jeune sot, je ne vomis rien, au contraire je dis tout le bien que je pense de Willem. J’ai eu l’occasion de plusieurs fois le croiser et discuter avec lui, il est non seulement un auteur de grand talent, mais il est aussi très drôle et sympathique, pince sans rire et anarchiste.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Geraud le 6 février 2013 à  05:39 :

          Apprenez à lire jeune sot,je ne critique votre estime de Willem en aucune manière. Vous eussiez exprimé celle-ci de cette manière :

          il est non seulement un auteur de grand talent, mais il est aussi très drôle et sympathique, pince sans rire et anarchiste.

          que cela aurait été largement suffisant. Que vient faire Van Hamme là dedans, mystère...

          Répondre à ce message

  • Willem, Grand Prix Angoulême 2013
    6 février 2013 12:48, par docfil

    Est-ce que quelqu’un dira un jour qu’à force d’élire des grands prix qui n’ont rien à voir avec le grand public, le festival finira par péricliter ? On a beau dire, le président est une figure de prou auquel on s’identifie dans la mesure où il incarne la BD. Ce n’était pas vraiment le cas cette année, ça le sera encore moins l’année prochaine. Je suis déçu, très déçu.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 février 2013 à  13:11 :

      Après le coup des grands éditeurs de soupe, ça va en effet pas s’arranger tout ça

      Répondre à ce message