"Before Watchmen" : un flambeau repris avec panache

21 août 2013 13 commentaires
  • Cette très bonne publication de Urban Comics nous permet de remonter aux origines des Watchmen. Chaque justicier a sa propre série, ce qui n'exclut pas quelques cross-over savoureux.

Pour les non-connaisseurs, rappelons qu’à l’origine, la bande dessinée Watchmen fut publiée chez DC Comics de 1986 à 1987. Créée par le scénariste Alan Moore, dessinée par Dave Gibbons, et colorisée par John Higgins, ce monument est considéré aujourd’hui par beaucoup comme le meilleur comic book jamais écrit.

Dans un univers alternatif, le monde est au bord de la Troisième Guerre mondiale, opposant les États-Unis (qui ont gagné la Guerre du Vietnam), et le bloc de l’Est.

"Before Watchmen" : un flambeau repris avec panache
Une couverture de Jim Lee pour la série "Le Comédien"
©Lee/Urban Comics

Le Comédien, un ancien justicier expéditif ayant combattu pour le gouvernement, meurt balancé d’un immeuble. Le taciturne Rorschach mène l’enquête. Sociopathe adepte de méthodes radicales, il est persuadé que le coupable est un ancien membre des Watchmen, leur groupe de vigilants aujourd’hui dissous, comprenant également le Hibou, le Spectre Soyeux, Ozymandias, et le Dr. Manhattan, doté de pouvoirs immenses.

Inutile de dire que cette série, dont l’action se déroule avant l’œuvre originelle, et centrée sur les origines des justiciers, était attendue au tournant. Après quatre numéros, cette parution est en effet loin de démériter. Certes, nous ne sommes pas de la précision chirurgicale du découpage et des textes du scénariste anglais Alan Moore, mais ce nouvel éclairage sur ces personnages emblématiques est très pertinent.

Pour l’occasion, DC Comics a confié ces aventures à la crème des comics : nous y retrouvons entre autres Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner, et J. G. Jones.

Rorschach dans ses œuvres.
©Bermejo/Urban Comics

Chaque série contenue dans cette publication possède sa propre tonalité. Ainsi, les mémoires d’Hollis Mason, le premier hibou, guide le lecteur au fil des pages ses déroulant dans les années 1940 consacrées aux Minutemen, le premier groupe de vigilants auquel ont participé le Comédien ou Sally Jupiter, le premier Spectre Soyeux et mère de Laurie, le second Spectre appartenant aux Watchmen.

Au fil des pages sans concession de la biographies de Mason, la série se penchant sur les Minutemen est glauque à souhait, insiste sur les vices de ses membres, et prend pour toile de fond la prostitution enfantine. Nous retrouvons aussi Sally Jupiter dans la série consacrée à sa fille, en pleine période hippie. Changement de ton radical, avant que le désir de justice ne rappelle Laurie vers son destin.

Déjà enfant, Ozymandias savait se faire respecter.
©Lee/Urban Comics
Couverture de la série "Dr. Manhattan"
©Hughes/Urban Comics

Que ce soit au cours d’échanges touchants entre le premier Hibou et son héritier Dan Dreiberg où il y est question de transmission, à travers la description d’une ville suintant la monstruosité dans la série consacrée à Rorschach, ou dans les pages lumineuses et glaçantes de l’ascension d’Ozymandias, chaque série met en valeur les autres et constitue une rupture de ton idéale pour compléter le puzzle formé par ces justiciers d’un monde alternatif.

Le découpage constitue parfois un excellent exercice de style, notamment celui de la série consacrée au Dr. Manhattan dans le numéro 4. La composition des pages y est orchestrée de manière quantique, divisée en deux réalités autour d’un axe central, et suit les interrogations de ce qui fut autrefois le docteur Jon Osterman, transformé en entité bleue alors qu’il voulait récupérer une montre dans un laboratoire. L’épisode s’achève sur cette phrase : "Ce n’est pas la montre, mais le temps qui est cassé".

Extrait des pages au style rétro consacrées aux Minutemen
©Cooke/Urban Comics

La réussite de Before Watchmen doit beaucoup également aux dessins, épousant au plus près le caractère, l’époque, et le ton associé à chaque personnage. Mention spéciale au style rétro de Darwin Cooke sur Les Minutemen, aux rendus underground et surchargés de Lee Bermejo pour Rorschach, et aux compositions très élégantes et mathématiques de Jae Lee pour Ozymandias.

Pour l’anecdote, le dessinateur Joe Kubert est malheureusement décédé pendant la réalisation de l’épisode du Hibou du tome 4. Il assurait l’encrage et fut remplacé au pied levé par, excusez du peu, Bill Sienkiewicz !

Les collectionneurs auront noté que chaque numéro est édité en deux versions A et B, une couverture en crayonné ornant les éditions B. Et pour être complet, sachez que quelques pages du Corsaire Sanglant viennent boucler chaque numéro, dans l’esprit de la fameuse BD de pirates Les Contes du Vaisseau Noir, que lisait un personnage secondaire dans le Watchmen originel. La boucle est bouclée.

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

"Before Watchmen" : 4 numéros parus - Collectif - Urban Comics. Vendu en kiosque au prix de 5,60€

Lire aussi notre article sur la réédition de "Watchmen"

Commander "Before Watchmen #1" chez Amazon ou à la FNAC
Commander "Before Watchmen #2" chez Amazon ou à la FNAC
Commander "Before Watchmen #3" chez Amazon ou à la FNAC
Commander "Before Watchmen #4" chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
13 Messages :
  • "Before Watchmen" : un flambeau repris avec panache
    21 août 2013 10:19, par ozanam

    Projet des plus alléchants ! De chouettes scénaristes, des bons dessinateurs... Sur l’univers des Watchmen !!!
    En plus, Urban se la joue kiosque plutôt que bouquin luxueux...
    Tout pourrait être génial si Alan Moore n’avait pas demandé à boycotter le projet par respect dans l’oeuvre originale.
    Pour ma part, ça m’empêche de savourer pleinement ce petit moment d’édition...

    Répondre à ce message

    • Répondu par docfil le 21 août 2013 à  12:06 :

      OK. Mais pour avoir lu en détail le gros bouquin paru l’année dernière sur Alan MOORE, c’est un mec un peu spécial. J’adore la majorité de ses production, mais je ne partage ni son attirance pour la sorcellerie ni son rejet général de la société.
      Je suis très critique sur les démarches marketing qui ont envahi le monde de la BD, mais pour une fois, le ’préquel’ est tout à fait à la hauteur de l’histoire originale.
      Il serait donc dommage de s’en priver, quoi qu’en pense Mr MOORE....

      Répondre à ce message

      • Répondu le 21 août 2013 à  14:18 :

        Donc, si je vous comprend bien, si Moore avait votre faveur vous seriez d’accord pour boycotter cette prequel, mais comme vous le trouvez "spécial" sa demande doit rester ignorée ? Drôle de conception du droit moral (inhérant au droit d’auteur européen, inexistant dans le droit américain que l’on chèche d’ailleurs à nous imposer depuis une bonne quinzaine d’années- rassurez vous, vu la servitude volontaire régnant chez beaucoup de jeunes auteurs, nous finirons bien par l’avoir, cet allignement sur le droit américain ) ...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Un autre le 21 août 2013 à  18:23 :

          Je ne vois pas de relation entre le fait qu’Alan Moore soit quelqu’un d’un peu allumé, et le fait qu’on doit suivre ou non ses recommandations.
          Ou pour être plus clair :
          Il rejette la société de consommation, donc l’exploitation de son oeuvre.
          On peut le comprendre, ou pas, et apprécier, ou pas, ce Before Watchmen.
          (Moi je comprend sa position sans la partager, et j’ai acheté les deux premiers numéros, et je trouve ça sans intérêt).

          Pour ce qui concerne le droit d’auteur, c’est certainement un sujet passionnant, mais sans rapport avec l’article, ni avec la discussion...

          Répondre à ce message

  • dommage que vous ayez omis de rapporter que BEFORE WATCHMEN n’avait pas reçu l’agrément de Alan Moore ; loin de là.
    cela n’enlève rien à la qualité de ces sorties, mais nécessite d’être signalé.

    Répondre à ce message

  • Que vaut la traduction française ? On sait que, pour la série principale, l’éditeur Urban a fait un effort en oubliant la version Panini pour revenir à la précédente (Zenda). Qu’en est-il de ces spin-off ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Lionel le 21 août 2013 à  15:06 :

      Urban Comics avait dit que Doug Headline (le fils de Manchette) s’en chargeait. A verifier !!

      Répondre à ce message

    • Répondu par Achab le 21 août 2013 à  16:37 :

      Traduit par Doug Headline, le fils de Jean-Patrick Manchette, donc plutôt dans la volonté de se réclamer de la traduction Zenda...

      Répondre à ce message

  • C’est compliqué cette histoire de Before Watchmen.
    Je ne maîtrise pas tous les tenants de l’histoire mais en gros, Moore et Gibbons voulaient faire Watchmen avec des héros DC existants. Dc semble-t’il avait donné son accord mais était revenu dessus au dernier moments ou presque. Les auteurs pour faire preuve de bonne volonté ont accepté ce fait mais en contre partie ont demandé la possibilité de récupérer les droits en fin d’ exploitation... Vu le succès pas de fin d’ exploitation, plus diverses autres trahisons que je ne maîtrise pas bien.
    De plus, "Before Watchmen" existe déjà dans "Watchmen", donc ce n’ est vraiment qu’un coût marketing.
    En tant qu’auteur je détesterais qu’on me fasse un coup pendable de la sorte. Donc en tant qu’auteur, je suis solidaire de Moore et ne lis pas "Before Watchmen". Je pense que c’ est d’ailleurs aux auteurs que Moore aurait dû s’adresser
    Je trouve plus naïf de demander cela aux lecteurs ou de leur demander de ne plus lire ses autres productions.
    C’est une position intenable de demander une telle chose.
    En effet vu le nombre de lecteurs de Watchmen dans le monde, il y a forcément des gens qui battent leur enfants qui l’ont lu, des assassins, des pédophiles qui l’ont lu. Mais à eux Moore ne demande rien. En demandant cela, en creux, il dit officiellement préférer se séparer des lecteurs de "Before Watchmen" que de ces gens-là. on voit bien que ça n’ a pas de sens.... (Par contre les lecteurs de "Before Watchmen" assassins, là ça commence à faire beaucoup). :)

    Répondre à ce message