Du Fluide Glacial dans L’Huma

4 septembre 2010 0 commentaire
  • Comme des rocks stars, les auteurs de Fluide Glacial vont à la Fête de l’Huma le 11 septembre prochain. Une participation qui touche un public potentiel de 600.000 visiteurs. Le jour avant, ils auront joyeusement salopé la belle maquette du journal de Jean Jaurès.

Qui sait encore ce qu’est le « fluide glacial » ? C’était une blague de potache très connue naguère, au même titre que le « poil à gratter » ou « l’encre qui s’efface ». En voici la définition par Marcel Gotlib lui-même : « Le fluide en question est un liquide qui se présente en ampoules. La blague consistant à casser en toute discrétion l’ampoule sur un fauteuil ou un coussin puis à attendre que quelqu’un vienne s’y asseoir. L’effet est garanti, on a très vite le postérieur glacé puis en feu !. Aujourd’hui, les potaches préfèrent les pétards qui explosent comme des grenades et rigolent plutôt des blagues chopées sur Skyrock.
Fluide Glacial est devenu synonyme d’ »Umour et de bandessinées » depuis que Gotlib lança un magazine portant ce titre en 1975. Son succès ne s’est pas démenti depuis et de nombreuses signatures prestigieuses sont sorties de son giron : Goossens, Binet, Edika, Solé, Dupuy & Berberian ou Blutch pour n’en citer que quelques-uns.

L’organe du PCF

Qui sait encore ce qu’est L’Humanité ? Fondé en 1904 par le tribun socialiste Jean Jaurès, il devint l’organe du Parti Communiste Français à partir de 1920. Ce journal militant et d’opinion joua un rôle non négligeable dans la politique française jusqu’au début des années 1980 lorsque, avec le déclin du PCF, il se mit à perdre un grand nombre de ses lecteurs. Aujourd’hui, ses ventes quotidiennes culminent à 85.000 exemplaires et son contenu rédactionnel s’est ouvert depuis quelques années à une gauche qui dépasse celle du PCF. Le PCF fut longtemps l’éditeur de Pif Gadget qui lui servit de vache à lait quand les fonds venaient à manquer. Le quotidien épousa la plupart des dogmes idéologiques de ses maîtres, lesquels se sont assouplis avec le temps. Ainsi, il leur arriva de revenir sur le jugement des Communistes sur Tintin au Pays des Soviets, reconnaissant que les vignettes naïves du premier album d’Hergé n’étaient finalement pas dénuées de vérité…

Cartoon Attack

Thierry Tinlot dont l’humour est aussi fluide que chaleureux a encore monté un de ces coups dont il a le secret. Il a organisé une « Cartoon Attack », les auteurs du mensuel investissant toutes les pages du journal : Margerin, Binet, de Pins, Lindingre, Coutelis, Isa, Dutreix, Le Borgne, Lefred-Thouron, Pluttark, Solé, Léandri, Krassinsky, Chauzy, Libon, Berberian, Julien/CDM, Mo/CDM, Fioretto, Frémion, Gaudelette, Deup, Thiriet, Tronchet et Hugot iront gribouiller dans les marges du quotidien communiste. « Même le programme télé y passera ! » annonce le journal.

Dédicace et fête le samedi

Vous pourrez retrouver une bonne partie d’entre eux à « La Fête de l’Humanité ».
La « Fête de l’Huma » a été créée en septembre 1930 et consistait à chaque fois en une « démonstration de force » des communistes, aussi bien politiquement qu’intellectuellement. L’écrivain Louis Aragon ou le peintre Pablo Picasso en ont été longtemps les figures de proues. C’était aussi un moyen de recruter de l’abonnement pour les journaux du groupe.

Sur la grande scène, on a vu défiler au cours des années les plus grandes stars : Léo Ferré, , The Who, Jacques Brel, Stevie Wonder, Jean Ferrat, Pink Floyd, Johnny Halliday, Leonard Cohen, Jacques Dutronc, Noir Désir… et, plus récemment, Alain Bashung, Arno, Cali, Lavilliers, Juliette, Kusturica… Un évènement festif dans la Région Parisienne (La Courneuve) qui rassemble près de 600.000 visiteurs, soit trois fois plus que la fréquentation déclarée par le Festival d’Angoulême.

Du Fluide Glacial dans L'Huma

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Fête de l’Humanité
Parc départemental de la Courneuve

Auteurs présents le samedi

SAMEDI 11 SEPTEMBRE de 14 à 16 h

- Solé (Superdupont)

- Coutelis (Di Cazzo)

- Lindingre (Titine au Bistrot, chez Francisque)

- Isa (le Fantôme du Commandant Cousteau)

- Julien/CDM (Cosmic Roger)

- Mo/CDM (Cosmic Roger, Forbidden Zone)

- Gaudelette (Radada la méchante sorcière)

- Dutreix (Allegretto Deprimoso)

SAMEDI 11 SEPTEMBRE de 16 à 18 h

- Berberian (Bienvenue à Boboland)

- Léandri (Encyclopédie du dérisoire)

- Le Borgne (SDF)

- Krassinsky (Toutoute Première fois)

- Libon (Hector Kanon)

- Claire Bouilhac (Melody Bondage)

- Fioretto (L’élégance du maigrichon)

- Frémion (Histoire de la révolution écologiste)

  Un commentaire ?