"Fondu au noir", par Ed Brubaker et Sean Phillips : Hollywood aux affres du maccarthysme

27 décembre 2017 0 commentaire
  • Hollywood, après la Seconde Guerre mondiale. Entre les acteurs prisonniers de leurs producteurs prêts à dénoncer leurs concurrents, les magouilles économiques et politiques orchestrées dans l'ombre, la chasse aux sorcières du maccarthysme bat son plein... Ed Brukaker et Sean Phillips au sommet de leur art!

Vous pensiez tout connaître du monde fascinant de Hollywood ? Détrompez-vous car Fondu au Noir (titre original : The Fade Out) vous dévoile les dessous de l’Hollywood d’après-guerre qui est loin d’être l’Eldorado tant espéré par beaucoup, mais une usine à rêves brisés, quelques-uns trouvant la gloire au prix d’amers sacrifices.

Ed Brubaker maîtrise son élément. Il décrit une Hollywood glauque et contrôlée avec fermeté par des producteurs avides et sans scrupule. Les vedettes de cinéma, pourtant adulées par leur public, n’étaient que de misérables pions prêts à être sacrifiés à tout instant, livrés aux appétits avides d’une presse à l’affut du moindre ragot.

C’est dans cet univers sordide où chacun tire la couverture à lui qu’un jeune scénariste du nom de Charlie Parish, tente de se démarquer, fréquentant le gratin des stars montantes et autres célébrités. Malheureusement, après une soirée où l’alcool a coulé à flot, Charlie se réveille aux côtés du cadavre de Valeria Sommers, la vedette d’un film en plein tournage. Totalement déstabilisé, il quitte la scène du crime et commence son enquête...

Un hommage aux classiques du cinéma américain

Fondu au noir se référe à des acteurs de légende tels qu’Humphrey Bogart, Kirk Douglas, Burt Lancaster ou encore Mickey Rooney et à de grands films comme "Assurance sur la mort" ; "Le Grand Sommeil", "le Faucon maltais", "La Soif du mal" et bien d’autres encore. L’auteur happe le lecteur d’entrée de jeu par une succession de séquences-chocs avec comme toile de fond un Maccarthysme terrifiant.

La partie graphique est assurée par Sean Phillips, qui a déjà collaboré à de multiples reprises avec Ed Brubaker dans des polars d’espionnage tels que Fatale ou Scène de Crime. Il rend parfaitement la terreur permanente de ses personnages menacés de se retrouver, sur simple dénonciation, sur une liste noire qui vous interdisait de travailler du jour au lendemain.

Une réussite de plus pour un duo qui nous concocte une nouvelle série, Kill or be Killed, prévue fin janvier 2018.

"Fondu au noir", par Ed Brubaker et Sean Phillips : Hollywood aux affres du maccarthysme
©Sean Phillips / Delcourt Comics
Charlie Parish va se retrouver au centre d’une intrigue morbide dans laquelle il devra se méfier de tout le monde. Dans l’univers hollywoodien, l’amitié est généralement synonyme de trahison...

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Fondu au Noir. Scénariste : Ed Brubaker. Dessinateur : Sean Phillips. Coloriste : Elizabeth Breitweiser. Éditeur : Delcourt Comics. 400 pages. Sortie : le 29 novembre 2017. Prix : 39,95 euros.

- Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

- Lire la chronique Fatale, T1 : La Mort aux trousses – Par Ed Brubaker & Sean Phillips – Delcourt
- Lire la chronique Velvet T. 3 - Par Ed Brubaker & Steve Epting - Delcourt Comics
- Lire la chronique Gotham Central T4 - Par Ed Brubaker et Greg Rucka - Urban Comics
- Lire la chronique Criminal T1 : Lâche ! – Par Brubaker & Phillips - Delcourt

  Un commentaire ?