Le titre qui fâche : "Les homophobes sont-ils des enculés ?"

11 mars 2017 5 commentaires
  • La plateforme de diffusion de dessins d'humour Iconovox et l'association SOS homophobie ont lancé il y a quelques jours un financement participatif. Leur but est de publier un recueil de dessins satiriques dénonçant les injures, violences, discriminations et préjugés dont sont encore victimes les personnes LGBT. Mais si le financement est un succès, une petite polémique a vu le jour. En cause : un titre un peu ambigu...

Une kyrielle de dessinateurs s’est alliée à l’association SOS homophobie et à la société Iconovox pour éditer un livre de dessins d’humour dénonçant l’homophobie. L’idée est de "traiter le problème par le rire". En retournant les injures et les moqueries, il s’agit de soulager un peu les victimes de ces discriminations et de tourner leurs auteurs en ridicule. Mais "ringardiser cette forme d’intolérance" est un exercice délicat... Ou : comment dessiner sur le fil du rasoir ?

Le titre qui fâche : "Les homophobes sont-ils des enculés ?"
© Faujour / Iconovox 2017

Le livre rassemblera autant des dessins satiriques que des textes (tribunes, témoignages, chroniques...). SOS homophobie et d’autres associations se chargeront des encadrés visant à décrypter les dessins. Quitte à édulcorer un peu la démarche, l’objectif est d’empêcher les contresens. Ce qui n’a pourtant pas été complètement évité à propos du titre de l’ouvrage. Car si l’humour est privilégié, montrer que l’homophobie est absurde et irrationnelle demeure difficile.

Alors que les concepteurs du projet se défendent de toute possibilité de double-interprétation, certains ont été choqué par le titre Les homophobes sont-ils des enculés ?, notamment Yohann Roszéwitch, ancien président de SOS homophobie et actuellement conseiller à la Délégation Interministérielle à la Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT et qui s’est exprimé sur les réseaux sociaux. Pourtant sous-titré "Textes et dessins satiriques à charge contre l’homophobie", le projet a suscité des craintes et quelques réactions un peu outrées ou au moins interrogatives. Un débat a même commencé dans les commentaires dédiée au financement participatif du livre.

© Deligne / Iconovox 2017
© Giemsi / Iconovox 2017

Mais si certains se sont sentis insultés, les éditions Iconovox n’ont pas tardé à réagir. Arguant qu’il s’agissait de provoquer un "retournement de stigmates", pour reprendre l’expression du sociologue Erving Goffman, James Tanay (co-fondateur d’Iconovox) fait même appel aux philosophes Deleuze et Foucault pour justifier la démarche. Il rappelle également qu’elle n’est pas nouvelle, puisque le Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire ou le mouvement des "Gouines rouges" notamment employaient par exemple le slogan "Papa, maman, ta fille est un pédé !".

Il est donc peu probable que l’éditeur décide d’un changement, d’autant qu’un tel titre permettra sans doute au livre de se faire connaître plus facilement... En outre, la volonté des porteurs du projet n’est ni de convaincre les homophobes, ni d’éduquer un jeune public, mais plutôt de faire prendre conscience de la banalité de l’homophobie.

SOS homophobie s’est cependant fendue d’un communiqué, dont voici un des principaux extraits : "S’associer à ce projet est une nouvelle façon de militer pour SOS homophobie qui respecte et salue le travail des auteur.e.s, des humoristes, des dessinatrices et dessinateurs ayant accepté de participer à ce livre, tou.te.s mu.e.s par la volonté de combattre l’intolérance.". L’association rappelle également que l’intégralité des droits d’auteur lui seront reversés, afin qu’elle poursuive son action.

Si SOS homophobie assume l’ensemble de l’ouvrage, y compris son titre, elle souligne tout de même qu’elle comprend les questions qui ont été soulevées. "Le terme “enculé” n’est pas asséné ni brandi : la forme interrogative n’est ici pas anodine, elle permet le questionnement et la déconstruction de l’insulte qui ne serait pas possible si elle n’était pas audible. SOS homophobie n’entend pas cautionner cette insulte et se défend de toute accusation en ce sens."

© Decressac / Iconovox 2017
© Jiho / Iconovox 2017

Toujours est-il que cette petite polémique n’a pas empêché un bon démarrage du financement participatif sur le site "Ulule". Le palier des 5 000 euros (soit 40 % du projet global) a déjà été atteint, bien avant la date de clôture, prévue le 2 avril. La parution du livre est quant à elle prévue pour le 17 mai, Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

Parmi les auteurs des textes et des dessins, nous pourrons trouver Jean-Luc Roméro, Guillaume Meurice, Nadia Khiari (Willis de Tunis), Yan Lindingre, Numa Sadoul ou encore Étienne Liebig. Une cohorte de dessinateurs participera également : Aurel, Babouse, Berth, Camille Besse, Chimulus, Coco, Decressac, Deligne, Faujour, Gorce, Gros, Jiho, Lasserpe, Lécroart, Lefred Thouron, Mix & Remix, Mutio, Nawak, Pancho, Pessin, Soulcié, Tignous...

Textes et dessins seront regroupés par thème sur presque 200 pages. Des marques-pages, cartes postales et autres "contreparties" sont prévus pour les contributeurs.

De quoi faire passer le message !

© Babouse / Iconovox 2017
© Nâwâk / 2017

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Si vous souhaitez participer au financement, rendez-vous sur la page dédiée.

SOS homophobie - Association de lutte contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et la transphobie
Association loi 1901 créée le 11 avril 1994
14 rue Abel - 75012 PARIS
Ligne d’écoute : 01 48 06 42 41 - Web : http://www.sos-homophobie.org

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Le titre est mal choisi, on voit bien à leur explication qu’ils ont ménagé la chèvre et le chou, du coup c’est foireux, le vrai titre percutant devait être "Les homophobes sont des enculés !".
    L’insulte "enculé !" n’a en réalité que peu à voir avec la sodomie,

    Répondre à ce message

    • Répondu par hug le 13 mars à  15:57 :

      Autant je suis assez d’accord avec le message précédent, autant je ne suis pas d’accord avec la dernière phrase. Le fait qu’enculé soit devenue une insulte à bien à voir avec l’homophobie : le pédé est un fourbe, qui fait les (pires)choses par derrière...

      ... Le fait que cette insulte soit passée dans le langage courant (et je ne suis pas le dernier à l’employer) en dit long sur la part d’homophobie ancrée dans notre société malgré les déclarations politiquement correctes à ce sujet. C’est d’ailleurs bien pour ça qu’un titre rentre dedans est important !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 13 mars à  17:52 :

        La sodomie n’est pas le domaine réservé des homosexuels, c’est une pratique extrêmement courante dans les relations hétérosexuelles (et pas toujours dans le même sens...).

        Répondre à ce message

        • Répondu par Hug le 17 mars à  08:38 :

          Certes la pratique n’est pas l’exclusivité des homo, mais l’insulte demeure quant à elle exclusivement masculine, et c’est bien le problème !

          Répondre à ce message

      • Répondu le 13 mars à  19:10 :

        "un titre rentre dedans" en parlant de sodomie ! Bravo pour l’astuce !

        Répondre à ce message