Année de la BD 2020 : Geluck et son chat envahissent les Champs Elysées

4 juillet 2019 0 commentaire
  • 2020 sera l’année de la bande dessinée… Si vous avez l’impression qu’à encore cinq mois du début de cette fabuleuse année vous n’avez pas encore beaucoup entendu parler de cela, dites-vous que cela ne va pas tarder. Avec Geluck d'abord qui, ayant élevé son Chat, pour ses 20 ans en 2003, au rang des Beaux-Arts, en fait défiler cette fois les sculptures sur les Champs-Élysées,. Tout ça en pleine année du cochon, faut le faire !

Du début du mois d’avril jusqu’à la mi-juin 2020, ce ne sont pas moins de vingt sculptures du chat de Geluck qui envahiront la plus belle avenue du monde, les Champs-Élysées. Les touristes chinois et les badauds parisiens n’en reviendront pas : le chat ratiocineur à lunettes alignera les statues de bronze à sa gloire là où Eddy Merckx et Kylian MBappé fêtèrent leur première victoire de légende. Le tour de force du dessinateur belge n’en est pas moins impressionnant.

Année de la BD 2020 : Geluck et son chat envahissent les Champs Elysées

Les Gilets jaunes, qui en seront alors à leur XXXe acte (elle commence à être longue cette pièce), viendront y faire leur génuflexion tous les samedis ! Chaque ouvrage mesurera trois mètres de haut et représentera le célèbre chat dans des positions et situations humoristiques, poétiques et surréalistes. Cela fera un joli tableau !

Mais d’où provient ce partenariat entre Geluck et la Mairie de Paris ? En 2015 était annoncée la création du Musée du Chat et du dessin d’humour à Bruxelles, en plein quartier des musées, à deux pas du Palais Royal et du Parc de Bruxelles. La construction de ce bâtiment de 4 000 m2 devrait débuter l’année prochaine pour une livraison en 2022 et une ouverture des lieux en 2023. Mais Geluck est impatient…

Le père du chat, las d’attendre, a décidé de faire voyager son célèbre personnage avant que celui-ci ne se range du côté de Bruxelles et quoi de mieux que la prestigieuse allée de l’Arc de triomphe pour débuter son périple ? L’idée lui serait venue au souvenir de l’exposition des sculptures de Botero, célèbre peintre colombien sur les mêmes Champs-Élysées en 1992. La filiation entre les deux artistes n’est pas difficile à trouver, il suffit d’observer les rondeurs des sculptures de Botero et d’observer le dessin de Geluck.

Chat chef d’orchestre et chat d’opérette... À quoi pourraient bien s’amuser les 18 autres ?

Mais il semblerait que la Mairie de Paris ne soit pas la seule à s’intéresser au chat… La Seed Factory, située au rez-de-chaussée de la Maison de l’Image de Bruxelles, accueillera à l’automne prochain, cette année donc, l’exposition Geluck & Friends, consacrée à l’œuvre de Philippe Geluck. Les originaux de l’artiste, dont certains pourraient figurer au sein de la collection du musée à ouvrir, seront accompagnés de pas moins de cent illustrations réalisées par cent dessinateurs différents, tous choisis par le père du chat. Leur mission ? S’approprier et représenter le chat. Le vernissage de l’exposition se tiendra le 24 octobre prochain avant de se conclure le 31 décembre 2019.

Voilà d’ores et déjà deux exemples d’illustrations que vous pourrez retrouver à la Seed Factory à l’automne prochain, réalisées par les illustrateurs Vincent Rif, illustrateur presse et jeunesse et Walter Minus, peintre et illustrateur, aux pin-ups néo-pop caractéristiques.

Geluck vu par Vincent Rif
© Vincent Rif
Le Chat de Philippe Geluck par Walter Minus
© Walter Minus

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photos : DR.

  Un commentaire ?