Newsletter ActuaBD

Arcane Majeur, T6 : Strange Days - Par Pécau & Damien - Delcourt

  • Fin de la série qui investit le monde du hasard au cœur des années soixante. L'occasion pour son héroïne Pandora d'en finir définitivement avec l'adolescence, tandis qu'on ressent mieux le tournant dramatique que le Flower Power va devoir négocier pour affronter la prochaine décennie.

Fin des années 1950, début des années 1960. Après ses succès au sein du comité Magic durant la Seconde Guerre mondiale, la fondation Vane, responsable de l’exploitation des Arcanes durant le dernier conflit mondial, est en sommeil. Les Arcanes, cet étrange jeu de cartes apparu en Sicile en 1942, semble avoir le pouvoir de modifier le hasard. Mais les choses sont en passe de changer, une nouvelle partie commence ?

1969. Pandora abat sa dernière carte pour tenter de changer le monde en compagnie d’un certain Timothy Leary, neuropsychologue américain militant pour l’utilisation scientifique des psychédéliques. Tout commence au festival de Woodstock pour finir dans son équivalent californien, le Altamont Speedway free festival, organisé par les Rolling Stones, qui se termine dans un bain de sang...

Pandora est un des grands personnages principaux de la saga Arcane(s)-Histoire Secrète, sans doute d’ailleurs la seule à se retrouver physiquement dans les trois séries. Si elle apparaît volontaire, experte et quelque peu désabusée dans la série Arcanes, c’est pour mieux explorer sa jeunesse dans Arcane Majeur.

Arcane Majeur, T6 : Strange Days - Par Pécau & Damien - Delcourt

C’est ainsi que cette dernière série la suit sur moins d’une dizaine d’années, au cours d’une décennie qui a failli changer le monde. Les années soixante sont synonymes d’expansion économique, de l’amplification du pouvoir des sociétés secrètes, de l’affrontement avec Cuba et Castro, de l’assassinat de JFK, des Hells Angels, de l’expansion du jeu et de Las Vegas, de l’avènement du mouvement hippie, du Vietnam avec le choix de ’servir son pays’ ou de fuir vers le Canada, ainsi que de l’avènement des rigoristes années Nixon.

Ce sont justement ces derniers points que présente ce sixième et dernier tome d’Arcane Majeur. Commencé avec Woodstock et son effusion de bons sentiments, la courte période de 1969 se terminera avec le bain de sang du Altamont Speedway free festival. Pécau analyse ainsi la déliquescence du mouvement Hippie et le besoin qu’a la société américaine de retrouver des valeurs conservatrices. Cette analyse va de pair avec la maturité de Pandora : la jeune adolescence spontanée et téméraire laisse doucement sa place à une adulte posée et réfléchie, jusqu’à ce qu’un dernier événement la transforme en cette joueuse impénétrable et insensible, telle qu’on la découvrira dans Arcanes.

Ce sixième opus est à lire en se rappelant l’esprit de cette fin de 1969. Le titre de ce sixième et dernier album fait bien entendu référence à la chanson des Doors : "Strange days have found us (Les jours étranges nous ont retrouvés) -
And through their strange hours we linger (Et au fil de leurs étranges heures nous languissons) - Alone, bodies confused, memories misused, (Seuls, corps égarés, souvenirs abusés), - As we run from the day to a strange night of stone. (Comme nous passons du jour à une étrange nuit de pierre)"
C’est exactement l’esprit quelque peu défaitiste qui plane très justement sur cet album, comme une retombée avec le Flower Power.

Le dessin de Damien permet une fois de plus de profiter de ces ambiances mémorables. L’action est remarquable bien découpée et les personnages semblent trouver leur propre énergie pour mieux la partager avec le lecteur.

Reste que ce dernier tome prépare effectivement le prochain tomber de rideau. Alors que le précédent était plus positif, ce dernier volume se révèle très sombre et moins dense que les précédents. On reste donc sur sa faim, notamment quant à l’inéluctable dernière rencontre entre les deux héros de la série... qui ne se produit jamais. Mais l’analyse du tournant des années 1970 prend tout sa force dans cette vision fantastique de Jean-Pierre Pécau. Et rien que pour cela, et pour le parcours psychologique de Pandora, cette série vaut le détour.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce sixième et dernier tome chez Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD