Décès de Norma, le dessinateur de Capitaine Apache

1er janvier 2021 2 commentaires
  • DISPARITION. On l’apprend par l’association du FIBD : Norbert Morandière, alias Norma, le dessinateur du "Capitaine Apache" dans "Pif Gadget" vient de décéder ce 1er janvier, à l’âge de 74 ans.

Né le 20 février 1946 à Alger, Norma avait fait ses débuts en 1971 dans le fanzine Falatoff avant de publier ses premières pages dans Pif en 1974. C’est à ce moment que Roger Lécureux, le célèbre scénariste de Fils de Chine, Le Grélé 7/13 et de Rahan, le prend en main avec une série mettant en vedette un Amérindien, à contre-courant des westerns classiques.

On y découvre le jeune Okada, métis d’une amérindienne, Iowa et d’un pionnier irlandais, Johnny O’Wilburd pendant la Guerre de Sécession. L’enfant est appelé à devenir un grand guerrier qui justifie son prénom : Le Capitaine Apache. La série s’arrête au bout de 105 épisodes, entre 1974 et 1986. Sept albums sont parus entre 1980 et 1995 chez Vaillant, puis chez Soleil.

Décès de Norma, le dessinateur de Capitaine Apache

Une page du "Capitaine Apache". Bon dessinateur réaliste, Norma se consacratoute sa carrière à la bande dessinée historique.

On lui doit aussi trois albums d’Heroïc fantasy avec le scénariste Bosse, Hazel et Ogan, dont les premières planches étaient parues dans Tintin (1986).

Cette même année, il commence sa collaboration avec le magazine Vécu où il travaille sur des récits historiques avec des scénaristes de renom comme Giroud, Rodolphe et Cothias avec lequel il réalise trois albums dans la collection Vécu, Les Souvenirs de la pendule (1988-1990) contant le flirt entre la jeune Marie-Antoinette, future reine de France avec un certain Wolfgang Amadeus Mozart.

Dans la foulée, il dessine pour Frank Giroud les aventures de Pieter Hoorn, figure de la Compagnie des Indes Orientales, à une époque où les Provinces Unies de Hollande conquéraient le monde.

Pieter Hoorn, un personnage qu’il anime pour le scénariste Frank Giroud.

Entre divers one-shots, il dessine en 1993 pour le scénariste François Corteggiani, la série Saïto, une histoire aux accents fantastiques qui se déroule dans le Japon médiéval au XVIe siècle. Malheureusement, l’éditeur arrête sa publication au bout du troisième tome.

Notre équipe l’a croisé plus d’une fois à Angoulême. La rédaction d’ActuaBD adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Photo de Nicolas Anspach.

 
Participez à la discussion
2 Messages :