Déconfinement : les galeries réouvrent timidement

13 mai 2020 0 commentaire
  • Huberty-Breyne, Maghen, 9e Art, Martel, Glénat, Napoléon, Art-Maniak… Les galeries parisiennes et bruxelloises réouvrent prudemment. Sinistrées par deux mois d’inactivité, ces lieux d’événement culturel tentent de se remettre de l’épisode du Covid-19. En tenant compte des mesures sanitaires.
Déconfinement : les galeries réouvrent timidement

C’est la Galerie du 9e art à Paris qui, la première, a montré de l’initiative organisant successivement deux ventes caritatives. L’une avec trois dessins de Juanjo Guarnido, une autre avec des dessins d’André Juillard : «  Juanjo réalisera trois illustrations couleur A3, sur commande, explique la galerie. Il s’agira du personnage de votre choix en pied. L’INTÉGRALITÉ de la somme sera reversée à la Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France. Monsieur Guarnido et nous-mêmes ne prenons aucune commission sur cette vente. Les personnages au choix : Blacksad Natalia Alma Weekly Smirnov Lieutenant Renard Lézard tome 1 Sebastian Neal Beato Donna Koala clown avec balai Chad Luanne. Encre et aquarelle, 42x29 cm. Les œuvres doivent être réservées. » Plus d’info sur le site de la galerie, jusqu’au 23 mai 2020. Plus d’infos sur LE SITE DE LA GALERIE. L’ouverture est annoncée pour demain 14 mai, sur rendez-vous uniquement, puis, à partir du 24 mai, en nombre limité avec masque requis et gel hydroalcoolique à l’entrée. Bigre.

Vente caritative à la galerie 9e Art.

Les premiers galeristes à dégainer le déconfinement sont les galeries Huberty-Breyne qui annoncent leur réouverture depuis le lundi 11 mai à Paris et le mardi 12 mai à Bruxelles avec, sur les cimaises, dans la capitale belge, Dominique Corbasson dont l’exposition d’avant confinement est prolongée.

La regrettée Corbasson à Bruxelles chez Huberty-Breyne.

Quant à l’exposition Manara/Pratt qui inaugurait la toute nouvelle galerie de l’avenue Matignon à Paris, elle est aussi prolongée. Parmi les artistes annoncés, Midam et Stanislas Moussé à Bruxelles et Philippe Vuillemin à Paris à partir du 29 mai 2020. On retrouvera les infos sur l’une et l’autre galerie sur LE SITE DE LA GALERIE

Vuillemin, avenue de Matignon, ça le fait !

Pour la galerie Martel, c’est depuis hier, le 12 mai que les portes se sont réouvertes avec une exposition collective qui fait voisiner sur ses murs plus de 50 pièces « inédites ou déjà saluées ». Et de préciser : « Déconfinement progressif oblige, les visites respecteront les recommandations sanitaires en vigueur  » – y compris en ce qui concerne le nombre de personnes admises simultanément dans la Galerie. LE SITE DE LA GALERIE

Exposition collective à la Galerie Martel

La Galerie Napoléon, qui propose toujours une exposition virtuelle du personnage de Tex par Enrique Breccia, a ouvert le 12 mai et n’autorise l’accès à la galerie que de deux personnes à la fois. LE SITE DE LA GALERIE.

Enrique Breccia à la Galerie Napoléon

Idem pour la Galerie Champaka à Bruxelles qui n’accepte que deux visiteurs à la fois. À partir du jeudi 14 mai jusqu’au samedi 6 juin 2020, Philippe Berthet sera aux cimaises avec l’exposition De l’autre côté de la frontière. De la bele ouvrage, comme d’habitude. LE SITE DE LA GALERIE

Champaka redémarre avec Philippe Berthet

Toutes ces dernières semaines, la galerie Maghen s’est employé à maintenir l’intérêt de ses clients en s’appuyant sur son site : en parlant de ses projets d’édition, en faisant visiter les ateliers de ses artistes. La réouverture se fait aujourd’hui le 13 mai avec un accès limité à dix personnes, en attendant le prochain événement qui permettra de rassembler plus de monde. LE SITE DE LA GALERIE

La Galerie Glénat est à ce jour toujours virtuelle et met en avant depuis le 9 mai le travail de Simone d’Armini voit son album Spider King chez Glénat et les planches qu’il a faites pour Marvel de Warscrolls. LE SITE DE LA GALERIE

Simone d’Armini chez Glénat

La Galerie Art-Maniak est ouverte mais aucune nouvelle exposition n’aura lieu avant juin prochain. Elle sera consacrée à Joël Alessandra dont Les Voyages d’Ibn Battûta paraît dans la collection Aire Libre chez Dupuis. LE SITE DE LA GALERIE

Joël Alessandra chez Art-Maniak

Comme on peut le voir, la réouverture est timide. Espérons que la vague du Covid-19 ne se réactive pas et que l’on puisse dans des jours meilleurs revenir flâner dans les galeries pour regarder les originaux des auteurs que l’on admire.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?