Erased, T1 - Par Kei Sanbe - Ki-oon

21 juillet 2014 0 commentaire
  • Erased est un thriller inclassable caractéristique du travail de Kei Sanbe.
    Un voyage temporel qui permet de réparer les catastrophes du passé et de les réécrire avec un autre visage. Un premier volume tonitruant!

À 28 ans, Satoru Fujinuma se démène comme il le peut : aspirant mangaka à ses heures perdues, il travaille comme livreur de pizzas afin de joindre les deux bouts.

Renfermé sur lui-même, vivant pour sa petite personne, il se pose mille et une questions sur les raisons de son incapacité à s’en sortir. Pourtant, il possède un don peu commun : il parvient à dévier l’espace-temps et à anticiper les tragédies qui se déroulent près de lui. Il se projette quelques minutes dans le passé pour empêcher l’inévitable de se produire. Ce potentiel lui vaut d’ailleurs un séjour à l’hôpital car pour arrêter une camion fou à la dérive, il heurte le véhicule de plein fouet. Une fois réveillé sur un lit d’hôpital, ses souvenirs d’enfance traumatisants ressurgissent...

L’auteur de l’île de Hôzuki propose une nouvelle fois un seinen jouant de nos nerfs. Les ingrédients traditionnels qui font sa renommée, à savoir une tension palpable d’entrée de jeu et des protagonistes bien caractérisés.

Mais cette fois, Kai Sanbe pousse encore plus avant son exploration des sentiments. À la différence de ses autres œuvres, son héros est ici un adulte, un rôle jusqu’à présent destiné aux méchants de ses récits. Son fil conducteur évolue au gré de trois époques : la jeunesse de Satoru, l’instant présent et la rediffusion de ce même espace-temps vécu quelques minutes plus tôt. Afin de comprendre le processus et ce que cela implique, il est judicieux d’attacher énormément d’importance aux détails pour saisir toute la souplesse et la richesse du système mis en place par l’auteur.

Qu’il s’agisse de la mère de Satoru qui, en dépit de ses 50 ans, dégage une aura angélique, ou bien Airi, sa copine de travail qui en pince méchamment pour lui, les femmes interprètent un rôle primordial dans l’évolution du scénario. À la fois raffinées et convaincantes, elles s’affirment par leur caractère atypique. Force est de constater l’impact qu’elles ont sur Satoru.

Quant au dessin, comme à son habitude chez Kai Sanb, il se démarque par une touche graphique personnelle : les visages sont ronds, mais fins, les décors arrière-champ sont équilibrés et les nuances de l’encrage accompagnent parfaitement l’intrigue, ajoutant à l’intérêt pour la lecture. Les premières pages totalement colorisées permettent d’en percevoir une autre facette.

Voici donc un premier tome digne d’intérêt, dont l’ambiance n’est aps sans évoquer celle d’un Manhole de Tetsuya Tsutsui. Une petite perle qui plaira aux amateurs de polars.

Erased, T1 - Par Kei Sanbe - Ki-oon
Erased T1©Kei Sanbe/Ki-oon

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Erased T1. Par Kei Sanbe.
Traduction : David Le Quéré. Ki-oon ; Collection : "Seinen" ; Sortie le 3 juillet 2014. 208 pages. 7,65 euros.

- Commander Erased T1 sur Amazon ou à la FNAC
- Le T2 sur Amazon ou à la FNAC
- Lire la chronique de l’île de Hôzuki T3

  Un commentaire ?