Grayson T3 - Par Tim Seeley, Tom King & Mikel Janin - Urban Comics

21 juillet 2017 0 commentaire
  • Fin de parcours pour l’Agent 37 qui, comme il se doit, fait littéralement exploser son organisation avant de tirer sa référence. Un dernier tome sympathique pour une courte série solide et originale.

De ce troisième et dernier tome [1] notre désinvolte espion de charme entre en guerre contre sa propre organisation, Spyral, afin de déjouer les plans maléfiques de domination de son obscur fondateur qui revient d’entre les morts à cette occasion.

Beaucoup de second degré, avec un jeu sur les clichés du genre, dans cet acte final, non dénoué d’atouts mais un peu moins piquant que les précédents tomes. L’intrigue repose en effet sur une machination très stéréotypée, assumée, dont ne manque pas de se moquer notre héros, mais à force de trop en faire sur un aspect « méta-contextuel » vite expédié, moins inventif, le récit finit par s’épuiser.

Ajoutons également une autre équipe d’espions concurrente, plus des agents doubles qui se révèlent, et un enjeu personnel et romantique pour Grayson, et nous avons la trame de ce dernier tome qui propose de l’action non-stop jusqu’au bouquet final.

Grayson T3 - Par Tim Seeley, Tom King & Mikel Janin - Urban Comics
© DC Comics / Urban Comics

L’ensemble apparaît sans doute un peu trop décalé et second degré pour avoir le même impact que les deux tomes précédents qui nous étaient apparus plus équilibrés. On comprend ici qu’il s’agit de « liquider » cette parenthèse sur le personnage avant de passer à « DC Rebirth ».

Cependant ne boudons pas notre plaisir : si le récit perd un peu d’épaisseur et si la valse des dessinateurs porte un brin préjudice à la qualité graphique de l’ensemble (hormis le premier épisode signé Mikel Janin), cet ultime aventure reste fun et fort plaisante à lire, car elle apparaît à la fois centrée sur les personnages et leurs relations, et elle se présente comme le dénouement cohérent annoncé depuis le départ. C’est déjà pas mal !

Néanmoins les deux derniers épisodes spéciaux, en marge de l’intrigue principale, renouent avec le délicat équilibre entre pur fun et intrigue d’espionnage aux rebondissements mêlant tendresse, tragédie et jeu sur la caractérisation bien particulière de Dick Grayson, alias Robin, alias Nightwing, alias Batman, alias Agent 37.

De quoi nous laisser en fin de compte sur une excellente impression ! Une bien sympathique et courte série qui a su s’amuser efficacement, mais aussi avec respect, d’un personnage emblématique qui semble avoir encore à en revendre !

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Grayson T3. Scénario : Tim Seeley, Tom King & collectif. Dessin : Mikel Janin & collectif. Traduction Thomas Davier & Xavier Hanart. Urban Comics, collection "DC Renaissance". Sortie le 2 juin 2017. 192 pages. 17,50 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Grayson sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1
- Lire la chronique du tome 2

[1Les épisodes contenus dans Grayson T3 : La fin de Spyral sont :
- Grayson #16-20, Annual #3 (janvier 2016 à juin 2016),
- Grayson : Futures End #1 (septembre 2014).

  Un commentaire ?