"Happy Fucking Birthday" de Simon Hanselmann (Misma) : ma sorcière bien-aimée a trop fumé

18 novembre 2017 0 commentaire
  • Megg, Mogg & Owl, la sorcière, le chat et le hibou, sont de retour. Les personnages de Simon Hanselmann, lui-même vaguement cousin du diable de Tasmanie et nouvelle référence de la bande dessinée alternative anglo-saxonne, s'enfoncent encore plus loin dans la dépravation, tantôt joyeusement, tantôt tristement, mais toujours pour le plaisir du lecteur.
"Happy Fucking Birthday" de Simon Hanselmann (Misma) : ma sorcière bien-aimée a trop fumé
Happy Fucking Birthday © Simon Hanselmann / Misma éditions 2017

Megg est une sorcière à la peau verte, au caractère bien trempé et à la dépression chronique. Mogg, son petit ami, est un chat qui soigne ses angoisses en fumant de l’herbe. Owl, leur colocataire et souffre-douleur, est un hibou qui aimerait bien être plus sérieux que le reste de la maisonnée, mais qui transpire la frustration et finit toujours par payer les pots cassés des frasques alcoolisées de ses compères.

Ils sont quelques autres, inventés par Simon Hanselmann, à sortir d’un Halloween sous acide, en particulier Werewolf Jones, un des pires personnages que la bande dessinée ait connu. Le loup-garou, obsédé sexuel et junky invétéré, provoque sans cesse des catastrophes. Ce qui ne l’empêche pas, contre toute attente, d’être encore vivant et même d’avoir sous sa responsabilité, si l’on peut dire, deux enfants-loups qui tiennent bien de leur père.

Happy Fucking Birthday © Simon Hanselmann / Misma éditions 2017

Les éditions Misma publient en cette fin d’année leur quatrième volume des aventures de Megg, Mogg & Owl. Après Maximal Spleen (2014), Magical Ectasy Trip (2015) et Megg, Mogg & Owl à Amsterdam (2016) [1], Happy Fucking Birthday prolonge la dépravation du trio. Ce nouveau tome rassemble des histoires allant d’une page à quelques dizaines de planches. Les principales emmènent les personnages, qui veulent échapper à la canicule, dans une piscine municipale, puis dans un restaurant français, nommé L’Escargot truffé, où Owl souhaitait fêter son anniversaire. Il ne sera pas déçu...

Nous déconseillerons ce volume, comme les précédents, aux âmes les plus sensibles ou les plus prudes. Encore que la thérapie par l’électrochoc puisse peut-être avoir un effet bénéfique dans certains cas. Toujours est-il qu’il vaut mieux savoir à quoi s’en tenir. Simon Hanselmann ne semble pas avoir de limites, ce qui peut provoquer autant le rire que le dégoût.

Happy Fucking Birthday © Simon Hanselmann / Misma éditions 2017

Simon Hanselmann a grandi en Tasmanie avant de partir pour Melbourne puis de s’installer aux États-Unis. Nul doute qu’il a été marqué par ses années de jeunesse. Il plane sur ses bandes dessinées l’ombre de la tristesse des banlieues anglo-saxonnes, de la misère affective et de l’errance sociale. Mais tout cela est transformé chez le dessinateur en une série parmi les plus drôles de son époque. Si l’angoisse n’est jamais bien loin, et à ce titre la fin de Megg, Mogg & Owl à Amsterdam était marquante, c’est bien l’humour qui domine. Ce qui demeure d’ailleurs assez inexplicable : qui pourrait, en réalité, supporter le comportement des personnages de Simon Hanselmann ?

Présent à Angoulême en début d’année puis à Paris cet automne, notamment au festival Formula Bula et à la Galerie Martel [2], Simon Hanselmann reviendra certainement en France, lui qui a juré qu’il ne quitterait jamais les éditions Misma. Nous pourrons donc continuer de suivre les délires de ses personnages [3]. Et il a tout pour durer : un univers bien en place construit autour de personnages certes déjantés mais ayant une réelle profondeur psychologique, une patte graphique immédiatement identifiable, que ce soit par son trait, ses couleurs ou sa composition, et une personnalité attachante, comme l’attestent les entretiens qu’il a pu accorder cette année. Megg, Mogg & Owl semblent donc avoir encore de beaux jours devant eux. Tant mieux pour nous !

Happy Fucking Birthday © Simon Hanselmann / Misma éditions 2017

Voir en ligne : Le site de l’auteur

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Happy Fucking Birthday - par Simon Hanselmann - Misma éditions - 19,5 x 25,8 cm - 136 pages couleurs - couverture cartonnée - parution le 24 octobre 2017 - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

Lire les premières pages de l’ouvrage, consulter le site de l’auteur et son tumblr.

Lire également de copieux entretiens avec Simon Hanselmann sur les sites Libération.fr & du9.org.

[1Ces deux derniers ouvrages furent sélectionnés au FIBD d’Angoulême, respectivement en 2016 et en 2017.

[2Son exposition se termine aujourd’hui samedi 18 novembre : si vous êtes à Paris, profitez-en !

[3Publié en Amérique du Nord par Fantagraphics Books, Simon Hanselmann poursuit également, comme il le fait depuis ses débuts de dessinateur, l’auto-édition et la participation à divers fanzines, que ce soit en Australie, aux États-Unis ou en Europe.

  Un commentaire ?