L’auteur du manga "Act Age" arrêté pour attouchements sur mineures

11 août 2020 2 commentaires
  • C'est une actualité sordide qui vient secouer le monde éditorial japonais et, par ricochet, sa licence française : Tatsuya Matsuki, 29 ans, l'auteur du manga à succès "Act Age", a été arrêté suite à des accusations d'attouchement sur mineures. Conséquence immédiate de son arrestation : le prochain chapitre du manga en sera le dernier.

Les faits remontent à la nuit du 18 juin 2020 : le mangaka Tatsuya Matsuki aurait infligé des attouchements à une lycéenne mineure passant dans la même rue que lui, puis à une seconde une heure plus tard. Les preuves sont accablantes : en plus des témoignages des victimes, les forces de police ont identifié l’auteur sur des images de caméras de surveillance. Une fois arrêté ce samedi 8 août, Matsuki a reconnu les faits.

L'auteur du manga "Act Age" arrêté pour attouchements sur mineures
Capture d’écran

Dès les premières annonces de son arrestation, la question de l’avenir d’Act Age, son manga en cours, s’est posée. Son éditeur, la Shueisha -un des plus gros éditeurs nippons- a immédiatement annoncé prendre l’affaire très au sérieux et, après des discussions avec la dessinatrice du manga Shiro Usazaki, la maison d’édition a annoncé l’interruption du manga après le prochain chapitre.

En France, c’est l’éditeur Ki-oon qui publiait Act Age. L’équipe de la maison d’édition a rapidement publié un communiqué pour clarifier leur situation, annonçant être en négociation avec la Shueisha "pour régler différents aspects de [leur] engagement contractuel vis-à-vis de la série". Toutefois, suite à la décision de la Shueisha d’interrompre la série, on suppose que Ki-oon ne pourra pas échapper à la même décision.

Cette annonce est un coup dur à la fois pour l’éditeur nippon mais aussi son équivalent français. Prépubliée dans le Weekly Shonen Jump, Act Age est l’une des séries les plus populaires au Japon en ce moment et, avec déjà deux tomes parus en France, elle semblait promise au même destin de best-seller dans notre pays. "C’est sûr que ça va représenter une grosse perte pour Ki-oon, Act Age était une série importante" nous dit-on du côté de la maison d’édition. Le troisième tome étant annoncé pour le 27 août prochain et sans doute déjà prêt, reste à voir si l’éditeur le maintiendra dans son planning malgré tout.

Du côté de la dessinatrice, Shiro Usazaki, elle a reçu de nombreux messages de soutien, étant considérée elle aussi comme une victime dans l’affaire. La Shueisha a en outre assuré son désir de l’encourager et de la soutenir dans ses prochains projets.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Autoportrait de Tatsuya Matsuki.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • S’il est puni de manière criminelle, pourquoi le punir deux (trois, quatre) fois en lui enlevant ses moyens de subsistance ? Vous ne pouvez pas détruire sa vie pour une seule erreur.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Bloch le 20 août à  08:33 :

      En l’occurrence, et comme vous le dites, il ne s’agit pas d’une erreur mais d’un crime, qu’il a reconnu et qu’il ne faut pas minimiser.

      Quelle autre décision pouvait prendre l’éditeur ? Comment continuer à commercialiser un manga mettant en scène des adolescentes écrit par une personne s’étant rendu coupable d’attouchements ? C’est intenable comme situation.

      Répondre à ce message