« La Fille de la Nuit - Tome 1 : Jane Doe » de Serge Brussolo (textes) et Gérard Goffaux (dessins) - Albin Michel.

7 novembre 2003 0 commentaire
  • Cela fait plus de vingt ans que Gérard Goffaux arpente les univers du polar : Hammet, Chandler, Spillane, Steinbeck comme Huston, Hawk, Welles, Wilder, Tourneur, Hitchkock, Preminger ou Mankiewicz lui ont depuis longtemps livré leurs secrets. Grâce à Brussolo, ce capital patiemment accumulé produit enfin ses dividendes.

Brussolo, on ne le présente pas. Pilier du Fleuve Noir et de la collection Présence du Futur, il marqua la science-fiction française en ajoutant à ce genre éthéré des ingrédients jusque là inédits : de la violence, du sexe et du sang. Rien d’étonnant en fait : Brussolo est un prince du polar, un orfèvre du thriller, une des rares plumes françaises à faire jeu égal avec les meilleurs romanciers américains. La fusion avec Goffaux est évidente, immédiate. Si le Belge n’a jamais été un grand graphiste (il gagnerait à laisser son lettrage au computer), il n’a pas son pareil torcher une scène efficace, parfaitement sentie, cinématographique. Cela se voit dans cet album, le premier d’un triptyque, passionnant d’un bout à l’autre. Après vingt ans d’errance et de recherche, Goffaux nous livre enfin son chef-d’œuvre.

Lire un extrait de la BD

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?