Le marathon de Safia - Par Didier Quella-Guyot et Sébastien Verdier - Editions Emmanuel Proust

14 octobre 2008 0 commentaire
  • À quelques exceptions près, le traitement du sport en bande dessinée est toujours resté assez marginal. Avec Atmosphère Sport, les éditions Emmanuel Proust cherchent à occuper un espace encore peu investi.

Présenté le 25 septembre dernier, avec la bienveillance du Ministère des Sports, la collection propose des titres dont l’arrière-plan sportif n’empêche pas la présentation de récits forts, captivants et ouverts sur des réalités contemporaines très concrètes.

Le marathon de Safia nous décrit la lente et persévérante ascension d’une jeune femme d’origine algérienne à la poursuite de son rêve : courir le marathon des Jeux Olympiques de Paris de 2024 ! Bien que l’action commence en 2013, nous ne sommes pas dans un récit d’anticipation, bien au contraire ! Les problèmes que devra surmonter la jeune femme sont ancrés dans un quotidien qui ne manquera pas de « parler » à un bon nombre de coureurs à pied, et surtout à certains jeunes athlètes "issus de l’immigration".

Didier Quella Guyot, scénariste, formateur en BD [1] nous propose une histoire très réaliste dont chacun des protagonistes est fortement impliqué dans une réalité sociale très convaincante. Ne négligeant ni le poids des préjugés (d’où qu’ils viennent !), ni les idées reçues venues contredire le projet de la jeune femme, rien dans ce récit minutieux et précis ne nous échappe.

Si l’issue (happy end oblige !) reste prévisible, le parcours de Safia est exemplaire et emblématique sans éviter toutefois quelques clichés, mais n’est-ce pas la loi du genre ? On relèvera au cours du récit toute une galerie de portraits humains, touchants et très vraisemblables. Du père qui ne veut pas que sa fille « s’exhibe en public », à la mère soumise mais compréhensive en passant par l’entraîneur exigeant mais complice..., c’est toute une communauté réunie autour du projet démesuré de Safia qui défile avec en toile de fond une société française contemporaine représentée avec justesse et pertinence ; un monde où la prouesse sportive supporte d’autres enjeux.

Si le graphisme de Sébastien Verdier a la sagesse et l’efficacité d’autres auteurs (on pense évidemment à Tito), sa précision et sa finesse assurent au récit une lisibilité motivante et très accessible pour le public adolescent (pas obligatoirement bédéphile !) cible privilégiée d’un ouvrage qui ne dissimule pas ses vertus pédagogiques et "citoyennes".

À l’arrivée, on reste sous le charme d’un album plutôt bien mené, truffé de portraits justes et attachants sur un sujet pas immédiatement "vendeur" ; une histoire simple dans sa forme et ses intentions mais qui fait passer une vraie sensibilité tout en restant près du terrain.

Premier titre de cette nouvelle collection, le marathon de Safia ouvre des perspectives encourageantes face à un univers encore peu exploré par la BD contemporaine.

À lire juste après (ou avant) votre jogging matinal !

Voir en ligne : Le site l@BD

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander sur
Amazon

[1Ce professeur anime tous les ans le séminaire Enseigner la BD en collaboration avec le centre Régional de Documentation Pédagogique ainsi que le site pédagogique ami : l@BD.

  Un commentaire ?