"Les Brigades immunitaires" : il était une fois... le corps humain !

10 juin 2017 0 commentaire
  • Le corps humain : ses globules rouges et ses globules blancs, ainsi que ses différentes cellules chargées de le défendre et de le faire fonctionner. Et les virus et bactéries qui l'attaquent ou cherchent à le modifier... Tout cela représenté sous une forme anthropomorphe assez poussée dans un manga instructif et drôle : "Les Brigades immunitaires".

On pourrait se croire revenu au temps de Il était une fois... la Vie, la culte série d’animation d’Albert Barillé, vieille de plus de trente ans à présent. Mais il n’en est rien, puisque Akane Shimizu, la mangaka des Brigades immunitaires, confesse, lorsqu’on lui demande si elle s’est inspirée pour son manga du dessin animé franco-japonais, découvrir la série maintenant qu’on lui en parle.

"Les Brigades immunitaires" : il était une fois... le corps humain !
Une allure de hall d’aéroport
© Akane Shimizu / Kodansha Ltd
Notre héroïne, une hématie (globule rouge)
© Akane Shimizu / Kodansha Ltd

Et pour cause : derrière des similitudes dans le projet global, l’approche s’avère très différente d’une œuvre à l’autre. En effet, le corps humain tel que représenté dans Les Brigades immunitaires n’a au fond pas grand chose d’organique ou de charnel. Tout y épouse la forme d’un paysage urbain et le cadre s’apparente à un univers industriel, avec ses bâtiments, ses usines, ses couloirs, ses machines et ses gadgets.

Les protagonistes y apparaissent tels des personnages classiques de manga, parfaitement anthropomorphes pour ce qui est de cellules du corps humains. Et davantage comme des monstres humanoïdes lorsqu’il s’agit d’agents infectieux, de virus ou de bactéries. Le pneumocoque et le staphylocoque doré prennent des allures arachnéennes ou insectoïdes quand la grippe adopte la forme d’une invasion de zombies.

Premier adversaire : un pneumocoque !
© Akane Shimizu / Kodansha Ltd
Du "kawai", y compris dans un manga sur le corps humain !
© Akane Shimizu / Kodansha Ltd

On retrouve ainsi, en fil rouge des différentes aventures, un globule blanc et un globule rouge, homme pour l’un, femme pour l’autre, flirtant légèrement entre deux crises à gérer. Et ponctuellement divers lymphocytes, thrombocytes, macrophages ou encore cellules-mémoires. Leur représentation s’appuie sur des codes manga assez balisés en termes de caractérisation physique et morale, de façon à simplifier et fluidifier une lecture, par ailleurs parfois complexe.

Car Les Brigades immunitaires est une série qui se veut réellement didactique. Et s’il s’agit d’une œuvre de divertissement, la vulgarisation entreprise ne fait pas l’impasse sur la dimension scientifique du sujet. On a ainsi droit, parfois, à des explications méticuleuses du fonctionnement de certaines cellules. À ce niveau-là, c’est donc assez remarquable.

Entrée sanglante pour notre globule blanc qui a la fâcheuse tendance de rapidement se tâcher
© Akane Shimizu / Kodansha Ltd
L’éternuement devient un lancement de fusée !
© Akane Shimizu / Kodansha Ltd

Akane Shimizu explique s’être lancée dans ce projet sur une demande de sa petite sœur qui avait une leçon sur le système immunitaire. Et prise au jeu, elle s’est totalement appropriée le sujet avec un souci du détail qui confère une réelle densité à son travail. Comme par exemple dans l’épisode du virus de la grippe qui voit un lymphocyte dit "naïf" devenir effecteur.

Si l’on ajoute à tout cela une touche d’humour qui accompagne continuellement l’action et un graphisme soigné qui témoigne d’un souci constant de lisibilité, on tient-là un manga pédagogique et ludique qu’on ne saurait trop recommander, notamment à un public de collégiens ou de lycéens intéressé par les sciences et la biologie.

Les protagonistes du récit : les différentes cellules, anthropomorphisées
© Akane Shimizu / Kodansha Ltd

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Les Brigades immunitaires T1. Par Akane Shimizu. Traduction Sylvain Chollet. Pika Édition, collection "Shonen". Sortie le 31 mai 2017. 180 pages. 6,95 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?