Les Souliers rouges T2 - Par Cousseau et Cuvillier - Editions Bamboo

27 juin 2015 0
  • La deuxième partie de cette chronique provinciale sous l’occupation se conclut avec ce second tome de manière dramatique, mettant ainsi un terme à l'histoire authentique d’une amitié particulière.

On sait à quel point le contexte des années noires n’est pas particulièrement propice au happy end. Reposant en grande partie sur les souvenirs d’une époque sombre et encore bien présente dans les mémoires, le sujet est néanmoins traité par les auteurs avec subtilité et émotion.

Les mésaventures de Jules, petit paysan, fils du régisseur du château et son amitié avec Georges Mikelitch, un jeune Russe qui s’est réfugié dans ce coin de Bretagne pour fuir la terreur soviétique ont pour cadre un petit village de Bretagne, placé sous contrôle de l’armée allemande.

À la suite de quiproquos et de malencontreuses coïncidences, les deux amis se retrouvent traqués par la Wehrmacht. Aidés et renseignés par des miliciens, les soldats recherchent les meurtriers d’un des leurs assassiné dans les bois environnants. La tension est à son comble dans la petite communauté villageoise d’autant que les occupants sont aidés dans leur sale besogne par un collaborateur particulièrement zélé. Contraints de se réfugier dans le grenier de la maison de Jules, les deux amis vont voir le sort s’acharner sur eux avec des conséquences particulièrement tragiques. L’attentat commis dans le village fournit aux nazis l’occasion de se livrer à de véritables actes de barbarie. Ces représailles auront raison de l’amitié si particulière née entre les deux jeunes hommes que tout à l’origine devait séparer.

Les Souliers rouges T2 - Par Cousseau et Cuvillier - Editions Bamboo

Plus familier du registre comique, Gérard Cousseau (Les Toubibs, Gontran et les autres) s’inspire ici de faits réels ayant touché de près sa propre famille. Il nous replonge dans la France rurale des années 1940 avec un grand souci d’exactitude dans la restitution du climat de cette époque. Au-delà de la rencontre improbable entre deux individus venus de deux mondes différents, deux cultures opposées, l’histoire dresse un portrait sensible et bien documenté de la France occupée à travers le prisme de ce petit village de Bretagne.

Les anecdotes et les faits décrits en rappelleront d’autres dont la chronique des années d’occupation est particulièrement féconde. Le rôle de la milice dans l’accompagnement des Allemands dans les représailles, l’impuissance et la résistance plus ou moins organisée du monde paysan, le silence et la peur des populations font partie des éléments qui rendent crédibles ce récit modeste et sensible. Si la dimension historique sert avant tout d’arrière-plan à cette histoire d’amitié improbable et originale, le découpage et la précision des faits, y compris parfois dans les détails (comme les chansons de certains protagonistes ou le traitement graphique des décors) renforcent la crédibilité et l’émotion qui se dégagent de cet album.

La violence et la tension de l’intrigue qui s’opposent aux couleurs et à la douceur pastorale des dessins de Damien Cuvillier font de ce diptyque une œuvre digne d’intérêt.

Récompensé à Saint Malo en 2014 à l’occasion de la publication du premier tome, le dessinateur confirme sa capacité à servir avec justesse et talent le propos chaleureux et émouvant de cette chronique à la fois ordinaire et tragique.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander Les Souliers rouges T2 chez Amazon ou à la FNAC

© Illustrations Cousseau et Cuvillier – Editions Bamboo 2015

  Un commentaire ?