Les Tisserands de la vérité T. 1 - Par Sakura Satô & Hiro Inuduka - Komikku

4 juin 2021 0
  • Léon est un sorcier indépendant, vivant des leçons de magie qu’il prodigue de-ci, de-là. Zechs est un jeune orphelin aux pouvoirs incontrôlables. Comment est-ce que l’un, d’un niveau relativement faible sur l’échelle des sorciers, va-t-il réussir à prodiguer ses cours à cet enfant sauvage qui ne semble rien vouloir entendre ?

Dans le pays de Lavarta, être sorcier n’est pas forcément un gage de respect, la magie y étant relativement méprisée contrairement à d’autres séries traitant du même sujet. Dans Les Tisserands de la vérité , si un mage n’est pas assez puissant pour se voir ouvrir les portes de la très élitiste « Forteresse de fer », il ne vaut rien ou presque : sa magie est décriée et le peuple l’évite comme la peste.

Néanmoins, la magie pouvant frapper n’importe qui, les sorciers restent importants pour contrôler les pouvoirs des plus jeunes en leur enseignant comment manier leur mana et ainsi devenir, au mieux de grands sorciers au service du pays à la forteresse de fer, au pire de petits enseignants de province pour les quelques familles riches ayant un enfant doté d’un « Arcacordis », l’organe qui dote son porteur de pouvoirs magiques.

Dans l’univers de ce duo d’auteurs, avoir un Arcacordis n’envoie pas à la potence, mais relègue les sorciers à des parias méprisables, à moins d’être puissants, et donc craints. C’est le cas de Zechs qui possède tous les atouts pour intégrer la forteresse de fer si ce n’est cette propension à tout faire exploser par colère. Ce sauvageon va être confié au plus faible des sorciers, Léon : la carte de la dernière chance avant de condamner l’enfant à mort…

Autant dire que le scénario de Sakura Satô offre un jour nouveau au rôle du sorcier, souvent un auxiliaire dans les histoires d’Heroïc Fantasy. Quant au trait de Hiro Inuduka, il est étrangement familier et plutôt classique, réussissant néanmoins un effet étonnant dans l’usage des fonds blancs qui auréolent littéralement le personnage.

Une série au titre énigmatique qui donne l’envie d’être poursuivie.

Les Tisserands de la vérité T. 1 - Par Sakura Satô & Hiro Inuduka - Komikku
Copyright : © Hiro Inuduka 2020 / MAG Garden

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Les Tisserands de la vérité T. 1. Scénario : Sakura Satô. Dessin : Hiro Inuduka. Editeur : Komikku. Traduction : Masaya Morita. 177 pages. Sortie : le 25 mars 2021. Prix : 7,99 euros.

  Un commentaire ?