Newsletter ActuaBD

Nil - T1 - Adam & Garguilo - Vents d’Ouest

  • L'Égypte des Pharaons, il y a un peu moins de 4000 ans. Sur les rives du fleuve nourricier vivent un groupe d'ados à l'orée de l'âge adulte. Leur existence paisible va être troublée par une série de décès très suspects. Un scénario plus que sympathique, et un dessin d'une grande force.

Ahmösis est un jeune homme plein de vie, qui profite de la fin de son adolescence en compagnie de sa bande d’amis, dans une Égypte en paix et prospère. Mais quand son père meurt subitement et que plusieurs personnes décèdent dans les mêmes circonstances, l’adolescent devenu d’un coup chef de famille décide de prendre les choses en mains et de découvrir qui est responsable de ce qui ressemble à une vraie tentative de déstabilisation politique, menée à la fois de l’intérieur et de l’extérieur.

Le scénario d’Éric Adam présente bien des qualités : des personnages attachants, un contexte à la fois familier et exotique, et une intrigue au premier abord assez simple, mais bien menée. Il réussit aussi à varier le ton de ses scènes : de la première, dépeignant une baignade de la bande d’ados riants, à la deuxième, où un groupe d’hommes chassent l’hippopotame, destructeur de récoltes et dangereux adversaire pour ces chasseurs sans protection, la différence est déjà frappante. L’équilibre entre l’insouciance de ces personnages bientôt adultes et les fissures qui apparaissent dans le quotidien de leur ville se modifie peu à peu, et le lecteur se laisse facilement captiver par cette plongée dans les us et coutumes d’une civilisation qui fascine l’Occident depuis les débuts de sa redécouverte au XIXème siècle.

Nil - T1 - Adam & Garguilo - Vents d'Ouest

Didier Garguilo a quant à lui réalisé un travail franchement enthousiasmant. Illustrateur de littérature jeunesse, il a déjà abordé cette période de l’histoire. Tout en étant bien incapable de juger de l’exactitude de ses représentations, le lecteur (enfin, ce lecteur en particulier, et en tout cas) est subjugué par le souci du détail, la variété des physionomies des personnages (oui, il y a des personnages noirs ! Pas si évident encore quelques années auparavant), et la richesse des couleurs, qui, loin de noyer le trait, ajoute une dimension supplémentaire au plaisir de la lecture. Car le style de dessin de Garguilo est un plaisir en soi : léger et expressif, mêlant agréablement réalisme et stylisation (il nous semble détecter un petit côté Frank Miller en moins dur, en particulier dans le dessin de certains visages masculins), et capable de représenter des personnages à la fois beaux (les garçons aussi bien que les filles, ce qui n’est pas si commun) et très éloignés des canons de la télé ou du cinéma contemporain.

Ce premier tome de Nil, série prévue sur trois tomes, est vraiment une excellente surprise. Espérons donc qu’il rencontre son public et que les auteurs reçoivent tous les compliments qu’ils méritent.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD