Pink - Kyôko Okazaki - Casterman

26 mars 2007 0 commentaire
  • Quelques moments de la vie d'une jeune femme, employée de bureau le jour, prostituée la nuit. Sa vie sentimentale, ses interrogations et.... son crocodile !

Comme Kiriko Nananan (Blue, Everyday, Strawberry Shortcakes), Okazaki dépeint la vie sentimentale et intime d’une jeune japonaise. Ici, l’intrigue est pimentée par la cohabitation de Yumi, l’héroïne, avec un crocodile. L’animal veille, tapis dans son appartement, protégant l’univers de la demoiselle. Sa présence, qui fait office de symbole de la peur qu’elle inspire à son entourage, s’intègre de façon humoristique dans les scènes de l’album.
Yumi a beau cumuler deux activités opposées, sa vie semble parfois très banale : manger, se reposer, faire du shopping... Mais l’essentiel, c’est son amoureux, Haruo, un écrivain sur le chemin d’une carrière prometteuse. Avec lui, une autre vie semble possible...

Kyôko Okazaki utilise un dessin ultra minimaliste pour croquer ses personnages. En quelques traits, les visages prennent forme. On s’y habitue assez vite, même si la comparaison avec Nananan (sa cadette et semble-t-il très influencée par Okazaki) laisse une classe d’écart entre les deux auteures. Ce sont surtout les dialogues et les expressions faciales qui font vivre les scènes.

Les activités de call-girl de Yumi sont montrées sans concession, mais pour autant, Pink contient peu d’érotisme, en raison du dessin volontairement succint de Okazaki.
Si ce graphisme à l’économie s’avère peu gênant, on regrette que l’intrigue ne propose pas plus de moments forts. Le ton général se cantonne à une chronique qui manque de profondeur. Quant à ce rose qui donne son titre à l’album (la couleur préférée de Yumi), il faudra l’imaginer, puisqu’évidemment ce manga est en noir et blanc...

Il faut signaler enfin que l’éditeur a choisi de publier l’album dans deux versions différentes : pour la collection Ecritures, le sens de lecture occidental a été adopté, alors qu’une version fidèle au découpage original paraît dans la collection Sakka.
Pink - Kyôko Okazaki - Casterman

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?