Rencontre avec les éditions Mahô

  • Retour en grande pompe pour l’agent Blackfury et sa partenaire Sky Chen. Les éditions Mahô rééditent ici le premier volet de la saga d’espionnage hyper-héroïque de Stéphane Goddard et Henscher, initialement publiée en 2016 aux éditions Ankama. Une parution accompagnée du second opus de la série, réalisé en collaboration avec Adrien Fargue, et qui inaugure la collection EXP !

Mais qui sont les toutes jeunes éditions Mahô ? Qui se cache derrière ? De quel projet sont-ils porteurs ? Autant de questions auxquelles le directeur éditorial, Aurélien Martinez a accepté de répondre. Une interview que nous vous proposons de découvrir ci-dessous, avant la chronique des deux premiers tomes de Blackfury.

Comment sont nées les éditions Mahô ?

Aurélien Martinez : Mahô Editions est le fruit d’une rencontre avec Jeremy Touzet, notre directeur commercial. On travaillait tous les deux dans la même maison d’édition et on avait tous les deux la volonté de monter notre propre structure. Moi, je voulais faire du Light Novels et de l’achat de licences, Jeremy voulait faire du manga et faire de la création originale avec notamment notre plateforme de prépublication Yume. Finalement, nous nous sommes mis d’accord pour fusionner nos deux projets. Mahô était né. C’était en janvier 2019. Après, il a fallu le mettre en œuvre ! C’est seulement un an plus tard en avril dernier qu’on a pu officiellement s’annoncer.

Ce n’était donc pas votre première expérience éditoriale ?

A. M. : On s’est rencontrés à Citel Video/Kana Home Video/ADN où je travaille encore en temps que chef de produit pour la fabrication des DVD/Bluray des licences Mangas. On a donc pu travailler sur des licences comme Naruto, One Piece ou Hunter x Hunter, mais à des postes différents. Jeremy était alors en stage et il a pu continuer son parcours chez Glénat au service commercial.

Pourriez-vous nous décrire la ligne éditoriale des éditions Mahô ? Focus sur le "manga" français ?

A. M. : Notre ligne éditoriale est assez flexible : on cherche des histoires percutantes, nouvelles, qui suscitent des émotions fortes. Ce qui fait qu’on fonctionne essentiellement au coup de cœur et un titre à la fois. Mahô veut dire "Magie" en japonais, cela ne signifie pas qu’on veut faire seulement du fantastique (d’ailleurs ce serait faux), mais qu’on veut mettre de la magie dans nos livres, que nos titres fassent voyager le lecteur, qu’il en ressorte comme s’il quittait un autre monde. C’est vers cette vision qu’on aspire en tout cas.

Faire des créations originales est donc une partie de notre objectif. Blackfury en est un bon exemple : c’est nouveau, une patte graphique originale, un manga grand format de bonne fabrication, etc.

Rencontre avec les éditions Mahô

Vous ne vous restreindrez donc pas aux récits de genre (SFFF, horreur, etc) ?

A. M. : Non, pour le moment, on préfère avoir une approche assez libre. On préfère ouvrir des collections si on cherche à affiner notre ligne éditoriale. C’est le cas notamment de notre nouvelle collection EXP. C’est une collection expérimentale. Elle reflète un pan de notre ligne éditoriale pour les œuvres plus originales, uniques… Difficile à classer. Blackfury en est pour le moment le premier titre et reflète exactement cette vision : le livre est entre le beau-livre, le cinéma, le comics et le manga, mais plus que tout c’est une expérience visuelle.

Concernant Blackfury maintenant, comment s’est articulé votre travail avec Stéphane Goddard, Henscher et Adrien Fargue ?

A. M. : Sur Blackfury, l’enjeu principal a davantage été d’ordre technique. Le scénario et le dessin était déjà terminés quand le manuscrit est arrivé dans nos mains. Mais, quand on a reçu celui-ci, on s’est tout de suite dit qu’il fallait revoir le format pour se rapprocher des dimensions des mangas grand format. On a donc essentiellement fait des optimisations sur le placement des bulles et du texte, réfléchi à des couvertures et jaquettes et travailler la fabrication du livre (effet soft touch sur la jaquette avec du vernis brillant sélectif, des multiples tests pour que l’on puisse imprimer sur du papier offset et non couché, réétalonnage des visuels, etc.).

Stéphane Goddard

Stéphane est un auteur très pointu et recherche toujours le meilleur rendu. Mais, pour en revenir aux origines et à notre rencontre, c’est le producteur de la série animée (car oui, il y aura une série animée) qui m’a recommandé le projet au cours d’une soirée. On a ensuite fait un dîner à trois avec Stéphane et on s’est très vite entendus. Et en ce moment, on travaille sur le tome 3 de la série. J’ai hâte que le public voie ce prochain tome.

Mais avant d’aborder le tome 3 et après l’annonce d’une série d’animation se déroulant dans l’univers de Blackfury (et au sujet de laquelle nous ne manquerons pas de vous tenir informés), place à la chronique des deux premiers volets de la série !

Blackfury et Sky Chen VS le Styx !

L’empire katarsien est en danger. Une mystérieuse organisation répondant au nom de Styx et menée par la princesse Datura manigance dans l’ombre pour renverser l’impératrice. L’U.P.O., une société d’espionnage privée dirigée par une intelligence artificielle et dont les décisions sont régies par l’analyse mathématique et systématique des différentes probabilités, est au service de l’empire et œuvre au maintien de la paix.

Les deux entités s’opposent depuis maintenant cinq ans, durée négligeable à l’échelle du temps impérial. Loin des regards et à l’abri des médias et du peuple, une guerre de nature idéologique et politique se joue entre les oligarques impériaux. Un jeu de dupes impliquant les personnalités les plus influentes de l’empire et dont nos deux héros, les agents Sky Chen et Blackfury, ne ressortiront pas indemnes, leurs convictions chamboulées.

© éditions Mahô

Stéphane Goddard, Henscher et Adrien Fargue pour le second tome, nous propulsent dans un univers à la richesse débordante. Le premier tome, La Griffe du Styx, s’ouvre sur l’intervention musclé de l’agent Blackfury, volant au secours de lord Baad, pris en otage par les rebelles du Styx. Très vite, nous comprenons que cet événement n’est que la poursuite d’une lutte engagée depuis longtemps déjà. Le second, intitulé La Révolte de Sky prend pour trame principale la défection de Sky et ses conséquences.

La princesse Datura se rêve déjà sur le trône de l’Empire katarsien. (Tome 2)
© éditions Mahô

À la manière du Dune de Frank Herbert - pour citer les classiques - en se lançant dans l’aventure Blackfury, nous consentons à l’ignorance. Les clés de compréhension de l’univers déployé ne sont pas encore en notre possession et nous devrons faire preuve de patience. L’intrigue nous livrera tout ce dont nous avons besoin en temps voulu et si certaines zones d’ombres subsistent à la lecture des deux tomes, cela n’entache en rien la trame principale, maîtrisée de bout en bout.

Imaginé et dessiné par Stéphane Goddard, épaulé au scénario par Henscher et Adrien Fargue, l’univers Blackfury se trouve à la croisée d’œuvres fondatrices de la science-fiction contemporaine. Si nous avons pu évoquer Dune ci-dessus, il nous semble tout aussi essentiel d’évoquer George Miller et Mad Max, notamment pour la scène de combat dans le désert glacé d’Alejah, opposant l’agent BlackFury au terrible Voodom.

© Mahô

Ces influences diverses s’imbriquent parfaitement grâce à une direction artistique léchée, signée Stéphane Goddard. L’ambiance envoûtante qui ressort des paysages de Katarsis et dont les tons ne sont pas sans rappeler l’esthétique de Denis Villeneuvequi n’y est probablement pas étrangère. Vous vous délecterez d’ailleurs des pages composant les cahiers graphiques en fin d’album, qui sont autant de célébration de l’art guerrier de Blackfury/Shide.

© éditions Mahô

Mention spéciale aux trois songes clôturant le second tome. Après nous avoir fait voyager tout autour de Katarsis à un rythme effréné, ces séquences quasi-muettes en noir et blanc sont une bouffée d’air frais. Un temps de repos, celui de la réflexion, où nous prenons la mesure des pages qui viennent de défiler sous nos yeux. Ce temps, c’est aussi celui de la frustration provoquée par l’attente d’un troisième tome qui s’annonce d’ores et déjà riche en révélations !

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Blackfury adventures T. 1 & 2 - Par Stéphane Goddard, Henscher et Adrien Fargue - éditions Mahô - Collection Mahô EXP - Sortis le 9 octobre 2020 - Prix : 13,80 euros.

Acheter le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon, ou en click and collect chez votre libraire !

Acheter le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon, ou en click and collect chez votre libraire !