Scary Town T1 & T2 - Par Nokuto Koike - Komikku Editions

24 octobre 2017 0 commentaire
  • Une fois n'est pas coutume : l'un des maîtres du manga d'épouvante, tente de nous faire peur en nous faisant rire. "Scary Town" tient la distance en alliant horreur et humour. Une trilogie qui plaira inconditionnellement aux amateurs du genre.

Cloîtré dans un minuscule appartement, Koichi vit aux crochets de son père, qui survit en travaillant dans une petite supérette de nuit. Une existence stagnante et oppressante, voilà le constat bien maigre de la vie de l’adolescent... Jusqu’au jour où il découvre la "fameuse clientèle" de son père : des morts-vivants qui se nourrissent d’aliments faits maison.

Sans plus attendre, Koichi quitte ces lieux maudits et découvre quelques jours plus tard son père à un tout autre travail : il restaure un chantier pour les services publics... Sauf qu’une fois encore, un phénomène inexplicable se produit : un monstre terrifiant surgit de nulle part et engloutit plusieurs travailleurs. Koichi comprend désormais que la ville entière regorge de situations paranormales et que son père semble y être à chaque fois impliqué.

Généralement, les récits de Nokuto Koike progressent avec une certaine lenteur, le temps nécessaire pour placer idéalement ses pions sur son échiquier. Une fois tous ses protagonistes installés à leur place, l’auteur passe à la vitesse supérieure et nous entraîne dans une spirale infernale. Ce fut le cas pour sa série en quatre tomes 6000, où l’action proprement dite n’apparaissait qu’à partir de la fin du troisième tome pour ensuite nous régaler. Un mode opératoire qu’il souhaite répéter et maîtriser à sa guise.

Le second point marquant de ses scénarios est une ambiance irritante, suffocante, presque intenable, tellement le nauséabond et l’horreur se propagent au fil des pages. Et pourtant, une fois n’est pas coutume Scary Town ne repose pas sur le même fonctionnement.

Tout au contraire, Nokuto Koike s’est permis de se moquer du genre, tournant tout à la rigolade, à l’instar d’un Scary Movie ou encore d’un Zombieland. La lecture se déguste avec joie et se lit sans fatigue. On a droit à un humour parfois satirique et sans complexe, mais terriblement efficace.

Cependant, le lecteur notera un manque de structure entre quelques paragraphes, comme si certaines planches manquaient à la compréhension. Rassurez-vous tout de même car dans Scary Town, tout est à prendre au centième degré, il suffit de constater la succession des événements n’ayant ni queue ni tête pour s’en rendre compte (la voisine de Koichi qui souhaite le dévorer, un de ses professeurs qui cuisine de la viande de zombie...). Un univers à la fois bizarre et fascinant.

Graphiquement, nous retrouvons les mêmes ingrédients que pour les précédentes séries de l’auteur : le trait de Nokuto Koike est soigné tout en dégageant une aura ténébreuse. Ses protagonistes affichent des mines réalistes, aux traits fins et harmonieux. Quant aux zombies et autres monstruosités, ils éveillent notre curiosité et magnétisent notre regard par leur intensité.

Les deux premiers tomes de la trilogie sortent simultanément, de quoi vous donner deux fois plus de frissons !

Scary Town T1 & T2 - Par Nokuto Koike - Komikku Editions
Copyright : © 2015 Nokuto Koike (AKITASHOTEN)
Découvrant la clientèle de son père, Koichi ne souhaite qu’une chose : mettre les voiles !

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Scary Town T1 & T2. Auteur : Nokuto Koike. Editeur : Komikku. Traduction : Masaya Morita. Sortie : le 12 octobre 2017. Prix : 7,90 euros / Tome.

- Commander le T1 chez Amazon ou à la FNAC

- Commander le T2 chez Amazon ou à la FNAC

- Lire la chronique 6000 T1
- Lire la chronique Mushroom T1
- Lire la chronique Les Oubliés T1

  Un commentaire ?