Newsletter ActuaBD

Spirou à l’Université du Québec

20 octobre 2008 5 Actualité par Le Bédénaute
🛒 Acheter
  • Un don particulier de la collection complète des albums du journal de Spirou enrichit la bibliothèque de l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

Ce don est d’autant plus opportun et bienvenu car cette université dispense un Baccalauréat avec une Majeure en Bande dessinée, à l’École Multidisciplinaire de l’Image, et dote la bibliothèque de l’UQO de l’unique collection complète des albums du journal de Spirou en Amérique du Nord. Mais un tel don a impliqué également un engagement de la part de la bibliothèque : en effet, les 182 premiers volumes n’ont pas seulement vus leur reliure solidifiée, mais ont fait l’objet d’une véritable restauration. La bibliothèque s’engage également à poursuivre l’acquisition des nouveaux volumes au fur et à mesure qu’ils seront disponibles. La collection comprend les tous premiers albums à partir du 21 avril 1938 jusqu’à nos jours, y compris « L’espiègle au grand cœur », la version de Spirou sous la forme d’un almanach de 44 pages, publiée en septembre 1943 sous l’occupation allemande, bref, 70 ans de lectures saines et agréables.

Malheureusement, cette unique collection n’est pas accessible au grand public. Simple lecteur de BD, oubliez donc d’aller revivre vos souvenirs de jeunesse, ou de retrouver les premières planches de « L’Épervier bleu » que vous avez ratées parce que le facteur vous avait oublié cette semaine-là. Le papier des années ‘40 nécessite un soin bien trop particulier. Par contre, si en tant que chercheur vous faites une étude sur l’évolution de la représentation graphique de Valhardi depuis Jijé jusqu’à Follet en passant par Eddy Paape, le personnel de la bibliothèque sera plus qu’heureux de vous aider.

Ce don a été offert à l’UQO par Messieurs Serge et Thierry De Gagné, de Montréal. La collection sera présentée au public dans le cadre du 9e Rendez-vous international de la BD de Gatineau, au Musée canadien des civilisations.

L’Université du Québec compte six constituantes et trois grandes écoles réparties sur l’ensemble du territoire québécois. L’UQO est située à Gatineau, à l’extrême ouest de la province, jouxtant Ottawa, capitale du Canada, sur les rives de la rivière des Outaouais. L’École Multidisciplinaire de l’Image (ÉMI) y offre un baccalauréat avec une Majeure en Bande dessinée.

(par Le Bédénaute)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Info : (pour la collection Spirou) : Carmen Rousseau
Bibliothèque du Pavillon Lucien-Brault
Tél. +1 819 595 3900 poste 1860
Courriel : carmen.rousseau@uqo.ca

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Spirou à l’Université du Québec
    20 octobre 2008 20:30, par Chris

    Bonne nouvelle mais il serait plus judicieux de parler de RECUEILS et non d’Albums...

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Pincemi le 20 octobre 2008 à  23:45 :

      Quel joli cadeau ! Voila un superbe acte de mécénat qui comblera de plaisir les amateurs de bonne BD ! Même si l’accès semble malheureusement réservé aux chercheurs et historiens de la BD, Tabernacle !!

      Le fait de poster des messages intéressants sur actuaBD sera-t’il suffisant pour me laisser compulser ces véritables trésors ? Jeune retraité, j’aimerai bien aller rendre visite à nos cousins du Québec ! Bien cordialement.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Jacques l’Uxémois le 21 octobre 2008 à  09:27 :

        Bien dit ! Retraité moi-même, moins jeune mais Spiroutiste depuis toujours, je baverai devant une telle collection ! Sans compter qu’un voyage dans La Belle Province, n’est-ce pas ...

        Répondre à ce message

        • Répondu par François Pincemi le 25 octobre 2008 à  01:47 :

          Il est dommage que l’accès à cette documentation soit réservée aux professionnels établis ; à part les éditions de l’Age d’or, peu se consacrent à ce sujet passionnant. De toutes façons, le Québec doit être plus agréable et chaud en été qu’en automne ! Je n’ai pas envie d’aller au Canada en canadienne, même si je n’ai rien contre ces dernières, particulièrement si elles sont agréables à regarder !°). Sans cela, je vous aurai bien proposé qu’on y aille ensemble, en tout bien tout honneur bien sûr comme on dit. Pour ma part, je vais multiplier les posts sur les sites d’actualités BD importants, je rédigerai ensuite un blog sur les heures de gloire du journal Spirou (de 1948 à 1960, environ), histoire de faire preuve d’informations argumentées et aussi de remettre les pendules à l’heure. Puis je proposerai à ce festival une conférence sur ce thême. Et je pourrai alors demander l’autorisation officielle de compulser ces documents pour mes recherches personnelles. Bien amicalement !François

          Répondre à ce message

          • Répondu le 4 novembre 2008 à  14:02 :

            Bonjour
            ce qui n’est pas dit dans l’article c’est qu’il existe, en France comme en Belgique, au moins une trentaine de collectionneurs possédant l’intégralité des recueils Spirou (y compris les almanachs et les trés nombreux suppléments non repris en album). L’un de ces collectionneur est par exemple chanteur Renaud ...
            Pour ce qui est de l’histoire du journal, je vous invite à consulter mon site www.toutspirou.fr
            Cordialement
            Jean Michel

            Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD