Thomas Silane : T2 : « Le Tueur de Noël » - Par Buendia, Chanoinat & Lécossois - Bamboo

14 avril 2005 0 commentaire
  • Nous l'annoncions [l'année dernière->http://www.actuabd.com/article.php3?id_article=1264]: le premier album de {Thomas Silane} méritait le détour, même si certains aspects dans le scénario devaient être améliorés. {{Buendia}} et {{Chanoinat}} semblent avoir tenu compte des faiblesses de ce premier tome, et amènent beaucoup plus adroitement les éléments fantastiques de la série.

Depuis qu’un admirateur anonyme lui a fait parvenir un appareil photo extraordinaire, la vie de Thomas Silane est chamboulée. Lorsque ce journaliste d’exception photographie un cadavre, c’est l’image du crime lui-même qui s’imprime sur la pellicule.

Contre l’avis de sa soeur et de ses proches, Thomas s’est remis à enquêter sur la mystérieuse disparition de ses parents, survenue 20 ans plus tôt. Grâce à cet appareil, une photo prise au domaine familial révèle le meurtre d’un domestique. Une nouvelle piste, donc...

Parallèlement à cette enquête, Thomas va s’intéresser à une affaire de meurtre particulièrement étrange. Des personnes meurent en rue, par groupes. Thomas photographie avec son appareil « magique » le lieu du crime. La pellicule révèle son secret : l’ombre d’une personne semble avoir frôlé les personnes décédées, quelques secondes avant leur mort. Thomas se décide à mener son enquête, même si cela lui vaudra les foudres de son ami, le commissaire Merlon.

La série comporte plusieurs niveaux de lecture. Une intrigue, consacrée au meurtre des parents de Silane, qui devrait nous réserver quelques surprises au fil des albums. Et une autre, parallèle, que les scénaristes de la série traitent en un ou deux albums. Le scénario est efficace, même s’il comporte certaines aberrations. Comment peut-on imaginer qu’un commissaire de police ait des liens si étroits avec un reporter, et lui dévoile même des éléments d’une affaire sensible ?

Rien à redire par contre sur le style graphique réaliste terriblement efficace et sur le cadrage dynamique de Lécossois.

Thomas Silane est un thriller distrayant qui ravira les amateurs du genre, même si la dose de « fantastique », d’inexplicable, suscitera une part d’incompréhension chez certains. Mais après tout, le rapport si étrange entre le photographe et son outil de travail n’est-il pas le sujet de cette série ?

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?