BD BOUM 2017 : Avec Jean Solé, la bande dessinée s’éclate à Blois

25 novembre 2017 0 commentaire
  • Vous le savez, ActuaBD est partenaire du « festival citoyen » de BD Boum à Blois. Avec comme chaque année plus de 200 auteurs invités dont le « Grand Boum » Jean Solé. La 34e édition du festival a été inaugurée hier soir dans le château royal de la ville.

Si vous en avez le loisir et la possibilité ce week-end, venez à Blois. Non seulement vous y retrouvez les grands noms de la bande dessinée du moment, de Hermann à Dave McKean, de Thierry Murat à Benjamin Lacombe, de Jean-Claude Servais à Jean-David Morvan, de Marion Montaigne à Ludocvic Debeurme, d’Eric Cartier à Richard Guérineau, dans un festival qui figure parmi les plus réputés de France, mais vous y découvrirez tous les types de bande dessinée, même celle que vous ne connaissez pas encore… Pas de chapelle, des sujets citoyens, de la décontraction. C’est la fête : à BD Boum, comme le montre l’affiche de Jean Solé, on s’éclate !

Ce Jean Solé, quelle descente !

La présence du merveilleux Jean Solé, Grand Boum 2016, est déjà une garantie de cette décontraction. Ceux qu’il nomme « les Blésiliens » (il veut dire les Blésois, les habitants de Blois) vont découvrir le grand escalier Denis Papin (natif de la ville dont la statue trône tout en haut des marches) décoré par la mairie avec l’agrandissement de l’illustration de couverture que Solé avait réalisée pour un numéro de Rock & Folk -spécial psychédélique- de 2015 représentant les 3 J défunts (Jim Morrison, Janis Joplin, Jimi Hendrickx) ! L’image est découpée en tranches qui sont collées sur les contreforts des marches formant l’image du trio. Rencontrant le maire, le dessinateur s’esclaffe : « - Vous avez représenté trois drogués notoires, bel exemple pour la jeunesse !  »

BD BOUM 2017 : Avec Jean Solé, la bande dessinée s'éclate à Blois

L’escalier Denis Papin, illustré par Jean Solé.
Photos : Jean-Solé.

En contrebas du château, sur les bords de la Loire, la Maison de la BD accueille l’exposition rituelle du « Grand Boum », et là, grâce au travail de défrichage de Patrick Gaumer, on découvre tous les aspects de celui que le grand public connaît pour avoir dessiné l’emblème du Guide du routard mais qui a une magnifique carrière d’illustrateur et d’auteur de bande dessinée, vu qu’il a été grâce à René Goscinny qui l’engage en 1970, un compagnon de route de Pilote où il rencontre Marcel Gotlib, puis de Fluide Glacial où le génial créateur de Gai Luron lui confie Superdupont qu’il avait créé avec Jacques Lob.

Les amateurs de dessin s’intéresseront particulièrement aux couleurs de ce dessinateur hors pair, féru des Beatles et de Rock : un travail à l’acrylique minutieux et ultra-technique et un encrage d’une habileté diabolique. Si vous ne connaissez pas le travail de Solé, cette exposition lui rend justice : ses originaux sont simplement fabuleux. Et puis, quand on visite l’expo avec l’auteur (c’est dimanche à 10h30), on a droit à diverses anecdotes, comme cette couverture avec E.T. pour Pilote. « Spielberg a voulu me l’acheter raconte Jean Solé. Il m’a parlé au téléphone, je n’y comprenais rien. Sa secrétaire parlait le français et m’a dit : « - Combien ? » J’avais entendu dire qu’il gagnait des millions avec ses films, que c’était un des rois d’Hollywood. J’ai répondu : « - Ce que vous gagnez en un jour de votre salaire annuel. » Je n’ai plus jamais eu aucune nouvelle… »

Une couverture de Solé pour Pilote. Speilberg avait jeté son dévolu dessus...

Inauguration de la « Salle Marcel Gotlib »

La visite de la Maison de la BD s’est poursuivie par l’inauguration par Solé de la « Salle Gotlib » où Patrick Gaumer, l’auteur du Larousse de la BD, encore lui, a installé une exposition permanente sur l’histoire de la bande dessinée. Car si l’exposition Solé est ouverte jusqu’au 24 février, la Maison de la BD est une installation permanente, lieu de médiation par la bande dessinée à l’œuvre toute l’année.

Bruno Genini, directeur général de BD Boum, le maire de Blois Marc Gricourt et Jean Solé inaugurent la "Salle Marcel Gotlib" dans la Maison de la BD à Blois.
La collection permanente sur l’Histoire de la BD

La soirée s’est conclue avec l’inauguration du festival par le maire de Blois, Marc Gricourt. Il a rappellé l’engagement citoyen du festival et sa gratuité. Puis Jean Solé, un habitué de la manifestation puisqu’il avait dessiné l’affiche de la troisième édition en 1986, ironisa sur le portrait du Roi Louis XIV –un autre habitué des lieux, mais bien avant lui- avant de remercier les deux têtes pensantes de la manifestation Jean-Pierre Baron, le président de l’association du Festival et Bruno Genini son directeur général, lesquels ont fait leur numéro de duettistes traditionnels avec leurs jeux de mots aussi vaseux que le fond de Loire du genre « Ô Solé, mio !... » Sympa et potache, à l’image du festival.

Au château, sous le portrait de Louis XIV, Jean-Pierre Baron, président -bénévole !- de l’Associaition, Jean Solé, le maire de Blois Marc Gricourt et Bruno Genini, le Directeur Général de la manifestation.
Sauf mention contraire, toutes les photos sont de D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

BD BOUM à Blois, jusqu’au 26 novembre 2017. Exposition "En écoutant les images de Jean Solé" jusqu’au 27 février 2018.

  Un commentaire ?