Les "affaires" Charlie Hebdo : 15 ans de chroniques et de polémiques

7 janvier 2017 0 commentaire
  • Pour la planète entière, Charlie Hebdo est né le 7 janvier janvier 2015. Une poignée de psychopathes qui espéraient le réduire au silence lui ont offert une célébrité que nul autre média n’a jamais atteinte auparavant. Et une pérennité financière inespérée pour un journal qu'on annonçait moribond. Retour sur les "affaires" et procès qui ont émaillé sa carrière.

Ce recueil de 15 années d’actualité, le second dans la collection "Chronique de la BD" lancée à l’occasion de nos 20 ans, compile la totalité des articles consacrés à Charlie Hebdo, suivis des commentaires des internautes, sur plus de 500 pages.

Les "affaires" Charlie Hebdo : 15 ans de chroniques et de polémiques
C’est suite à la publication de ce célèbre numéro de l’Hebdo Hara-Kiri, qui provoqua la censure du journal, qu’a été créé Charlie Hebdo.

Le titre du premier article, daté de 2002, était malheureusement prophétique : "Mourir pour des idées... Mourir pour Charlie Hebdo". C’est que la carrière de Charlie Hebdo n’a pas été un long fleuve tranquille. Bien au contraire. Les différentes "affaires" traitées tout au long de ce recueil de chroniques et — surtout — les réactions souvent extrêmes des internautes (la plupart rédigées courageusement sous couvert d’anonymat), le démontrent sans conteste.

Le dernier numéro de Charlie Hebdo/ex-L’hebdo Hara-Kiri, période historique.

L’unanimité autour de la liberté d’expression qu’il symbolise, manifestée par une bonne partie de la planète en janvier 2015, n’a été qu’une parenthèse pour un journal adulé par certains, honni par d’autres. "Crève, Charlie !" était, pour beaucoup, avant le 7 janvier de cette année-là, la solution finale pour faire taire ce trublion iconoclaste et irrévérencieux qui ne respectait et ne respectera jamais aucun tabou.

Cette irrévérence est pourtant à l’origine de sa création. Car elle fut fatale à son prédécesseur, l’hebdo Hara-Kiri. Nous en racontons l’historique en introduction de ce volume épais, son lancement improvisé, la période historique jusqu’à l’arrivée de la gauche au pouvoir au début des années 80, sa relance par Philippe Val, l’affaire des caricatures, l’éjection de Siné, et bien sûr les attentats, l’incendie de la rédaction à la parution de Charia Hebdo, et les terribles assassinats de 2015.

La veille de la publication de ce numéro "Charia Hebdo", les locaux de la rédaction ont été incendiés suite à un attentat.

Le recueil de chroniques se poursuit jusque fin 2016. "Les projecteurs des médias et, surtout, des réseaux sociaux sont braqués sur le journal", lit-on dans la préface. "Ses unes, autrefois majoritairement lues par des lecteurs acquis et initiés à ce fameux "esprit Charlie", sont désormais prises au premier degré par les nouveaux lecteurs qui ne le comprennent pas. Qui sont choqués. Et qui le clament sur les réseaux sociaux, accompagnés de slogans "Je ne suis plus Charlie".
On ne lui pardonne rien. Les scandales se multiplient. Charlie, pourtant, reste fidèle à sa ligne éditoriale. Il lutte contre l’hypocrisie, le double discours. Ce "politiquement incorrect" qu’il revendique est lu dans d’autres milieux, d’autres pays, d’autres cultures, qui ne peuvent le comprendre. Ses "unes" sont critiquées aux plus hauts niveaux par des personnalités qui ne connaissaient pas le journal avant le 7 janvier 2015 et se fichaient alors totalement de ce qui pouvait y être publié. La liberté d’expression, oui, mais NIMBY, "not in my back yard". La caricature, oui, mais niveau bisounours."

"Les "Affaires Charlie Hebdo" ne sont pas près de s’arrêter. On ne peut que s’en réjouir. Le jour où Charlie Hebdo ne sera plus là pour choquer, nous serons définitivement entrés dans l’ère du politiquement correct. Nous avons la chance extraordinaire de vivre dans l’un de ces rares coins de la planète où la liberté d’expression est un droit et où le délit de blasphème n’existe pas.
Tout le monde n’a pas cette chance. Dans d’autres pays, comme la Turquie (voir en fin de volume l’"affaire LeMan"), d’autres journalistes tentent de faire paraître des magazines satiriques et se retrouvent, au mieux en prison, au pire exécutés."

La publication des caricatures de Mahomet provoqua de nombreux débats. Charlie Hebdo consacra un numéro spécial à une réflexion sur la notion de blasphème.

On le sent à la lecture de la presse, le monde change, et pas forcément dans le bon sens. Les démocraties s’effritent, certains remettent en cause des droits fondamentaux, durement acquis, le racisme reprend du poil de la bête,... et la liberté d’expression est de plus en plus menacée. Charlie Hebdo nous est d’autant plus indispensable. Et l’on le peut qu’admirer le courage des auteurs et de ceux qui y travaillent au quotidien, sachant que "Mourir pour Charlie Hebdo... Mourir pour des idées" n’est plus une simple vue de l’esprit mais une véritable menace.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Ce livre peut être commandé en version papier ou en version numérique (PDF).

Les lecteurs d’ActuaBD bénéficient d’une réduction de 5 € sur la version numérique en PDF en introduisant le code ActuaBD9072015 au moment de la confirmation de la commande.

  Un commentaire ?