On réfléchit sur la BD à la Galerie Oblique

26 novembre 2011 7 commentaires
  • Le premier Salon des Ouvrages sur la Bande dessinée (SOB) ouvre ce week-end ses portes dans la Galerie Oblique. L'occasion de feuilleter (et d'acheter) dans un même lieu une belle partie de la production de livres sur la BD. Un nouveau rendez-vous alléchant.

Même Pierre-Marie Jamet [1], l’un des deux créateurs de la Galerie Oblique, n’en croyait pas ses yeux. Après avoir contacté les maisons d’édition, il attendait une centaine d’ouvrages, mais les éditeurs ont joué le jeu et c’est près de 200 livres qui seront présentés pendant tout le week-end dans la galerie.
Renaud Chavanne [2], l’organisateur de la manifestation, s’en réjouit : "C’est une grande première en France de montrer ainsi autant de livres sur la bande dessinée. Jamais cette littérature savante et amoureuse qui se consacre à la bande dessinée n’avait été ainsi présentée dans toute sa richesse et sa diversité. Il y a des monographies d’auteurs ou thématiques, des ouvrages d’histoire du 9e Art, des livres techniques, des manuels pédagogiques, des traités théoriques, des essais....".

On réfléchit sur la BD à la Galerie Oblique
Pierre-Marie Jamet, Renaud Chavanne et Florian Rubis

Le salon est issu finalement d’un pari, celui que la littérature sur la bande dessinée peut trouver son public, à condition que ce dernier découvre son existence. "Si nous avons vu juste, continue Renaud Chavanne, il y aura d’autres éditions. Et nous sommes plutôt confiants, au vu de l’intérêt que soulève notre initiative. Pleins de gens ont accepté de nous suivre et de nous faire confiance parce que l’initiative leur paraissait judicieuse, à propos. D’ailleurs, nous savons déjà où aura lieu la seconde édition si elle se tient." Et il est vrai que la vision de ces tables recouvertes d’études classées de manière thématique a de quoi faire s’emballer le cœur du passionné de bande dessinée. Même le spécialiste trouvera des ouvrages qu’il n’a pas vu passer ou découvrira une maison d’édition qui lui était jusque là inconnue.

Mais le salon ne s’adresse pas qu’à l’érudit. Pour Renaud Chavanne, la manifestation est ouverte à "tous les amoureux de la bande dessinée. Celui qui aime un auteur ou une œuvre, et qui veut en savoir plus à son propos. Celui qui veut découvrir l’histoire de la bd. Celui qui la pratique ou veut le faire, et cherche des conseils avisés. Celui qui cherche à en comprendre les rouages. Celui qui veut savoir ce qui se fait sur les cinq continents en la matière. Ça fait du monde tout de même."

Les classiques font toujours autant envie

Pour montrer qu’il est un salon comme les grands, le SOB propose des séances de dédicaces pendant tout le week-end. Sont annoncés Éric Dacheux, Pierre-Alban Delannoy, Jacques Diament, Yves Frémion, Patrick Gaumer, Manuel Hirtz, Alain Lachartre, Jean-Marc Lainé, Alex Nikolavitch, Jean-Marc Pontier, François Rivière, Christian Rosset et Florian Rubis, rien que ça ! On peut noter également la participation indirecte de Lewis Trondheim, sollicité par Pierre-Marie Jamet pour réaliser l’affiche du Salon. Une sollicitation qui ne doit rien au hasard car l’auteur de Lapinot a écrit un certain nombre d’ouvrages sur la BD (dont certains seront bien évidemment présents dans la galerie).

L’exposition des dessins de Jean-Marc Pau est toujours visible sur les cimaises de la galerie.

Parallèlement au salon, Renaud Chavanne prépare la mise en ligne du site stripologie.com. Un site qui trouve son origine dans les mêmes réflexions que celles qui ont conduit à la création du SOB. "On peut trouver des librairies spécialisés dans la littérature (moderne, classique, étrangère) qui consacrent une partie de leurs étagères aux ouvrages d’analyse, d’histoire. Des experts du livre sur le cinéma cinéma, des bouquinistes du livre d’art, etc. Mais sur la BD, rien. Il y a des librairies de bande dessinée, heureusement, mais pas de librairie spécialisée dans les ouvrages sur la bande dessinée. Enfin, je n’en connais pas, et je ne connais pas quelqu’un qui en connaisse."

Stripologie.com se présentera donc comme une librairie en ligne, spécialisée dans les livres sur la bande dessinée, plus quelques images d’arts issues notamment du patrimoine. Pour trouver sa place face aux mastodontes de la vente de livres sur Internet, Renaud Chavanne a quelques cartes dans sa manche. D’abord, la spécialisation. Ensuite, la présentation des livres : "Chaque livre est présenté en détail, avec des notules de lecture que certains critiques nous confient. Chaque livre est accompagné d’un avis du libraire. Chaque objet livre est décrit en tant qu’objet, car quand on achète un livre, c’est aussi pour le plaisir de sa prise en main. Il y a des beaux livres, et des moins beaux. Ça mérite d’être dit. D’autres choses encore, mais il faut garder la surprise." Puis les outils de recherche : "Trouver tous les livres qui parlent d’une œuvre ou d’un dessinateur. Trouver tous les livres qui abordent une question donnée." Enfin, la profondeur : "Nous n’allons pas nous limiter aux nouveautés. Nous n’oublions pas les livres plus anciens, qui n’ont pas moins de mérite parce qu’ils ont quelques années de plus."

Les célèbres monographies publiées chez Mosquito ont leur place

Le travail de titan de rédaction des notules a considérablement ralenti les prévisions de mise en ligne du site. Renaud Chavanne a pu compter sur le concours de certains auteurs comme Harry Morgan et Manuel Hirtz, qui lui ont confié certaines notices qu’ils avaient déjà écrites sur des ouvrages. "Morgan et Hirtz ont eu la dent dure et la plume affutée. On le leur a reproché. Ils n’ont pas la science infuse, et ils peuvent se tromper dans leur jugement. Mais ce qui compte pour moi, c’est que des avis argumentés et bien pesés permettent de guider le lecteur qui cherche un livre dans son choix. À ce titre, les notules joueront leur rôle, de même que l’avis du libraire, qui sera toujours moins polémique. Bien entendu, je ne demande pas mieux que d’accueillir d’autres notules de lectures de ce type, écrites par d’autres connaisseurs, et tant mieux si elles contredisent l’avis d’Harry et de Manuel. Les discussions sont bonnes à prendre, lorsqu’elles sont sincères, argumentées et réfléchies." Rendez-vous est pris pour le lancement dans quelques semaines.

Pour ceux qui veulent dessiner des mangas
Les revues ne sont pas oubliées
Les publications du CRDP en direction des enseignants méritent d’être découvertes


(par Thierry Lemaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Salon des ouvrages sur la Bande dessinée,
Galerie Oblique
Village Saint-Paul — 17 rue Saint-Paul 75004 Paris
Jusqu’à dimanche 17h30.
Entrée libre sur invitation ou 2 €.

[1Pierre-Marie Jamet est également l’un des créateurs du fanzine PLG, aujourd’hui maison d’édition

[2auteur de Composition de la Bande dessinée et Edgar P. Jacobs et le Secret de l’Explosion

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • On réfléchit sur la BD à la Galerie Oblique
    26 novembre 2011 09:20, par Bakounine

    2€ l’entrée du galerie ou d’une librairie ! Je ne suis pas certain qu’une dédicace de critique ou d’historien de la BD soit aussi attirante qu’une dédicace de dessinateur.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Thierry Lemaire le 26 novembre 2011 à  12:56 :

      Précision : chacun peut demander une invitation gratuite en cliquant sur le mot "invitation" en bas de cette page. Sinon, c’est 2 euros.

      Répondre à ce message

  • On réfléchit sur la BD à la Galerie Oblique
    26 novembre 2011 09:42, par lebon

    Quelle mauvaise affiche ! est-ce que ça choque d’autres personnes ici ? est ce qu’on apprend encore quelque chose dans les écoles de graphisme ? Au secours !

    Mon coup de gueule n’engage pas la qualité de ce salon, je tiens à bien le préciser.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Remy Molaite le 26 novembre 2011 à  10:01 :

      « Quelle mauvaise affiche ! »
      Vous n’êtes pas le seul ! Elle est très laide. PMJ a tout de même quelques dessinateurs de talent dans son carnet d’adresse qui pourraient faire un vrai dessin.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Jacques Langlois le 26 novembre 2011 à  10:36 :

      ...Et quel mauvais nom de baptême pour ce salon surtout ! Heureusement que les organisateurs n’ont pas mis les "zines" dans le titre !
      J’y ai fait un petit tour hier : on est loin d’y trouver toute la littérature sur le sujet. Enfin, c’est une première...Encourageons-les.

      Répondre à ce message

  • On réfléchit sur la BD à la Galerie Oblique
    27 novembre 2011 19:50, par Jo

    Excellent ! Bon, je n’avais pas 2 euros à perdre alors j’ai juste regardé à travers la vitrine, mais ça avait l’air bien, j’aurai peut-être même acheté un livre ou deux si l’entrée avait été libre, comme dans une librairie normale.

    Répondre à ce message

  • Quel est le résultat de ces cogitations ?

    Répondre à ce message