Rendez-nous Les Tifous, le dernier chef-d’œuvre de Franquin !!!

8 juin 2017 10 commentaires
  • On l’apprend par une enquête de Christian Rappaz pour l’hebdomadaire suisse L’Illustré : depuis près de trente ans, une banque suisse, la Banque cantonale du Valais, tient prisonnier dans ses coffres un univers fabuleux créé par André Franquin : Les Tifous. Un projet de dessin animé furtivement sorti sur les écrans (seuls 25 épisodes sur les 78 prévus ont été diffusés) pour lequel le maître belge a créé plus de 3000 dessins. C’est un imbroglio judirico-financier typiquement suisse qui bloque le dernier grand chef-d’œuvre de Franquin. À jamais ?
Rendez-nous Les Tifous, le dernier chef-d'œuvre de Franquin !!!
Les Tifous avaient fait l(obket d’une ephémère publication en 1990 aux éditions Dessis.

Nous sommes en 1987, Christian Mauron, producteur de plusieurs centaines de documentaires, notamment sur les auteurs de bande dessinée, approche André Franquin pour lui commander un dessin animé ludique et pédagogique.

L’auteur de Gaston Lagaffe revient le voir avec trois personnages : le sage, le fou et le poète. Les Tifous sont nés, et avec eux un univers où « le ciel est jaune, l’herbe bleue et les éléphants à fleur » seulement contrarié par un méchant, Bêtnoir.

Pendant des mois, André Franquin, Yvan Delporte mais aussi Jean Léturgie et Xavier Fauche, travaillent d’arrache-pied sur la confection des 26 premiers épisodes, le producteur ayant trouvé un financier suisse : Jean Dorsaz, les contacts avec les chaînes TV francophones et étrangères s’avérant enthousiastes. « Nous allions tous les quinze jours à Bruxelles pour travailler, nous raconte Xavier Fauche. C’était génial ! »

© Franquin

Mais hélas, l’homme d’affaire valaisan est en indélicatesse avec la Banque cantonale du Valais, son organisme de financement, lequel avait obtenu en nantissement l’entièreté des droits sur la série. Après une première diffusion (seuls 25 épisodes sur les 78 prévus ont été diffusés) et une multitude de procès et de coups de théâtre, Les Tifous sont restés englués dans cette toile politico-judiciaire. Jusqu’à aujourd’hui.

Bodu, un des personnages de la série
© Franquin

Jusqu’ici, le producteur suisse s’était tu. Mais cette fois, profitant de l’année des 60 ans du Gaffeur, il a décidé de l’ouvrir, et ce sont ses propos qui ont été recueillis par L’Illustré voici quelques jours.

Seront-ils suffisants pour dénouer ce nœud gordien et rendre au public le dernier chef-d’œuvre de Franquin ? On l’espère ! Quand on pense que près de 3000 dessins de Franquin dorment dans des coffres ne demandant qu’à être imprimés, adaptés et diffusés, on enrage !

D’après nos renseignements, la fille de Franquin a récupéré tous les droits sur les dessins et les personnages, mais le doute subsiste quant au périmètre juridique de leur usage. Nous sommes donc encore dans le flou.

Rendez-nous les Tifous, bande de fous !

[Article corrigé le 8 juin 2017]

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
10 Messages :