Schuiten et Peeters et leurs drôles de machines à dessiner

25 octobre 2016 2 commentaires
  • Schuiten et Peeters ont investi le Musée des Arts de Paris et métiers jusqu’au 26 février 2017 pour y célébrer le dessin, source de toutes les techniques mais aussi de tous les imaginaires. Un concept puissant qui fait se dialoguer les objets les plus étranges avec des créations d’une beauté sidérante.
Schuiten et Peeters et leurs drôles de machines à dessiner
Le catalogue de l’exposition. Ed. Casterman.

François Schuiten et Benoît Peeters sont chez eux au Musée des Arts et Métiers : ils y sont venus à plusieurs reprises et la station de métro qui se trouve dans ses sous-sols, habillée en cabine de Nautilus par François Schuiten lui-même, est considérée comme une des plus belles de la capitale française. « Il n’a pas été facile de convaincre la RATP se renoncer aux panneaux publicitaires dans une de ses stations… » rappelait-on lors de l’inauguration d’une exposition, Machines à dessiner, qui prend place dans un des lieux les plus fascinants de Paris.

L’idée de l’expo naît d’une esquisse sur une nappe de restaurant, lors d’un dîner avec le directeur des Arts & Métiers, après que François Schuiten ait fait une résidence de plusieurs semaines dans l’institution, arpentant avec Benoît Peeters ses réserves les plus secrètes. Ils y repèrent les machines les plus étranges, les plus fantastiques et les réunissent pas seulement pour leurs qualités physiques mais aussi pour leur design. Car on sait, depuis Léonard de Vinci, qu’un dessin peut non seulement être beau, tout simplement, mais aussi fonctionnel, imaginatif, visionnaire…

JPEG - 36.8 ko
"Revoir Paris" T. 2, de Schuiten & Peeters. Editions Catserman.

C’est cette dimension fantastique qui est explorée tout au long du parcours qui nous est proposé, qui part des outils de base : les crayons, les plumes, les encriers… jusqu’à la table à dessin d’où toutes sortes de machines peuvent surgir : des machine à vapeur, des lunettes télescopiques, des astrolabes, des pantographes, des automates… Partout le bois se mêle au cuivre, les designs évoquent, tout droits sortis d’illustrations de Jules Verne ou de dessins d’Albert Robida, évoquent une fin du XIXe siècle dédiée aux progrès technologiques engendrés par la maîtrise d’énergies nouvelles chantées : la vapeur, l’électricité,… et qui vont profondément modifier le visage de notre planète. Il en ressort une esthétique fascinante, rugueuse et un peu brutale, dont le symbole est ce scaphandre sous-marin avec ses yeux multiples prêté par le Musée de la Marine.

JPEG - 380.9 ko
Les planches de Schuiten s’accompagnent d’objets rétro-futuristes des plus familiers aux plus étranges.

Tout au long du parcours, on peut admirer les beaux originaux de Schuiten, éthérés, fantasmatiques, à la fois nostalgiques et prospectifs. La visite s’achève sur des pages de Revoir Paris, dont le tome 2 vient de paraître, une ballade-rêverie dans un Paris uchronique, aux accents steampunk, entourées de tables à dessin qui sont laissées à disposition des visiteurs… Car c’est à vous, désormais, de prendre le crayon et de rêver le monde.
On notera au passage combien les Belges occupent Paris en ce moment. L’imaginaire non plus : entre Hergé au Grand Palais, Magritte à Beaubourg, Schuiten et Peeters sont en bonne compagnie.

JPEG - 447.3 ko
Toujours à l’affût de sensations nouvelles, Schuiten a expérimenté hier une "machine à dessiner" virtuelle. A ses pieds, sagement couché, son chien Jim, qui ne quitte jamais l’artiste.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Schuiten et Peeters – Machines à dessiner
Exposition du 25 octobre 2016 au 26 février 2017
Musée des Arts et Métiers
60 rue de Réaumur
Paris 3e
LE SITE DE L’EVENEMENT

Commander le Catalogue de l’exposition chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

Commander « Revoir Paris Tome 2 » chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

 
Participez à la discussion
2 Messages :