À Formula Bula, Mark Newgarden, dans l’ombre des "Crados" et d’ "Arthur et Zoé"

29 septembre 2019 0 commentaire
  • Son nom n’est pas vraiment connu des amateurs de bande dessinée français mais des millions de gens ont connu le travail qu’il a fait en commun avec Art Spiegelman à la fin des années 1970, juste avant que celui-ci ne publie « Maus » : Les Crados, des figurines réalisées pour Topps et qui ont eu un succès mondial. Pour la première fois, l’esprit subversif de l’Underground américain touchait une cible enfantine. Formula Bula lui consacrait une petite exposition cornaquée par Bill Kartalopoulos.

L’homme pourtant, a toute une carrière derrière lui. Il est cartoonist, illustrateur de livre pour enfants qu’il coréalise avec sa compagne, la grande illustratrice Megane Montague Cash, notamment la mignonne collection de livres de première lecture Bow-Wow. Il a aussi contribué à certains dessins animés. Un travail de graphiste au sens large, entre avant-garde et culture populaire, ce compagnon de route des premiers numéros de Raw Magazine, a aussi reçu un Eisner Award pour son essai How to Read Nancy, co-écrit avec Paul Karasik, qui approfondit une des icônes de la bande dessinée américaine, Nancy d’Ernie Bushmiller que certains amateurs éclairés et des lectrices de Paris-Jour, Télé Poche, Modes & Travaux, L’Intrépide, Intimité du foyer, Modes de Paris… connurent en France sous le titre d’Arthur et Zoé.

À Formula Bula, Mark Newgarden, dans l'ombre des "Crados" et d' "Arthur et Zoé"
À Formula Bula : Mark Newsgarden, l’un des créateurs des Crados (au centre), avec Megane Montague Cash (à dr.) avec qui il réalise des livres pour enfants et Bill Kartopoulos, le commissaire de l’expo.

Il a étudié à la célèbre School of Visual Arts de New York fondée par Burne Hogarth, dans laquelle ont enseigné Will Eisner, Harvey Kurtzman et… Art Spiegelman dont Mark Newgarden est l’élève. « Je ne savais pas quelle chance j’avais de rencontrer ces gens à cette époque, raconte-t-il en plaisantant. Art Spiegelman travaillait pour Topps à ce moment-là. J’avais une vingtaine d’années, Art y avait une opportunité d’y faire mes premières armes et il m’a fait venir au début un jour par semaine. Puis je suis venu deux jours par semaine, etc. Il y avait toute une bande de dessinateurs qui travaillaient sur ce que vous appelez « Les Crados ». Personne ne voulait travailler sur ces trucs, c’est pourquoi Art m’a dit : - toi, tu vas le faire ! Je fournissais des dessins et des idées pour les différentes réalisations. » La série eut un succès mondial au point que le réac climatosceptique commandant Cousteau l’agonit de reproches.

Dans l’expo, un panneau fait allusion à un cartoon où, en temps qu’éditorialiste, il osa écrire : "Rien de drôle aujourd’hui".

Newgarden était un lecteur fervent d’Arcade, la première revue fondée par Spiegelman avec Bill Griffith et qui eut sept numéros, « un phare pour notre génération ! » dit-il. Pour lui, rencontrer l’une des figures du mouvement Underground US -quasiment mort à cette période- c’était très excitant. Quand Raw parut en 1980, Newgarden y publie dès les premiers numéros. « Françoise Mouly et Art ont complètement assumé cette revue alors qu’il était encore prof à la SVA. Le tirage devait être entre 3 et 5 000 exemplaires. La SVA y avait pris de la publicité, ce qui aidait un peu à financer le projet. Nous avions fait une sacrée fête pour le lancement. »

Les "Crados", détestés par le Commandant Cousteau.
© Topps
"How to Read Nancy" de Mark Newgarden et avec Paul Karasik - Fantagraphics Books

Des Crados à Nancy

Newgarden marche dès lors sur les traces de son mentor, travaillant pour Topps mais enseignant aussi pour la SVA dans le même temps. Pour préparer ces cours, il multiplie les travaux d’étude et publie des articles à la suite de ces travaux. Certains d’entre eux, partagés par tous les chercheurs du monde, furent réunis dans "How to Read Nancy", l’essai sur la fameuse bande dessinée Nancy d’Ernie Bushmiller dont nous parlions tout à l’heure/ [1] Un travail qui leur prit dix ans ! Il y soulignait toute la modernité de cette œuvre déconstructive de Bushmiller dans laquelle il trouve des réminiscences avec le minimalisme et l’œuvre de l’architecte Mies Van Der Rohe. L’ouvrage est inédit en France, avis aux amateurs !

« C’était une BD complètement déconsidérée, raconte Newgarden. Elle avait un énorme succès populaire mais personne ne la prenait en ligne de compte. La plupart des comic strips ont paru en volumes, jamais Nancy, allez savoir pourquoi. Les Peanuts étaient plus adultes, plus sophistiqués sans doute, plus intellectuels et mieux considérés. Ils étaient pourtant distribués par le même Syndicate  ! »

"Nancy" d’Ernie Bushmiller
© United Feature Syndicate.

La venue de Mark Newgarden à Formula Bula est en partie l’œuvre de Bill Kartopoulos qui travaille déjà depuis plusieurs années avec le festival parisien de « BD et plus affinités ». Cette toute petite expo s’articule autour d’un kiosque où les travaux de Newgarden sont exposés. Une face est consacrée aux Crados : croquis, conception et réalisation finale, le plus souvent à la gouache par les membres de l’équipe. Une autre au travail de cartoonist de l’artiste qui osa afficher sur la page humoristique qui lui était dédiée : « Rien de drôle aujourd’hui. » Enfin, tout un mur est consacré aux livres pour enfants qu’il a conçus avec sa compagne, celle-ci se spécialisant dans le dessin des animaux. C’est intelligent, simple et drôle. Jolie découverte.

La petite collection Bow Wow qu’il cosigne avec Megane Montague Cash.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Formula Bula termine ce soir le 29 septembre.

LIRE AUSSI :
- FORMULA BULA : UNE 7e ÉDITION ENTRE COMMÉMORATION ET INNOVATION 9781606993613

- Le site de "How to Read Nancy"

Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

[1D’abord publié en préface d’une anthologie, The Best of Ernie Bushmiller’s Nancy de Brian Walker (Henry Holt/Comicana, 1988.

  Un commentaire ?